4, rue du Poumon


Rue du Poumon n° 4 – VII 372, partie (Blondel), O 83, partie, puis section 19 parcelle 164 (cadastre)

Modifiée par le marchand Jean Christophe Ehmann d’après le millésime 1683 – Réunie au 21, rue du Vieux-Marché-aux-Poissons en 1690


La maison est à l’arrière de celle à oriel (vers 1930, Lucien Blumer, AMS cote 8 Z 2261) – Pans de bois apparents (mars 2018) – Rez-de-chaussée, porte de gauche à arc en accolade, sans doute du XV° siècle (juin 2007)

La maison dont le rez-de-chaussée est ancien comme en témoigne l’arc en accolade de la porte appartient depuis 1570 à Charles Spielmann qui exploite l’auberge au Poumon située en face (actuel n° 1). Son petit-fils la vend en 1678 au tailleur Christophe Ehmann qui y fait des travaux aux étages d’après le millésime 1683 signalé par Adolphe Seyboth (éd. en allemand, p. 155). Le marchand Jean Léonard Kempffer l’acquiert en 1690 et la réunit définitivement au 21, rue du Vieux-Marché-aux-Poissons. Le cadastre rénové de 1896 en fait à nouveau une parcelle indépendante.


Elévations préparatoires au plan-relief de 1830, îlot 163 (Musée des Plans-relief) 1

L’Atlas des alignements (années 1820) signale un bâtiment à rez-de-chaussée et trois étages et un balcon. Sur les élévations préparatoires au plan-relief de 1830, la façade se trouve à droite du repère (e) : trois portes au rez-de-chaussée dont celle de gauche est en ogive, trois étages en avance d’après la ligne au-dessus du rez-de-chaussée, pignon à deux petites ouvertures. La cour D de la maison voisine représente en (4-5) la partie est du bâtiment.
La maison porte d’abord le n° 3 (1784-1857) puis le n° 4.


Cour D – Rez-de-chaussée (août 2015)

décembre 2022

Sommaire
CadastrePolice du BâtimentRelevé d’actes

Récapitulatif des propriétaires

La liste ci-dessous donne tous les propriétaires de 1597 à 1690, date de sa réunion au 21, rue du Vieux-Marché-aux-Poissons. La propriété change par vente (v), par héritage ou cession de parts (h) ou encore par adjudication (adj). L’étoile (*) signale une date approximative de mutation.

Charles Spielmann, aubergiste, et (1561) Gertrude Wolff, d’abord (1558) femme de l’aubergiste Barthelémy Hartung, puis (1582) Catherine Kemmerling, d’abord (1573) femme de Jean Moses – luthériens
1610* h Charles Spielmann, consul, et (v. 1587) Odile Kemmerling puis (1621) Claire Anne Scheid, d’abord (1603) femme du marchand Martin Trausch – luthériens
1631* h Jacques Spielmann, marchand, et (1624) Barbe Meyer puis (1627) Salomé Ringler – luthériens
1678 v Christophe Ehemann, tailleur, et (1659) Anne Marie Lehner – luthériens
1690 v Jean Léonard Kempffer, marchand de cuir (1650-1703) – luthérien

Locations

1704, André Cazes, tailleur
1713, David Benoist, cartier

Livres des communaux

1587, Livre des loyers communaux (VII 1450) f° 235
L’aubergiste au Poumon Charles Spielmann règle 1 livre 10 sols 8 deniers pour sa maison rue du Poumon, à savoir un oriel en pierre (4 pieds ½ de large, saillie de 3 pieds ½), une porte de cave inclinée (8 pieds de large, saillie de 3 pieds ½) et un tas de bois (N.B. la maison est sans doute décrite avec la voisine, actuel n° 2)

Lungen gaß die Einseitt, Würdt im alten allmendtbuch genandt Alttmaß Gaß
Carle Spielmann der Würth zur Lungen hatt an seinem hauß diser seitten der Lungen gassen Ein steinerin Erckher auff v= schu breÿt, iii+ schu herauß, Mehr ein lehenete Kellerthüer viij schu breÿt, iii+ schu herauß, auch vor disem Hauß ein hauffen holtz ligen, Bessert für das Niessen, j lb. x ß. viij d

Atlas des alignements (cote 1197 W 37)

3° arrondissement ou Canton Sud – Rue des Poumons

nouveau N° / ancien N° : 3 / 3
porte de derrière du N° 114 vieux marché aux poissons
Rez de chaussée et 3 étages en bois médiocres et balcon
(Légende)

Cadastre

Cadastre napoléonien
Voir le 21, rue du Vieux-Marché-aux-Poissons

Cadastre allemand, registre 30 p. 236 case 4

Parcelle, section 19 n° 164 – autrefois O 83.p
Canton : Lungengasse N°° 4 / rue du Poumon
Désignation : Hf, Whs
Contenance : 0,62
Revenu : zu Parz. 162
Remarques

