Lexique


La liste ci-dessous donne un équivalent français à des mots allemands ou latins, en reprenant notamment l’usage du XVIII° ou du XIX° siècle. Certains mots ne sont pas répertoriés dans les dictionnaires de Grimm ou de Himly. On trouvera à la suite un répertoire des abréviations qui figurent dans les actes d’Ancien Régime. Les métiers et fonctions font l’objet d’une liste particulière.
Le glossaire donne une définition à des mots français rares ou particuliers aux institutions de la Ville.

  • Abschatzung – estimation : Abschatzungs zedul, billet d’estimation
  • Abzug – droit de détraction (droit par lequel le souverain distrait une partie des successions qu’il permet aux étrangers de recueillir)
  • actor – latin pour Kläger, demandeur. Voir aussi reus, Beklagter, défendeur
  • Allmendbuch – Registre des communaux : répertoire des articles soumis à une rente foncière ou un loyer à percevoir par la Ville
  • Allmendzinsbuch – Registre des loyers communaux, voir Zinßbuch
  • Altan – les actes proposent souvent l’équivalent galerie ou balcon : « Altan oder Gallerie », « Altan oder Gang », « dem dasigen balcon 7 ß 6 d ane altaner zinß ». Quand on dispose d’une description des lieux, le sens est souvent bien rendu par « galerie » qui court en surplomb le long d’une façade.
  • Auffütterung – rehaussement (Grimm, auffuttern, in der baukunst, ein futter befestigen – Futter, inwendige bekleidung durch holz, als durch angeschlagene breter, dielen)
  • Augenschein – visite des lieux, descente sur les lieux
  • ausgetretten – fugitif, qui a quitté la Ville (pour échapper à sa juridiction, notamment en cas de faillite)
  • ausstecken – délimiter, die Werckmeister ausstecken das allmend : les directeurs des chantiers délimitent le communal (attribué à un particulier)
  • Ausstoß, Usstoß – encorbellement
  • Banck – étal (par exemple Metzgerbanck, étal de boucher, Schneiderbanck, étal de tailleur) ; gradin
  • Bauchküche – buanderie
  • Bauschein – autorisation, (arrêté portant) permis de construire
  • Beklagte – défendeur, pendant de Kläger, demandeur
  • besetzt – dallé
  • Besserung – (1) fumier, (2) mieux-value, voir Erblehen
  • Blindloch – niche, renfoncement dans un mur, destiné à recevoir des éléments porteurs (non répertorié par Grimm)
  • Boden – étage ; en particulier rez-de-chaussée (auff dem boden)
  • Bronnen, Brunnen – puits ; Schöpfbrunnen : puits à seau, Gumpbrunnen : puits à pompe – Ein Schöpfbronnen in einem Gumpbronnen zu verwandeln (1785, Bauherren VII 1215)
  • Brusthöhe – parapet.
    Non répertorié par Grimm qui signale 1) Brustgeländer, n. was brustwehr : « oben auf dem welschen dache, vor dessen brustgeländer silberpappeln spielen », 2) Brustwehr, f. lorica, propugnaculum, was die brust des dahinter stehenden wehrt, daher it. parapetto, franz. parapet, ahd. Prustweri (…)
  • Brunnen – puits, voir ci-dessus, Bronnen
  • Concept – minute (d’acte notarié)
  • Contor (du français comptoir) – bureau
    (dictionnaire de Grimm) 1) contor, rechnungtisch, mensa, trapeza, quasi ‘computatorium’ (comptoir)
    2) die ersten angaben. geben es aber als pinotheca (für pinacotheca), also schrank für wertvolle papiere, urkunden. etwa daher, weil ein solcher bei kaufleuten urspr. vielleicht gleich im rechentische, ladentische angebracht war, wie noch der schubkasten für die tagescasse.
