Jeu-de-Paume (rue du) : Ballhausgass


La rue du Jeu-de-Paume tire son nom de la maison où on établit au début du XVII° siècle une salle de jeu (Ballhaus), à l’emplacement du numéro 2 (canton X parcelle 274). La rue relie le Pont Sainte-Catherine (actuelle place de Zurich) à la mare aux Canards (Entenletz ou Entenpfuhl) aux confins de l’actuelle rue de l’Hôpital militaire et de la rue de Lucerne. Tout l’arrière de la rue vers l’hôpital militaire, construit à la fin du XVII° siècle après la Capitulation, portait le nom de quartier des Souabes (Schwabenländel, « petit pays des Souabes ») sans doute parce que nombre de nouveaux venus modestes originaires du sud de l’Allemagne s’y étaient établis. La dénomination de quartier des Souabes a été en usage pendant tout le XIX° siècle. Ce n’est qu’en 1918, quand l’Alsace est redevenue française, qu’on a transformé « Souabes » en « Zouaves » en profitant de la ressemblance des mots pour masquer une référence à l’Allemagne.

Sur la partie du canton X (plan Blondel, 1765) ci-dessous, on reconnaît facilement la rue du Jeu-de-Paume qui part de l’angle de l’hôpital militaire (en bleu, en bas à droite) pour rejoindre le coude que fait le canal du Rhin (Rheingiessen) à peu près au centre de l’image.

Canton X (ouest)


Dessin de François Coltat, La Krutenau perdue et retrouvée (Contades 1990) – Photographie du même carrefour en mars 1980. Au fond à droite, la ruelle du Brochet en cours de reconstruction. A l’extrême droite, le garage Grisanti installé dans les locaux de la « Cité artisanale » avant sa destruction. L’ancienne maison dans la moitié gauche (11 rue du Jeu-de-Paume) sera détruite peu de temps après (photographie du Service de l’architecture, cote 1005 W 6)


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.