O-R – Répertoire des rues


Or (rue d’) – Goldgiessen
  • n° 18, maître d’ouvrage, Jean Henri Reinbold (1746)
  • n° 21, maître d’ouvrage, Jean Paul Grucker, maréchal ferrant (1769)
Orfèvres (impasse des) – Goldschmieds höffel
Orfèvres (rue des) – Goldschmiedsgass
  • n° 2, démolie en 1860 pour élargir la voie publique
  • n° 14, à la Cigogne (zum Storcken) – Porte et fronton XVIII° siècle
  • n° 20-22, Linckhoff, 1725-1741
Orphelins (place des) – Uttengängel
  • n° 5, premier bâtiment, maître d’ouvrage Jean Frédéric Ferber (1706)
  • n° 8, maître d’ouvrage, Pierre Martin Finck (1844)
  • n° 9
Orphelins (rue des) – bey dem Waisenhaus
  • n° 13
  • n° 25, maison Demuth (1731), auberge aux Quatre-Vents
Ours (rue de l’) – Bärengässel, voir aussi rue du Noyer
Parchemin (rue du) – Pergamentergasse
  • n° 2, au Coin doré (zum guldenen Eck), démolie en 1903
  • n° 4, maîtres d’ouvrage, Albert Wieger et Georges Graff (1904)
  • n° 8, maîtres d’ouvrage, Albert Wieger et Georges Graff (1903)
Paris (quai de) – avant 1857 quai Lezay-Marnésia
Pêcheurs (quai des) – Fischerstaden
Pelletiers (rue des) – Ganthgässel
Poules (rue des) – Hennengass
Poumon (rue du) – Lungengasse
  • n° 1, Rez-de-chaussée vers 1716, maître d’ouvrage Jean Hervé8
Prechter (rue) – neue Gass am Fischerstaden
  • n° 8 à 20, maisonnettes Prechter (Prechterhäusslein)
  • n° 9, démolie en 1959
Pucelles (rue des) – Jungfrauengass
Puits (rue du) – Bronnengass
  • n° 3, maîtres d’ouvrage, Marie Amélie Diehl et Louise Caroline Diehl (1855)
  • n° 4
Râpe (rue de la) – Reibeissengass
  • n° 10, la Marie bleue (zur blauen Mergen)
Récollets (rue des)
  • n° 1, maîtres d’ouvrage, Louis Denis de Gallahan (1767-1769) puis Emile Becker (1871)
Rohan (rue de) – Anckergässlein
  • n° 25, maison Brandhoffer, détruite en 1732

Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.