    3) aber auch ein besonderes, namentlich geheimes zimmer zu gleichem zwecke (tablinum), und zwar nicht nur im geschäftsleben
    4) geschäftszimmer, wo zugleich gelder und papiere aufbewahrt sind, so jetzt im kaufmännischen geschäftsleben
  • Dachstuhl – comble(s)
  • dicasterium (lat.) – tribunal, cour de justice, tribunal d’échevins – substitutus dicasterii : agent du tribunal – cf. dica : procès, litige, plainte (voir W. Weidler, dicasterium : hohes Gericht, Gerichtshof, Schöppenstuhl – substitutus dicasterii : Beigeordneter, Mitarbeiter des Gerichtshofs – dica : Prozeß Rechtshandel, Klage)
  • Dohlen – égout, fossé : canal qui sert à l’écoulement des eaux usées, notamment des éviers – Ces égouts peuvent être communaux comme celui derrière les bâtiments entre la grande rue de la Grange et la rue Sainte-Hélène
  • Durchbruch – communication. Voir la glose Zusammenbrechung zweÿer häußer vulgo durchbruch (Protocole des Quinze, 1714, 2 R 118 f° 112-v°), réunion de deux maison, dite communication. Toute communication entre maisons devait être autorisée par les Quinze qui l’accordaient généralement contre un loyer annuel
  • ehrschätzig, ehrschatzig – soumis au laudème (dictionnaire de Grimm : laudemio obnoxius), voir aussi fürbietigEhrschatz, laudème
    laudemium : paiement pour obtenir le consentement du seigneur à l’aliénation d’un fief ou d’une tenure (Niermeyer, Mediæ latinitatis lexicon minus)
  • Erbbaurecht (terme employé lors de la Grande Percée, début XX° siècle) – emphytéose : sorte de tenure foncière consistant en un droit réel de jouissance sur la chose d’autrui, de longue durée (18 à 99 ans), cessible, saisissable, susceptible d’hypothèque et résultant d’un contrat spécial, le bail emphytéotique (Capitant, Vocabulaire juridique, Paris, 1936)
    droit de superficie : droit d’élever des constructions sur le terrain d’autrui sans transfert de la propriété de la construction en faveur du propriétaire du terrain (International Accounting Lexicon, de l’Union européenne des experts comptables économiques et financiers)
  • Erblehen, Erblehnungs Gerechtigkeit – emphytéose, droit emphytéotique : convention par laquelle un propriétaire cède la jouissance d’un héritage pour un temps très long, ou même à perpétuité, sous la réserve d’une redevance (Littré) ; die Erblehnungs Gerechtigkeit und Beßerung, en latin jus emphyteuticum et meliorationes, droit emphytéotique et mieux-value, voir aussi fürbietig
  • eingezäunt – clôturé (désigne une partie du communal dont jouit un propriétaire qui en verse une rente foncière à la Ville)
  • Ercker – oriel, balcon allemand
  • ex asse, ex semisse, ex triente (haeres) – Haeres ex asse, héritier universel. Haeres ex semisse, héritier pour moitié. Haeres ex triente, héritier pour un tiers
  • feil haben – proposer à la vente, offrir, vendre : von einem Allmend platz, darauff feil zu haben, (doit) d’une place communale pour y vendre sa marchandise
  • Fischarch(e) – banneton, vivier (coffre percé de trous, pour conserver le poisson dans l’eau)
  • Fronfastengeld – cotisation des quatre-temps voir Stubenrecht
  • Fruchtboden, Fruchtkasten, Fruchtkammer – cellier, grenier (au sens premier d’entrepôt à grains)
  • fürbietig – terme de droit médiéval strasbourgeois : soumis à un droit de préemption, sujet à prérogative dans les actes en français du XVIII° siècle – fürbietige güter, biens dont le possesseur doit demander à leur seigneur l’autorisation d’en aliéner la jouissance – « ewig, ehrschätzig, fürbietiger erblehnzins »: cens emphythéotique perpétuel et laudémial, que le domaine utile (dominium utile, c’est-à-dire celui qui jouit du bien, le possesseur) doit au domaine direct (dominium directum, c’est-à-dire celui qui en détient les droits, le seigneur) ; fürbietig se réfère à la demande préalable que le possesseur doit solliciter, ehrschätzig au cens que le possesseur doit au seigneur lors d’une mutation
    (dictionnaire de Grimm) adj. unter einem vorkaufsrechte stehend, das vorbehalten ist – furbietige guter, die der besitzer, wenn er sie mit dem erbrechte verkaufen will, zuerst dem lehns- oder gutsherrn u. agl. zum kauf anbieten musz (aus den statut. argentor. von 1301 bei Schilterus, De bonis laudemialibus) : davon jährlich 2 pfund pfenning ewiges, ehrschätziges, fürbietiges erblehnzinses zu reichen
