Renard-Prêchant (rue du) : beim Narrenbronnen


La rue se trouve dans le quartier dit Entenletz (mare aux canards) qui s’étend du rempart (actuelle rue de Lucerne) au canal dit Rheingiessen (partie sud de l’actuelle rue de Zurich). Elle part de l’ancien couvent Sainte-Catherine devenu orphelinat (actuelle rue des Orphelins et place de Zurich) pour aboutir à l’angle de la rue du Brochet et de la rue de la Massue. On situe depuis la fin du XVII° siècle les maisons de la rue en se référant au puits des Fous (Narrenbronnen, plus tard aussi Frölichen Bronnen, puits de gaîté).
Le nom de Renard prêchant aux canards apparaît dans les années 1730, associé à une dénomination plus ancienne (1736, ohnfern dem Catharinæ bruck wo der Fuchß denen Enten Prediget, près du pont Sainte-Catherine où le renard prêche aux canards, puis, 1761, beÿm Narenbronnen gegen dem Fuchs den enten predig über, près du puits des fous face au renard qui prêche aux canards). Adolphe Seyboth écrit (Strasbourg historique et pittoresque, p.626) : le quartier figure « sous les noms de Entenpfuhl (mare aux canards) et Entenletz. Nous croyons trouver dans cette dernière dénomination l’origine de l’enseigne du Renard prêchant aux canards, le vieux mot Letz s’employant couramment jadis pour désigner les lectiones, les sermons des prédicateurs. Quant au renard, il symbolisait le mauvais prêtre. L’enseigne qui orne aujourd’hui la maison n° 6 de la rue du même nom date de 1760 mais l’affabulation est évidemment bien plus ancienne. » La rue du Renard-Prêchant devient en 1871 Wo der Fuchs den Enten predigt.
Depuis que le quartier a été réaménagé dans les années 1970 en supprimant la rue de la Massue, la partie orientale de la rue du Renard-Prêchant donne dans la rue du Jeu-de-Paume.


Le quartier dit Entenletz (la mare aux canards) entre le rempart (en bas, hors image) et le canal du Rhin (Rheingiessen) en haut. La rue du Jeu-de-Paume traverse l’image au premier tiers. La rue du Renard-Prêchant en arc de cercle part de l’extrémité gauche (Plan-relief de 1725, Musée historique)
Le même endroit sur le plan Blondel (1765, canton X, ADBR cote 1 L Plan 5)


Relevés préparatoires au plan-relief de 1830, îlot 215, entre la rue du Renard-Prêchant en haut et la rue du Jeu-de-Paume en bas. On remarquera que contrairement au plan Blondel qui est une vue du sol celui-ci est une vue du haut, comme le montre la maison sous laquelle passe la rue qui relie les deux moitiés de l’îlot (Musée des Plans-relief) 1


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.