Juifs (rue des) : Judengass


La rue des Juifs est une partie de l’ancienne voie qui remonte à l’époque romaine et traverse la ville d’ouest en est. Elle prolonge le Faubourg national, la Grand-rue et la rue des Hallebardes à partir de son intersection avec la rue du Dôme. Elle aboutit à la rue du Parchemin qui représentait un rétrécissement avant que les maisons du côté méridional ne soient détruites au début du XX° siècle. La rue porte ce nom dès le XIII° siècle (vicus Judæorum) et ne l’a guère abandonné si ce n’est sous la Révolution (rue des Droits de l’Homme) et sous l’occupation nazie (Maurerzunftgasse, rue du Poêle des maçons) bien que sous l’Ancien Régime les Juifs n’aient plus le droit de résider à Strasbourg depuis le XIV° siècle. Plusieurs maisons juives se trouvaient dans la rue avant le massacre de 1349 lors de la peste noire : la synagogue au n° 30, la boulangerie au n° 17, la boucherie au 22 de la rue des Charpentiers et le bain rituel même rue au n° 20 qui porte encore au XVIII° siècle le nom de Zum Judenbad (au Bain des Juifs).

La rue forme au XVIII° siècle la séparation entre le canton V au nord et le canton VI au sud.

Canton VCanton VI (ouest)


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.