Général Zimmer (rue du) : bey den rothen Häussern


Autrefois rue des Maisons rouges (bey den rothen Häußern, in der rothen Zeil), établie après la Capitulation de Strasbourg (septembre 1681). Les anciens remparts qui passaient au milieu de l’îlot entre cette rue et celle des Balayeurs ont alors été démolis pour construire l’Esplanade et la Citadelle. Les terrains entre les anciens remparts et la nouvelle rue ont été progressivement attribués par l’ingénieur du Roi Tarade à des Français qui souhaiteraient s’établir à Strasbourg en vertu d’un titre comme celui ci-dessous qui semble être le seul à être parvenu à nous (titre du terrain à l’angle de la rue et de la place Saint-Nicolas-aux-Ondes, X 2 sur le plan Blondel).

Titre Tarade (1693)
ADBR, notaire Jean Rodolphe Dinckel

Tarade – [Cartouche] Decision du Roy du 31 janvier 1685 pour des François qui voudront s’Etablir a Strasbourg
Nous Ingenieur ordinaire du Roy ayant la direction des fortifications des places d’Alsace Certiffions à tous qu’il apartiendra auoir marqué au Sieur Charles Moreau Entrepreneur aux fortifications de Strasbourg françois de Nation de la province du Poitou Une place sur L’Esplanade de la Citadelle pour y bastir Une maison de mesme Cimeterie que les autres qui y sont basties, lad. place contenant dix toises de Longueur sur treize toises de Large faisant la quantité de cent trente toises quarrées, lad. maison faisant face par le deuant a la Citadelle et d’un Costé a deux Pauillons de Cazernes de Caualerie faite sur lad. Esplanade Et le Chemin de la Ville a la Citadelle et d’autre Costé aux places qui ne sont point basties Et sur le derriere a la maison Et Jardins de Gilbert Bonnart dit Li[onn]ois, Lad. place Est franche et quitte d’autant que lesd. places apartiennent a Sa Majesté qui les a données sans en payer aucuns droits lequel Sieur Moreau Nous a requis de luy delliurer le présent Certificat pour luy Servir de Titre à luy et aux Siens pour en pouuoir Joüir a toujours et en disposer par Vente Et Change comme à luy apartenant, Fait à Strasbourg le douzieme auril mil six Cent quatre Vingt Treize [signé] Tarade

Les Trois de la Tours aux Deniers et les Directeurs fonciers tenaient des registres des loyers dus à la Ville (Zinssbücher). Ils ont ouvert un registre particulier pour les Français récemment établis à Strasbourg, le Registre des loyers précaires (Temporalzinssbuch). Les terrains des Maisons rouges n’y figurent pas et ont donné lieu à des dissensions entre la Ville qui souhaitait lever un loyer et les propriétaires qui arguaient de leur titre signé par Tarade. Pour clore une de ces affaires en 1729, la Ville se réfère à une lettre que Louvois a adressée au syndic Güntzer le 31 janvier 1685 et qui l’autorise à exiger une rente foncière sur ces terrains.

Décision de 1729 qui met fin à une exemption de fait dont jouissaient les propriétaires des Maisons rouges

1729, Directeurs fonciers (VII 1393)
(f° 164) Dienstags den 5.ten Ejusd. [Aprilis 1729.] Mre François Philippert weg. bodenzinßes – Mre François Philippert, der Caffetier, wurde Citirt und Mghh. beditten daß verschiedene Inwohner in dem quartier St. Nicolas sich erschwehren von Ihren allda gebawenen Häußern der schuldige bodenzinß zu bezahlen, Citatus præsens gibt vor, Er hätte einen pergamentinen Schein von Mr. de Tarade, dem gewesenen Königl. Ingenieur allhier, krafft deßen solcher platz, weilen Er dem König gehörte, gantz freÿ seÿe ; Nach deme mann aber Ihme remonstrirte, daß mann dißorts lauth brieffs von Mr de Louois an Herrn Syndicum Güntzer am 31. Januarÿ 1685. geschrieben befugt seÿe, solchen billichmäsigen Zinnß zu fordern, Als wurde Erkand, daß alle die jenige so in dieser gegend häußer haben, den schuldigen und nach proportion des maßes regulirten Zinß bezahlen, oder von dem Herrn Intendanten Ein Ordre vorlegen sollen, daß Sie davon befreÿt sein, da als dann auch die dißortige remonstrance erfolg. solle.

(Traduction) Mre François Philippert concernant la rente foncière – On a convoqué Mre François Philippert, cafetier, auquel Messieurs du Magistrat ont fait remarquer que plusieurs habitants du quartier Saint-Nicolas font des difficultés à régler leur rente foncière. L’intéressé en personne répond qu’il possède un titre sur parchemin, délivré par M. Tarade alors Ingénieur du Roi en cette ville, d’après lequel ce terrain est libre de charge parce qu’il appartenait au Roi. Après qu’on lui a fait observer que la Ville est autorisée à exiger cette modique rente foncière par une lettre de M. de Louvois au Sieur Syndic Güntzer en date du 31 janvier 1685, il a été décidé que tous ceux qui possèdent une maison dans ce quartier paieront la rente fixée au prorata de la surface, sauf à produire un ordre du Sieur Intendant d’après lequel ils en seraient exemptés, sans quoi la présente stipulation devra être exécutée.

