François Joseph Fernig, procureur, huissier et notaire, et (1732) Marie Françoise Klein veuve de Joseph Esprit – catholiques


Fils de Jean Jacques Fernig, prévôt de Kindwiller demeurant à la Walck, et de sa femme Marie Ursule Falck, François Joseph Fernig est employé à la recette générale du Grand Chapitre quand il épouse le 25 novembre 1732 Marie Françoise Klein, veuve du marchand savoyard Joseph Esprit et fille du péager aux Ponts Couverts. Devenu procureur à l’Intendance, François Joseph Fernig sollicite le 20 juin 1744 un poste de notaire. Il devient bourgeois le 26 septembre 1744 par sa femme et tributaire chez les Tailleurs le 10 novembre suivant. Il est nommé notaire le 22 janvier 1746 puis rédacteur d’inventaires le 21 mars 1746 après avoir passé l’examen qu’il aurait encore mieux réussi s’il avait mieux connu les statuts particuliers à la Ville. Le Conseil des Tailleurs le nomme secrétaire de la tribu le 9 février 1746.
Les préposés en chef de la Chancellerie admonestent le 4 septembre 1748 François Joseph Fernig de mieux observer les règlements dans sa fonction de secrétaire de tribu. Le conseil des Tailleurs le démet le 2 janvier 1749 de ses fonctions de secrétaire qu’il n’assure plus depuis un certain temps. Huissier royal et notaire, François Joseph Fernig et Marie Françoise Klein font dresser le 9 mai 1749 un inventaire de leur actif et de leur passif. Les Conseillers et les Vingt-et-Un proposent le 5 mars 1751 de le rayer du catalogue des notaires dont il est effectivement supprimé en décembre 1752.
L’ancien notaire François Joseph Fernig demande en 1775 à être reçu à l’hôpital aux Conseillers et aux Vingt-et-Un qui le renvoient aux administrateurs de l’hôpital.

Maison en location
1749, rue du Bain-aux-Plantes

Enfants

  • François Louis (1735), militaire, épouse en 1766 à Estreux (Valenciennes) Marie Adrienne Bassez (biographie)
  • Anne Marguerite (1738) épouse en 1782 le menuisier François Antoine Schweighæusser
  • Marie Jacqueline (1740-1742)
  • Marie Anne (1742)
  • Joseph Ignace, peintre en porcelaine, (1744) épouse en 1772 à Tournai Alexandrine Locquerelle
  • Jean Amand (1745), commissaire de diligence, commis, épouse Elisabeth Riehl
  • Jean Joseph (1747), huissier, épouse en 1776 Barbe Schuster
  • Françoise Thérèse (1748-1753)

Descendants en 1815


Signature au bas d’ un acte de 1751 (ADBR cote, 6 E 41, 1323)


Procureur à l’Intendance, le manant François Joseph Fernig sollicite le 20 juin 1744 un poste de notaire. Il est renvoyé aux préposés en chef de la Chancellerie qui lui font passer l’examen le 7 décembre 1745. François Joseph Fernig est nommé notaire le 22 janvier 1746 et prête serment le 24 janvier. Il est nommé rédacteur d’inventaires le 21 mars 1746 après avoir passé le 11 mars 1746 l’examen qu’il aurait encore mieux réussi s’il connaissait bien les statuts particuliers à la Ville. Il prête serment le 26 mars.

Fils de Jean Jacques Fernig, prévôt de Kindwiller demeurant à la Walck, et de sa femme Marie Ursule Falck, l’employé à la recette générale du Grand Chapitre Jean Jacques Fernig épouse Marie Françoise Klein veuve du marchand savoyard Joseph Esprit et fille du péager aux Ponts Couverts : contrat de mariage, célébration

Contrat de mariage – furent presens Le Sieur François Joseph Fernig, fils majeur d’ans jouissant de ses droits du sieur Jean Jacques Fernig, Prevôt de Kindveiler demeurant à Walck et Damle. Marie Ursule Falck son Epouse, Ledit Sieur Fernig etant de present en cette ville employé à la Recette generale du Grand Chapitre faisant, stipulant et agissant pour luy et en son nom du consentement dud. Sr Son Pere pour ce présent et de celuy que led. Sieur son Pere a declaré avoir suffisent de la Damle Marie Ursule Falck son Epouse (…) d’une part, Et Damle Marie Françoise Klein veuve du sieur Joseph Esprit vivant marchand Bourgeois de Moutzig, fille du sieur Jean Klein Bourgeois Receveur au Peage du Pont Couvert de cette ville de Strasbourg et Dle Marie Jacobé Rössler sa femme, Las. Dle Veuve Esprit autorisée desd. Sieur et Damle ses père et mère, d’autre part – Fait lû passé et jnterpreté en allemand par led. Notaire à Strasbourg le 10° novembre 1732, Humbourg, Not. Royal