(Propriétaire jusqu’à l’exercice 1932), compte 593
Jaeger Konstantin
1924 Jaeger Jules Othon notaire et député du Bas-Rhin
rayé 1932

(Propriétaire à partir de l’exercice 1932), compte 2563
Dr Jäger Julius Otto u. Ehefrau
1937 Jaeger Jules Othon sa veuve
clos 1950

(Propriétaire à partir de l’exercice 1948), compte 6408
Schott Huguette sans profession
(3796)

1789, Etat des habitants (cote 5 R 26)

Canton VII, Rue 254 Rue des Poumons

4
loc. Brentano Scalino, Georges. Négt. – Miroir
loc. Simonis, François, Négt. – Miroir

Annuaire de 1905

Verzeichnis sämtlicher Häuser von Strassburg und ihrer Bewohner, in alphabetischer Reihenfolge der Strassennamen (Répertoire de toutes les maisons de Strasbourg et de leurs habitants, par ordre alphabétique des rues)
Abréviations : 0, 1,2, etc. : rez de chaussée, 1, 2° étage – E, Eigentümer (propriétaire) – H. Hinterhaus (bâtiment arrière)

Lungengasse (Seite 104)

(maison non répertoriée)

Dossier de la Police du Bâtiment (cote 865 W 184)

Rue du Poumon n° 4 (1885-1955)

Le dossier fait seulement état de l’entretien habituel des maisons.

Sommaire
  • 1885 – Le maire notifie Constantin Jaeger (demeurant 21, rue du Vieux-Marché-aux-Poissons) de ravaler la façade – Le bâtiment a été repeint à l’huile, novembre 1885.
    1895 – Idem – Travaux terminés, octobre 1895
  • 1898 – C. Sturm demande l’autorisation de poser une enseigne perpendiculaire au commissaire de police qui transmet au maire – Autorisation – L’enseigne est posée, août 1898
  • 1895 – Le maire notifie le propriétaire de se conformer au règlement du 30 novembre 1891 en supprimant les volets qui s’ouvrent à moins de 2,20 mètres de la voie publique. – La porte a été modifiée, 1900
  • 1903 – Le maire notifie Constantin Jaeger (demeurant 21, rue du Vieux-Marché-aux-Poissons) de ravaler la façade – Travaux terminés, octobre 1903
    1903 – Le peintre Schætzle (14, rue d’Or) demande l’autorisation de poser un échafaudage sur la voie publique. Le commissaire de police transmet au maire – Autorisation – Travaux terminés, septembre
  • 1899 – Commission contre les logements insalubres, 4, rue du Poumon et 21, rue du Vieux-Marché-aux-Poissons. Propriétaire, Jæger, demeurant sur place. L’escalier rue du Poumon doit être réparé. Il devra y avoir davantage de cabinets d’aisance, au plus tard lors du raccordement aux canalisations – L’escalier a été réparé. Il y a trois cabinets pour huit ménages, ce qui est suffisant (1901)
  • 1938 – Les entrepreneurs Th. et Ed. Wagner demandent au préfet l’autorisation d’occuper la voie publique – Le commissaire de police transmet au maire
  • 1952 – Rapport. Une pierre de taille est tombée sur la voie publique. Propriétaire, Huguette Schott, 12, rue du Maire Kuss – La Police du Bâtiment constate que le crépi se détache de la façade. Elle demande au propriétaire de réparer le crépi et la corniche en bois de la toiture. – Rappel, 1953 – Travaux terminés, novembre 1953.
    1953 – L’entreprise de construction Joseph Seybold (rue de l’Anneau à Cronenbourg) est autorisée à poser un échafaudage sur la voie publique
  • 1955 – Le maire autorise Huguette Schott à occuper la voie publique pour réparer l’immeuble sinistré sis 2, rue du Poumon et 21, rue du Vieux-Marché-aux-Poissons

Relevé d’actes

Michel Monchener fait donation de la maison à sa femme Marguerite Obrecht

1517, Grosse sur parchemin, coll. part.
Coram nobis Judice Curis argen. Constitutus Michael monchener (…) donauit et assignauit In dotem Margaretha Obrechtin (…)
Actum viij kalend. decembris Anno Dni Millesimi Quingentesimo decimo Septimo

Les héritiers Feigelllauel vendent la maison dite à l’Eléphant à Charles Spielmann, aubergiste au Poumon, et à sa femme Gertrude, fille de Gui Wolff de Souffelweyersheim, moyennant 700 livres

