Vieux-Marché-aux-Vins (rue du) : alter Weinmarckt


Le Vieux-Marché-aux-Vins suit le tracé du rempart qui formait du XI° au XIII° siècle la limite de la ville entre l’église Saint-Pierre-le-Vieux et le fossé des Tanneurs (actuelle place de l’Homme de Fer). Elle a gardé une largeur inhabituelle à l’intérieur des fortifications. Deux portes y mènent après le deuxième agrandissement de la ville, devant Saint-Pierre-le-Vieux la porte du Péage (Zollthor) qui donne sur le faubourg de Blanc (faubourg National) et la porte de Spire (Speyerthor, dont le nom semble dérivé de Spier, bâton, pieu) qui donne sur le faubourg de Cronenbourg (faubourg de Saverne).
Le nom de Marché aux vins est attesté dès le début du XIV° siècle (Winmercket, Forum vini, 1306). On distinge parfois entre hinterer Weinmarckt (arrière du marché aux vins), soit le Vieux-Marché-aux-Vins, et vorderer Weinmarckt (avant du marché aux vins), soit la rue du Jeu-des-Enfants dont le nom apparaît dans la première moitié du XVIII° siècle. Les maisons de l’extrémité ouest prennent souvent pour repère la porte du Péage et l’église Saint-Pierre-le-Vieux (ohnweit dem Zollthor gegen der kirch zum alten St. Peter, près la porte du Péage face à l’église Saint-Pierre-le-Vieux).
La première numérotation (1785-1858) englobe en continu la rue du Jeu-des-Enfants et le Vieux-Marché-aux-Vins. Le numéro 1 se trouve rue du Jeu-des-Enfants à proximité du fossé des Tanneurs, le numéro 100 au Vieux-Marché-aux-Vins à l’angle de la rue du Noyer. La rue du Vieux-Marché-aux-Vins s’étend de la rue des Petites-Boucheries (ensuite rue de la Haute-Montée) à l’est jusqu’à la Grand rue à l’ouest. La nouvelle numérotation (1858) crée le nom de place Saint-Pierre-le-Vieux qui désigne les maisons proches de la Grand rue. La Grande Percée modifie cette partie occidentale en démolissant plusieurs maisons (parcelles 6 à 8 du plan Blondel) pour assurer l’entrée du Nouveau Boulevard (ensuite rue du Vingt-deux-novembre). La route nationale emprunte le tracé de la rue du Vieux-Marché-aux-Vins depuis le XIX° siècle, ce qui explique que les différentes autorisations relèvent non seulement de la Ville mais aussi des Ponts-et-Chaussées.

Canton III (3)Canton III (centre)
Le Vieux-Marché-aux-Vins est la grande rue horizontale presque parallèle au fossé du Vieux-rempart
Partie occidentale du III° canton en haut, Plan Blondel, 1765, exemplaire qui représente l’état réel sans les modifications de Blondel, ADBR cote 2 L Plan 5

Plan-relief de 1725 (Musée historique, cliché Thierry Hatt) – La place au centre de l’image est la future place du Jeu-des-Enfants. Sur la droite, le Vieux-Marché-aux-Vins qui se prolonge au-delà du coin inférieur droit. Sur la gauche, l’îlot de la boulangerie au Hibou (zur Eulen, actuelle place de l’Homme de fer) d’après le . La rue parallèle à l’arrière est celle du Jeu-des-Enfants

1725-Vieux-Marché-aux-Vins-Tannenfels


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.