Maisons Rouges (cote VII 26, 114)
Plan schématique, sans date (AMS, cote VII 26, 114)
La maison n° 1 (à droite) se trouve à l’extrémité nord de l’alignement, la maison n° 13 (à gauche) à l’extrémité sud

Légende. Chaque terrain est accompagné de sa surface, de son propriétaire et éventuellement de la rente versée à la Ville
die Roten häuser ohnfern der Capuciner Closter
Numo: 1. helt überhaubt in sich 5655 q. schu – Mr Philibert Caffetier à la Croix Verde
Numo: 2. helt überhaubt in sich 3850 q. schu – Messrs Borgard Croizet et Baraduc. a la Ville de Bruxelles
Numo: 3. helt überhaubt in sich 3927 q. schu – Nicolas Fajard, au duc de Villars
Numo: 4. helt überhaubt in sich 3879 q. schu – Mr Michel Pelletier, aux trois Mores
Numo: 5. helt überhaubt in sich 5210 q. schu – Jacques Aubry, olim à St. Jacques
St Zßb. f. 786.a jährl. 7 ß 6 d
Numo: 6. helt überhaubt in sich 2490 q. schu – Lombard, a la Botte
Zalt jährl. 10 ß St Zßb. f. 787.b
Numo: 7. helt überhaubt in sich 2351 q. schu – M. Pelletier, au St Christophe
Zalt jährl. 10 ß, T. Z. B. fol: 50, St Zßb. fol. 787.a
Numo: 8. helt überhaubt in sich 3869 q. schu – Pierre Vagneur, au Sauuage
Numo: 9. helt überhaubt in sich 3485 q. schu – Pierre Casque
Numo: 10. helt überhaubt in sich 3400 q. schu – hannß Georg Obermeÿer, a la Brasserie Royalle
gibt hievon jährl. 10 ß l. Zb. fol : 2.St Zßb. f. 787.b
Numo: 11. helt überhaubt in sich 7125 q. schu – H Vogel, olim Zum schwahnen
Numo: 12. helt überhaubt in sich 4500 q. schu – Jean Delay, Zum Guldenen Garb
Numo: 13. helt überhaubt in sich 2500 q. schu – Charles Heintz d beck

Légende traduite. Entre crochets, numéro de parcelle sur le plan Blondel
Les Maisons Rouges près le couvent des Capucins
N° 1 d’une surface totale de 5655 pieds carrés – M. Philibert, cafetier à la Croix Verte [X 2]
N° 2 d’une surface totale de 3850 pieds carrés – Mssr Beauregard, Croizet et Baraduc. à la Ville de Bruxelles [X 24]
N° 3 d’une surface totale de 3927 pieds carrés – Nicolas Fajard, au duc de Villars [X 23]
N° 4 d’une surface totale de 3879 pieds carrés – M. Michel Pelletier, aux trois Mores [X 22]
N° 5 d’une surface totale de 5210 pieds carrés – Jacques Aubry, autrefois à Saint Jacques [X 21]
verse une rente annuelle de 7 sols 6 deniers d’après le f° 786.a du livre des loyers en ville
N° 6 d’une surface totale de 2490 pieds carrés – Lombard, à la Botte [X 20]
verse une rente annuelle de 10 sols d’après le f° 787.b du livre des loyers en ville
N° 7 d’une surface totale de 2351 pieds carrés – M. Pelletier, au Saint Christophe [X 19]
verse une rente annuelle de 10 sols d’après f° 50 du livre des loyers précaires et le. f° 787.a du livre des loyers en ville
N° 8 d’une surface totale de 3869 pieds carrés – Pierre Voigna, au Sauvage [X 18]
N° 9 d’une surface totale de 3485 pieds carrés – Pierre Gasque [X 17]
N° 10 d’une surface totale de 3400 pieds carrés – Jean Georges Obermeyer, à la Brasserie Royalle [X 12]
verse une rente annuelle de 10 sols d’après le f° 2 au livre des loyers, f° 787.b du livre des loyers en ville
N° 11 d’une surface totale de 7125 pieds carrés – M. Vogel, autrefois au Cygne [X16 ]
N° 12 d’une surface totale de 4500 pieds carrés – Jean Delay, à la Gerbe d’or [X 15]
N° 13 d’une surface totale de 2500 pieds carrés – Charles Heintz, boulanger [X 14]

La rue des Maisons rouges est la première orientée nord-sud en haut du plan Blondel ci-dessous (1765), en partant de la droite. Elle part de la place Saint-Nicolas-aux-Ondes (en haut) pour aboutir à la place du foin (au centre du plan).
La rue porte depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale le nom du général Emile Pierre Zimmer dont une plaque apposée à sa maison natale (n° 5) commémore le souvenir.

Canton X (sud-ouest)


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.