1570 (19. Junÿ), Grosse sur parchemin, coll. part.
Vor uns dem Richter des Bischöfflichen Hoffs zu Straßburg Sind Erschinnen Michell Fÿgellauwell, der Khüffer, burger Zu Straßburg, Item Christman Rödderer der Rothgerber, auch burger zu Straßburg, Vnd Magdalen sein eheliche Haußfrauw Wÿland Andres Müller burgers Zu Straßburg seligen dochter, Vonn Ime vnnd Wÿland Catharinen Fÿgellauwelin seiner Hußfrauwen, erstgenants Michell Fÿgellauwells schwester seligen ehelichen erzÿlt, Item Diebold Sÿfridt Vonn Blopßheim, der Vischer Burger Zu Straßburg, vnnd Otilg sein eheliche Hußwürthin, Wÿland Hußheim* Diebolts, auch Vÿscher, burger zu Straßburg seligen dochter, vonn Ime vnnd wÿland Otilien seiner Ehegemahlen, vorgenants Michel Fÿgellawels vnd Catharinen Fÿgellauwelin schwester seligen ehelichen erboren, Mit beÿstandt guttem wÿßen, willen vnd gehell, der Erbaren Michell Reÿmbolts des Vischers burgers Zu Straßburg, Alls geschwornnen Vogts, Sopheÿen, Caspars, Hansen vnd Diebolten geschwüsterd, vorgenanter Ehegemechd, Dieboldt Sÿfridts, vnd Otilien Kinder, So dann der Fürneme Kilian vonn Bucken, Beÿsitzer der Herren des Cleinen Raths Zu Straßburg, Vonn den Herren deßelben Raths, Inn nammen vnnv vonn wegen, Claus Fÿgellauwells, burgers Zu Straßburg, obgedachter Michels, Catharinen cit. Otilien seligen bruder, welcher Kriegsgeschefften nachzeucht, ouch man nit wissend, ob er Inn leben oder tod sige, Hartzu Deputiert, vnnd verordnet, Haben unverscheÿdenlich, Inn nammen Iren selbs, vnnd vonn wegen bemelts Claus Fÿgellauwels, für sich, denselben Claus Fÿgellauwell, vnnd Ir aller erben Eines vffrechten Redlichen Verkhouffs, wie der vor allen Richtern vnd gerichten, geÿstlichen vnd weltlichen, allerbast, crafft, macht vnnd bestandt hatt, haben soll, Kan vnd mag, Mitt vffgabe der federn, alls sitt, vnnd gewonheit Ist, verkaufft vnd Zukhouffen geben,
dem Erenthafften Carle Spilmann, Würth Zur Lungen, Zu Straßburg vnd Gertruden seiner ehelichen Hußfrouwen, Vÿxen Wolffen Zu Sufelweÿherßheim dochter, so beÿde vor vnns gegenwärttig, Innen und allen Iren erben, vestiglichen Khouffen,
Huß, Hofestatt vnd Höfflin, mit allen Iren gebouwen, begriffenn weithen, Rechten vnd Zugehörden, genant Zum Helffant, gelegen Inn der Statt Straßburg Inn Lungen gaß, einsit nebent Martin Kopffen, dem Brottbecken Zum Engell, Andersit nebent Jost Haßen dem Khüffer, stossent Hinden vff Huprecht Balhon* vonn der Rosen burgern zu Straßburg für freÿ Ledig vnd eÿgen & Vnd alles Recht, beßerung, eÿgenschafft, vnd Herrschafft oder derengleichen, gedachten Verkhöuffern vnd Claus Fÿgellauweln ane obgeschribnen Huß, Hofestatt vnnd Höffllein, gebürende, Inn welchem weg das were & Vnd Ist dißer Khouff Zugangen vnd beschehen vmb 700 guldin Straßburger werung (…)
Beschehen vff den 19. tag Junÿ Im Jar des Herren alls man Zalt 1570

La maison revient à son fils Charles Spielmann, consul en 1625, puis au marchand Jacques Spielmann, fils du précédent
Jacques Spielmann vend la maison au tailleur Christophe Ehemann moyennant 900 florins

1678 (25.6.), Chambre des Contrats, vol. 547 f° 494-v
Herr Jacob Spielmann E.E. Großen Rhats beÿsitzer
in gegensein Christoph Ehemanns deß Schneiders und Annæ Mariæ beÿder Eheleuth
Hauß undt hoffstatt mit allen deren gebäwen, begriffen, Weithen, Zugehördten, Rechten und Gerechtigkeiten alhier in der Lungengaß, einseit neben herrn Johann Friderich Spielmann E.E. Kleinen Rhats beÿsitzern, anderseit neben Joh: Georg Grießbachen dem Lederhändlern, hinden uff Philipps Waldmann den Peruckhenmacher stoßend gelegen – umb 900. fl.