  • Gaden – échoppe (Gaden est parfois synonyme de Laden mais on distingue souvent les deux, comme ici : « die zween Läden, so unter dem Haus seind, wie auch die zweÿ gädlein, so vor dem Haus unter dem Tach stehen », où le Laden fait partie de la maison et le Gaden est une construction extérieure plus légère)
  • Gäbel, Giebel – pignon
  • Gang – passage ; galerie (überhangendes Gänglein, partie suspendue à l’extérieur de la maison), balcon
  • Gartenhaus – pavillon : construction légère dans un jardin, voir aussi Sommerhaus
  • Gericht – équivalent, chambre. Sens général donné par Grimm : judicium, directum, directio, rectum, jus (jugement, justice, juridiction, tribunal, juge, audience, droit), et
    (3) mhd. die reichsverwaltung, regierung, das regiment, ‘die ganze oberherrliche gewalt, von welcher die sprechung des rechtes eine der vornehmsten befugnisse ist’ (Adelung), zu mhd. rihten, herrschen, regieren, rihtære – moyen haut allemand, gouvernement, régence, le conseil, selon Adelung, « le pouvoir supérieur dont une des principales attributions est de définir le droit »
    Dans ce sens, régence, gouvernement (cf. régence perpétuelle qui rend traditionnellement beständiges Regiment) traduit Gericht appliqué à l’administration de la Ville, conseil Gericht appliqué aux tribus (qui tiennent chaque année un certain nombre de séances, dites Gericht)
  • Gottesacker – cimetière, en particulier hors les murs. Voir aussi Leichhoff, Kirchhoff
  • Gumpbronnen, voir Bronnen
  • Halm – ufgeben mit einem Halm, uffgebung des halmens, remettre par un fétu de paille (symbole de cession)
  • Haubtschwelle – seuil (principal, d’un moulin)
  • Hauscammer – dépense : lieu où l’on serre les provisions et différents objets, notamment destinés à la table
  • Hausehren, hausöhren – vestibule
  • Heimlichkeit – ou Secret (s.v. Secret) voir Profeÿ, latrines
  • Heubühn – fenil
  • Hoffstatt – sol, sol de maison, dans les campagnes francophones place mazure : désigne le terrain sur lequel s’élève une maison et qui n’appartient pas nécessairement au propriétaire des bâtiments
  • Holtzhaus – bûcher
  • Hüttenbrief – acte de loge, syn. Augenschein erkanntnus, rapport de visite (loge, en architecture : réduit, galerie, petite boutique), sentence rendue par le Conseil de la Tribu des Maçons
    Lettre de Grandidier, 24 novembre 1778 : (…) ce tribunal [Gericht, voir ce mot] de la Loge des Maçons existe aujourd’hui à Strasbourg ; et quoique sa juridiction soit bien diminuée, elle est encore regardée comme la grande Loge d’Allemagne. Les habitans de notre ville y avaient recours pour tous les cas litigieux, relatifs aux bâtimens ; le Magistrat lui en remit même entièrement la connaissance, en 1461, en lui prescrivant, la même année, les formes et les lois quelle observerait ; ce qui fut renouvelé en 1490. Les jugemens qu’elle rendait portaient le nom de Huttenbrief ou Lettres de Loge. Les Archives de la ville font remplies de ces sortes de lettres, et il y a peu d’anciennes familles à Strasbourg qui n’en conservent dans leurs papiers. Mais le Magistrat ôta, en 1620, à la Loge de Strasbourg, la juridiction qu’il lui avait confiée sur les bâtimens ; l’abus qu’elle avait fait de son autorité nécessita cette suppression. (lettre reproduite dans La Roche Du Maine de Luchet : Essai sur la secte des illuminés, p. 120 et dans B. Picart : Histoire des religions et des mœurs de tous les peuples du monde, vol. 6, p. 146)
  • Ichtnagel, Ichnagel – jauge (dans un bief), cf. Grimm, ichten, wie eichen
  • in solutum (latin) – en paiement
  • Interimkauff – vente provisoire. Acte de vente qui était dressé sous l’Ancien Régime par un notaire avant d’être passé devant le greffier (actuarius) de la Chambre des contrats pour revêtir sa pleine forme légale. Les notaires de la Ville n’étaient en effet pas habilités à passer des actes de vente mais seulement des cessions de parts entre héritiers et à procéder à des adjudications.
