Saint-Marc (rue) : im Finckweiler bey Sanct Marx


Pour les distinguer des autres maisons du Finckwiller, celles qui longent la rue en demi-cercle dont chaque extrémité donne sur la rue du Finckwiller font référence vers l’est à l’auberge de la Mouche (im Finckweiler bey der Mucken, au Finckwiller près de la Mouche) ou vers l’ouest à l’hospice des vérolés devenu au XVI° siècle la recette de la fondation Saint-Marc (ohnweit dem alten Blaterhauß anietzo die Schaffneÿ St Marx, près l’ancien hospice des vérolés aujourd’hui la recette Saint-Marc, (im Finckweiler bey dem Blaterhaus, bey Sanct Marx).
Adolphe Seyboth cite la dénomination de ruelle face à la cour Lumbart (Gesselin gegen dem Lumbartshof, XV° siècle, en référence à la maison qui portera ensuite le numéro 8) et près l’hospice des vérolés (gegen dem Blaterhaus, XVI° siècle).
Deux étroites ruelles en partent pour rejoindre la rue du Finckwiller, à l’ouest la ruelle du Pâtre (Hirtengässel), à l’est la ruelle de la Cuillère à Pot (Kochlöffelgässel, d’après le nom de famille Kochlœffel). La rue Saint-Marc porte parfois au XVII° siècle le nom de ruelle des Bœufs (Ochsengäßlein).


La rue Saint-Marc part de l’auberge à la Mouche (n° 215, à droite) et entoure les trois îlots suivants
(plan Blondel, 1765,exemplaire qui représente en rose les ajouts et en jaune les suppressions, AMS 1 PL 675)
La rue Saint-Marc sur le plan-relief de 1727, à noter que la Mouche manque (Musée historique, cliché Thierry Hatt)


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.