Christophe Ehemann hypothèque la maison au profit du pasteur Balthasar Saltzmann

1678 (5. Julÿ), Chambre des Contrats, vol. 547 f° 533
Christoph Ehemann der Schneider
in gegensein Herren Daniel Saltzmanns Cancelleÿ Verwanthens im Nahmen H. Balthasar Friderich Saltzmanns S.S. Theol. Licent. undt Pfarrers des Münsters – schuldig seÿe 250. lb, daß Er damit die Zu erst beschriebene behaußung erkauffen und das angeld bezahlen können
unterpfand, hauß undt hoffstatt mit allen deren gebäwen undt Zugehördten alhier an der Lungengaß einseit neben H Johann Friderich Spielmann E.E. Kleinen Rhats beÿsitzern, anderseit neben Johann Georg Grießbachen dem Lederhändlern, hinden uff Philipp Waldmann den Peruckenmacher stoßend gelegen
ferner, in specie Zu Unterpfandt Verlegt, hauß und hoffstatt mit allen deren gebäwen undt Zugehördten alhier auf dem Roßmarckh undt Zur Meÿßen genannt, einseit neben Lorentz (-) dem Kübler, anderseit neben (-) Von Lampertheim, hinden uff den innern graben stoßend gelegen, davon gehendt Jährlichen 6. fl. lößig mit 225. fl. hannß Wendling Ehemann

L’inventaire dressé en 1690 après la mort d’Anne Marie Lehner, femme de Christophe Ehemann rapporte que la maison acquise pour 900 florins a été vendue 1 300 florins, soit une plus-value de 400 florins.
Christophe Ehemann vend la maison pour 650 livres à l’apprêteur de tabac Jean Martin Wedel qui déclare avoir agi au nom de Jean Léonard Kempffer qui la réunit à la maison au Vieux-Marché-aux-Poissons dont il est déjà propriétaire.

1690 (8.5.), Chambre des Contrats, vol. 562 f° 239-v
Christoph Ehmann, der Schneider mit beÿstand hans Friderich Krähmers auch Schneiders
in gegensein Johann Martin Wedelß, deß Tabackbereiters mit beÿstand Hn Christian Mohren,deß Schneiders
[in margine :] hierinn benahmster Wedel mit beÿstand auch hierinn gemeldten H Mohren, hat in gegensein Hn Johann Leonhard Kempffers, deß handelßmanns angezeigt und bekandt deß Er den hierinn verschriebenen Kauff nicht für seine person sondern für erstged. Hn Kämpffer (…) gethan habe – den 8.ten May 1690
Eine behaußung und dero hoffstatt, mit allen deren gebaüen, Rechten und zugehörd, allhier in der Lungengaß, einseit neben Hn Friderich Spielmann E.E. großen Raths alt. beÿsitzer anderseit neben H. Johann Georg Grießbach, dem Lederhändler, hind. auff H, Johann Leonhard Kämpffer auch lederhändlern stoßend gelegen – geschehen umb 650 Pfund

Joseph de Marolles loue la maison rue du Poumon au tailleur André Cazes

1704 (26.9.), Chambre des Contrats, vol. 577 f° 473
Mr Joseph De Marolles Cheualier Seigneur de La Boureliere Conseiller du Roy Lieutenant General et vice Baillif d’Epée au Departement de Loches
bail à André Cazes tailleur
une partie de la maison de feu Sr Kempfer size icy au marché aux poissons Laquelle partie regarde sur la rüe nomée Lungengass étant composé de quatre chambres grenier et Caue auec la boutique pour 3 années prochaines et consecutiues à Commençer au premer d’octobre de cette année et à finir à pareil terme de L’année 1707 – moyennant un loyer annuel de 240 livres tournois
[in margine :] Fut présent le Locataire mentionné dans le contrat cy contre lequel a declaré auoir cedé son droit de bail cy Contre a Jacques de La Garde marchand à ce présent et acceptant, le 30. avril 1705
[in margine :] Fut présent le Sr De la Garde mention cy dessus Lequel a declaré auoir cedé son droit de bail cy dessus au Sr Jacques Dupere tapissier à ce présent, et commencera ce sous bail à la St Michel 1705, fait le 26. août 1705 (signé) Delagarde, Jacques dupere

Christophe Meyer loue la maison rue du Poumon au cartier David Benoist

1713 (5.9.), Chambre des Contrats, vol. 586 f° 503-v
Christoph Meÿer Caffetier
in gegensein David Benoist Cartenmacher
entlehnt, eine behaußung mit allen zugehörden in d. Lung gaß, einseit neben h. Rathh. Griesbach anderseit neben H. Johann Daniel Spielmann handels Mann hinten auff des verleihers größern hauß so er bewohnt stoßend gelehen, auf 1 Jahr lang anffangend auff Mich: 1713 – um einen jährlichen Zinß nemlich 60 pfund


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.