  • Kammer – chambre, voir aussi Zimmer
  • Kaufgericht – Session achetée (dictionnaire de Grimm, gekauftes gericht, das auszer den gebräuchlichen gerichtstagen von einem begehrt wird und deshalb zu kaufen ist, besonders zu bezahlen, session de tribunal achetée, tenue sur demande en-dehors des sessions ordinaires contre rétribution, aussi appelée Miethgericht, session louée)
  • Keller – cave ; getremter Keller, gebälckter Keller : cave solivée ; gewölbter Keller, cave voûtée
  • Kellerthür – porte de cave ; ligende K. : couchée ; lehnende K. : inclinée ; aufrechte K. : verticale (registres des communaux)
  • Kirchhoff – parvis, place devant une église (dictionnaire de Grimm, im eigentliche sinne in städtischem gebrauche jetzt der freie platz bei einer kirche). Pour le sens de cimetière, voir Leichhoff
  • Kläger – demandeur, pendant de Beklagte, défendeur
  • Kopffgelt – chevage, capitation (taxe par tête)
  • Laden – volet, par extension boutique ; Ussaz Banckh oder Laden, étal ou tablette d’exposition ; angehenckter Laden, étal suspendu
  • Ladenstube – arrière-boutique
  • Landfest – Outre le sens (a) de retranchement (enceinte ou position utilisée pour couvrir ou protéger les défenseurs, cf. Landesfestung), le mot désigne aussi (b) un dispositif en clayonnage, en bois ou en pierre destiné à retenir la terre au bord d’un cours d’eau, que ce soit le long d’un quai en ville ou d’un pré à la campagne (cf. Landesbefestigung). Dans ce dernier sens, les actes en français du XIX° siècle parlent de risberme ou de revêtement. Terme de fortification comme en allemand, risberme a l’avantage de n’être pas ambigu.
    (Dictionnaire de Grimm) landfeste, f. clause und verwahrung eines landes, munimentum, vallum, arx regionis, landveste Frisch 1, 571.b (aus Stumpf) ; (im j. 1412) « do wart die steinen lantvesten am staden bi dem gülden turne angevangen » (zu Straszburg). d. städtechr. 9, 721 ; verschanzung, schanzenaufwurf : « unser herren meister und rot sint übereinkommen, das mengelich sine lantvesten sol machen von der gedecketen brucken bitze an den dich. » 1048, 30 ; landesvertheidigung : « und ab sich gemeine herfurte, lantfeste und lantfulgunge geburten. » Vilmar 235 (von 1415).
  • Leichhoff – cimetière, en particulier à proximité d’une église ou d’un couvent. Les cimetières hors les murs sont appelés Gottesacker
  • Lucern – synonyme de Ercker, oriel (p. ex. livre des loyers communaux, VII 1461 p. 267, zween Erckern oder Lucernen)
  • Marzahl, Mahrzahl – proportion, taux
    (dictionnaire de Grimm) markzahl, begrenzte, bestimmte zahl, verhältniszahl, bei berechnung von zinsen und abgaben (chiffre convenu, limité, proportionnel, servant à calculer des intérêts ou des taxes), mhd. marczal, margzal, marzal, «  sol er stüren nach marchzal (il acquittera les impôts au prorata) ». – Dans l’usage strasbourgeois, on trouve le plus souvent Zinns und Mahrzahl au lieu Zinns nach Mahrzahl, « les intérêts au taux ordinaire ».
  • Muthjahr – année d’épreuve. Grimm : bei den handwerkern, das jahr, in welchem einer das meisterrecht mutet, und am meisterstück arbeitet (dans les corps de métiers, année pendant laquelle quelqu’un demande le droit de maîtrise et travaile à son chef d’œuvre).
  • Nach, Naach – chenal (voir aussi Tachtrauff)
  • Nahrung – biens : theilbahre Nahrung (biens de la communauté, litt. biens partageables), unveränderte Nahrung (biens propres, litt. biens inaliénables)
  • Nebenszimmer – cabinet
  • Nothstall – travail (dispositif qui sert à immobiliser les chevaux ou les bœufs par exemple pour les ferrer).
    (dictionnaire de Grimm) angarium, artabulum, statumen, franç. travail : quicumque faber, qui angariam suam, vulgariter nôtstal dictam, in platea tenet aedificatam
  • Pfenning – denier, 12 deniers (pfennige, denarii) font un sou (schilling, solidus) et 240 une livre (pfund, libra) – Pfenningthurn, Tour aux deniers – Dreier des Pfenningthurns, les Trois de la Tour aux deniers
  • Pfette – poutre (voir les exemples rapportés par Grimm : dasz man die balken und pfetten an dem baw darvon machen sollen – bis zuletzt oben darauf die oberschwelle oder sogenannte pfetten ringsum gelegt worden – pfetten, fetten, die dachbalken, zumal die dachdohnen – daneben die pfaden, querbalken)
  • Pfründer – pensionnaire. Pfrund désigne le logement et l’entretien dans un hospice
  • Pfund – livre (voir Pfenning), équivaut à 20 sous (schilling). La livre strasbourgeoise (pf., pfund, souvent abrégée en lb, du latin libra) vaut deux florins (Gulden, parfois rendu par R., à l’origine Reichsthaler) ou quatre livres tournois (lt.) : 1 livre strasbourgeoise = 2 florins = 4 livres tournois. L’usage ancien faisait suivre l’unité monétaire de sa plus petite subdivision pour éviter toute équivoque, ce qui équivaut à l’usage actuel de faire suivre une somme d’une virgule et de deux zéros : 60 Pfund pfenning, 10 schilling pfenning, soit 60 livres et zéro denier, 10 sous et zéro denier.
  • Pritsch – établi, synonyme de Werckbanck ; souvent pour Waschpritsch, lavoir
  • Profeÿ, Privet – latrines, lieux d’aisances ; s.v. propheÿ, salva venia (latin : sauf votre respect) les latrines
  • Protocollum (extensivum) – registre des expéditions (en copie intégrale). S’oppose à Registrandum (registre des minutes)
  • Radgrub – embatoir (fosse longue et étroite, où les charrons placent debout les roues de voiture qu’ils veulent embatre)
  • Recess – mémoire (cf. recès, cahier contenant les délibérations d’une diète de l’Empire, et rédigé avant qu’elle se sépare, du latin recessus, action de se retirer)
  • Registrandum – registre des minutes (registranda). S’oppose à Protocollum (registre des expéditions)
  • reus – latin pour Beklagter, défendeur. Voir aussi actor, Kläger, demandeur
  • Riegelwand – galandure, mur en pan de bois
  • Salbuch – censier (registre qui établit des revenus), terrier
    (dictionnaire de Grimm) buch, in welches alle einem eigenthümer gehörenden grundstücke, an denselben gemachten schenkungen und die daraus flieszenden einkünfte urkundlich eingeschrieben sind. mhd. salbuoch – erb- lager- sal- et urbarbücher, libri aestimi, vulgo catastra, cum quibus conveniunt flurbücher, tabulae et descriptiones agrorum
  • Schahlung, Schöllung – coffrage
  • Schaufelrecht – bail héréditaire.
    (dictionnaire de Grimm) sens (2) emporema, elsässischer ausdruck für die besserung eines bauerngutes (melioration), sei es, um das gebesserte gut selbst zu bezeichnen, oder nur das recht, ein zinsgut zu verbessern. Buri, Abhandl. von den bauerngütern 345. Runde, Deutsches privatrecht § 527: dasz hinfüro (…) kein unterthan, schirmsverwandter, noch angehöriger macht haben soll, einiges schauffelrecht oder besserung solcher gült- oder lehengüter einem andern zu cediren, übergeben, zu vertauschen. Straszburger verordnung von 1601 bei BURI – en Alsace, terme (lat. emporema) désigne l’exploitation (melioratio) d’un bien fonds, soit le bien exploité lui-même soit seulement le droit de l’exploiter. Ex., Règlement de Strasbourg, 1601 « que désormais ni sujet ni manant n’ait le droit de céder, de transmettre à qui que ce soit ou d’échanger le bail héréditaire (Schaufelrecht) ou l’exploitation (Besserung) d’un bien rentier ou d’un bien censier »
  • Schilling – sou (voir Pfenning), équivaut à 12 deniers (pfenning)
  • Schirmer, Schirms verwanthe, Schirms angehörige – manant
  • Schopf – hangar (remise sert à rendre Remise)
  • Schöpfbronnen, voir Bronnen
  • Secret – latinisme pour Heimlichkeit, voir Profeÿ : latrines
  • Sohlbank – appui de fenêtre (Grimm : der vorspringende gesimstheil an der fassade unter dem fenster)
  • Sommerhaus – 1) pavillon : construction légère dans un jardin, voir aussi Gartenhaus. (dictionnaire de Grimm) aedificium in quo quis per aestatem habitat. (Frisch 2, 286.a) haus, worin man nur im sommer wohnt. (Adelung), landhaus, lusthaus, gartenhaus gröszerer oder kleinerer art, als wirkliches wohnhaus oder nur zu kürzerem aufenthalt während des tages dienend.
    2) salle de plaisance. (dictionnaire de Grimm) hallenartiger, saalartiger raum in einem hause, der im sommer als wohnraum benutzt werden kann, namentlich als eszgemach dient, im städtischen bürgerhause älterer zeit besonders der vorraum im obergeschosz (Heyne hausalterth. 2, 221), aber auch als bezeichnung eines entsprechenden raums im untergeschosz, sumerhus, summerhus, somerhus, solarium.
  • Staffel, voir aussi Tritt – marche
  • Stall – (1) étable, écurie, (2) impôt direct, Chambre de la taille ; Stall summ, somme taillable, somme à partir de laquelle sont calculés les droits de succession
  • Stattzinsbuch – Registre des loyers intra-muros, voir Zinßbuch. Un de ces registres tenu par Jean Thierry Storck a été appelé Storckisches Zinßbuch, abrégé en St. Zb.
  • Staucher – (Grimm ne répertorie pas le mot dans ce sens) le registre des Directeurs du bâtiment de 1718 (VII 1388, f° 13-v) glose Staucher par Ausladung : den Staucher oder die Außladung, die i. schuhe Vor den Überhang herauß gehet, d’où la traduction l’avance d’un pied à son encorbellement
  • Stieg, Steg – escalier ; zweÿ Stiege hoch : au deuxième étage, voir aussi Boden. L’expression se réfère à l’escalier : on trouve aussi zweÿ Schnecken hoch, où Schnecke désigne le colimaçon
  • Stock – (1) étage, (2) bâtiment (im hindern Stock, dans le bâtiment arrière)
  • Stube – poêle (chambre chauffée, où se trouve un fourneau)
  • Stubencammer – chambre à coucher (souvent alcôve)
  • Stubenrecht (Stubengeld) – cotisation des membres d’une tribu, réglée par trimestre (Fronfastengeld, cotisation des quatre-temps)
  • Tachtrauff – gouttière : chenal qui permet aux eaux pluviales de s’écouler. Voir aussi Naach
  • Temporalzinsbuch – Registre des loyers précaires, voir Zinßbuch
  • Thiergarten – (1) enclos à bétail, ménagerie, (2) charnier, cimetière d’animaux, synonyme de Schindanger, voir Grimm, locus cadaverum publicus (Frisch), anger, auf dem das gefallene vieh geschunden wird (Adelung)
  • Thürband – penture (Grimm : angelband einer thür, planula)
  • Transfix – (lat. transfixus : transpercé, d’où agrafé) désigne un acte agrafé à un autre avec lequel il est en rapport (voir Klauser-Meyer, Clavis medievalis : bezeichnet eine Urkunde, die an eine andere, zu der sie in irgendweche Beziehung steht, angeheftet ist)
  • Tritt, voir aussi Staffel – marche
  • unterschlagen – séparé (souvent pour les caves à séparation en lattes)
  • Überhang, voir Usstoß
  • Umgeld, Ungeld – accise, taxe sur les aliments, notamment le vin
  • unterfangen – étayer
  • Usstoß, Ausstoß – encorbellement ou avance
  • Vergünstigung – tolérance ; bloße Vergünstigung, simple tolérance – latin : precarium
  • Vertröstung Schein – promesse d’admission (certificat que remet une tribu à un futur tributaire pour qu’il puisse accéder à la bourgeoisie)
  • verwerfen – poser un deuxième parement
    (Grimm) eine übertragung vom v. des zusammenhangs einer erzschicht auf steinlagen in einem mauerwerk ergibt den bautechnischen ausdruck: v. heiszt den verband der steine eines mauerwerks ändern, welches dadurch zweierlei verband zeigt
  • Waschpritsch, Pritsch – lavoir, Voir aussi les autres sens de Pritsch
  • Wasserbau, Wassergebäude – ouvrage d’eau, ouvrage hydraulique
  • Wetterdach, Wetterdächlein – auvent
  • Wittum (Wÿdumb) – usufruit viager. Widumsweiß, lat. usufructarie, en usufruit viager.
    Remarque, douaire ne peut s’appliquer qu’à une femme. Littré : portion de biens qui est donnée à une femme par son mari à l’occasion du mariage, dont elle jouit pour son entretien après la mort de son mari, et qui descend après elle à ses enfants.
  • Wuhr – batardeau (terre-plein, revêtu de briques ou de pierres, pour contenir les eaux d’une rivière ou d’un étang)
  • Zeil – rangée de maisons – Ex. in der Neuen Zeil, au faubourg de Cronenbourg (actuel faubourg de Saverne) ou à la Roberstau le long de l’actuelle route de la Wantzenau, l’équivalent français est Maisons neuves ; in der Rothen Zeil ou beÿ den rothen Häußern devant l’Esplanade (actuelle rue du Général Zimmer), en français les Maisons Rouges
  • Ziegel – tuile ; Breitziegel, tuile plate ; Hohlziegel, tuile creuse
  • Zimmer – pièce (parfois aussi rendu par chambre, voir aussi Kammer)
  • Zinsbuch – registre des loyers. Le nom générique est Allmendzinßbuch (Registre des loyers communaux), on distingue ensuite entre Allmendzinßbuch (registre des loyers extra-muros : terres, sols de maison à la Robertsau, etc.) et Stattzinßbuch (registre des loyers intra-muros). On a aussi tenu au début de la période française un registre appelé Temporalzinßbuch (registre des loyers précaires) où on enregistrait notamment les loyers dus pour des terrains récemment englobés dans les fortifications de Vauban : Bastion de la Bruche (Scharffeneck), fossé à la porte des Bouchers (Zwinger am Metzgerthor), au quartier Saint-Nicolas-aux-Ondes (à la Krutenau derrière le quai des Pêcheurs).
  • Zunfftrecht – droit d’inscription à une tribu

Abréviations

  • E.E. Gr. Raths beÿsitzer : eines ehrsamen Großen Raths beÿsitzer – assesseur au Grand Sénat, litt. à l’honorable Grand Sénat, de même E.E. Kl. Raths beÿsitzer : eines ehrsamen Kleinen Raths beÿsitzer – assesseur au Petit Sénat
  • G.a.K. – Gartner ane Krautenau : jardinier à la Krutenau. Les jardiniers avaient en effet trois poêles, un au quartier des Charrons, un autre au faubourg de Pierre et un troisième à la Krutenau. Les jardiniers hors les murs (Gartenmann) domiciliés vers le sud faisaient partie du poêle de la Krutenau
  • G.a.St., G.a. StStr. – Gartner ane Steinstraß : jardinier au Faubourg de Pierre
  • G.U.W. – Gartner Unter Wagner(n) : jardinier au quartier des Charrons (Unterwagnern qui comprend le faubourg Blanc, auj. Faubourg National, et le faubourg de Cronenbourg, auj. Faubourg de Saverne). A noter que les jardiniers qui habitent au Marais Vert font partie soit de la tribu du Faubourg de Pierre soit de celle des Charrons.
  • h. a. : hujus anni – de cette année, de l’année courante
  • JUL : juris utriusque licentiatus – licencié en droit civil et canon, lit. licencié ès deux droits
  • L. S. : locus sigilli, locus signeti – Désigne, dans une copie d’acte original, l’emplacement du sceau en cire (sigillus) ou du signet en papier (signetus)
  • MGHh. meine gnädige Herren (Rathherren) : honorables Messieurs les Conseillers. Désigne le Magistrat, p. ex. laut Erkantnus MGHh, par décision du Magistrat
  • p. t. : pro tempore – actuellement
  • ref. exp. :, refusis expensis – avec remboursement des dépens
  • res. exp. : reservatis expensis – avec réserve des dépens
  • S.T. : salvo titulo – sans citer le titre, équivaut à « honorable »

Voir aussi la liste des abréviations sous l’administration allemand à la Police du Bâtiment et
celles des matrices cadastrales de 1901.


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.