Mariage, Saint-Pierre-le-Vieux (cath. p. 268)
Hodie die 25 Mensis novembris anni 1732 (…) sacro matrimonii vinculo in facie ecclesiæ conjuncti fuerunt Franciscus Josephus fernÿ executor Regius oriundus ex valck diœcesis Argentinensis et Maria Francisca Kleinin vidua defuncti Josephi esprit Civis ac Mercatoris Commorantis in Mutzig, præsentibus testibus Joanne Jacobi Fernig sponsi patre ac prætore in valck, Joanne Klein patre sponsæ Cive ac in telonio sedente (signé) Fernig, Maria francisca Kleinin, Joh Jacob Fernig, Johannes Klein (i 141)

Procureur à l’Intendance, François Joseph Fernig devient le 26 septembre 1744 bourgeois par sa femme à laquelle le Magistrat pardonne la faute d’avoir dérogé au droit de bourgeoisie en épousant un non bourgeois. Ils s’inscrivent à la tribu des Tailleurs

1744, Livre de bourgeoisie 1740-1754 (VII 284) p. 185
H. Frantz Joseph Fernig Procurator in der Intendance erhalt des burgerrecht von seiner Ehefrauen welcher der Fehler des Verheurathens condonirt worden um den alten burger schilling, deßen Fünff Kinder aber nahmentl. Johann Christoph Fidelio, Franciscus Ludovicus, Anna Margaretha, Maria Anna, Joseph Ignatius sind beÿ ordnung gelaßen und will beÿ E. E. Zunfft der Schneider dienen. juravit d. 26. 7.bris 1744.

François Joseph Fernig devient tributaire chez les Tailleurs le 10 novembre 1744

1744, Tailleurs XI 346 (1735-1753)
(p. 348) Dienstags den 10. Novembris 1744
H. Frantz Joseph Fernig Procurator in der Intendance prod. Stallschein Vom 9.ten 9.bris Jüngst bittet Ihne als Geldzünfftig anzunehmen.
Erkandt, seÿe Imploranten gegen Erlag der Gebühr zu willfahren (dt. 12. ß)

Le Conseil des Tailleurs nomme le notaire François Joseph Fernig secrétaire de la tribu en remplacement de feu Jean Daniel Papelier le 9 février 1746.

Les préposés en chef de la Chancellerie admonestent le notaire Fernig de mieux observer les règlements, sur décision des Quinze (dont les pages correspondantes du protocole manquent) après qu’il a délivré une attestation sans l’approbation du conseil de la tribu des Tailleurs dont il est secrétaire

1748, Obere Cancelley Herren, 1739-1748 (4 R 35)
(p. 609) Mittwoch d. 4. Septembris 1748. Nots. Fernig wird wegen begangenem Fehler mit einem Redsatz belegt.
Lect. ein Von H. XV. Secretario Städel ad Protocollum gelüfferter bescheid Ghh. der XV. worinnen unter andern Verordnet wird, daß der Zunfftscheiber und Notarius Fernig wegen des wieder Wißen und willen des Hn Oberherrn, Schöffen und Gerichts E. E. Zunfft der Schneider außgestellten sub N° 2. producirten Attestati hochgeordneten Obern Cantzleÿherren Zu beliebiger Ahndung solle geschrieben gegeben werden. Decret d. 9. Xb. 1747. Diesemnach ist Nots. Fernig Vorgelaßen, Ihme seine Culpa vorgehalten, und derselbe mit einem ernstlichen redsatz und Ermahnung seine Pflichten Künfftighin beßer zu beobachten, belegt worden.

Le conseil de tribu démet le 2 janvier 1749 François Joseph Fernig de ses fonctions de secrétaire qu’il n’assure plus depuis un certain temps

Huissier royal et notaire, François Joseph Fernig et Marie Françoise Klein font le 9 mai 1749 dresser un inventaire de leur actif et de leur passif dans la maison qu’ils occupent à titre de locataires rue du Bain-aux-Plantes. La femme est assistée par son père Jean Klein, péager aux Ponts Couverts. L’actif de la femme s’élève à 621 livres, l’actif de la communauté et du mari s’élève à 852 livres, le passif à 1 172 livres

1749 (9.5., Me Dinckel (J. Raoul, 6 E 41, 370) n° 332
Inventarium über Herrn Frantz Joseph Fernig, Königlichen Huissier und Notarÿ publici und Frauen Mariä Franciscä Fernigin gebohrner Kleinin, beeder Eheleuthe und burgere allhier Zu Straßburg Activ: und Passiv: Nahrung, auffgerichtet Anno 1749. – alldieweilen herrn Fernig, des Ehemanns habende Nahrung mit zimblichen Passivis behafftet, auf Ihre Frauen Mariä Franciscæ Fernigin gebohrner Kleinin, der Ehefrauen, mit assistentz Herrn Johann Kleinen, Waßerzollers beÿ denen gedeckten brucken und burgers allhier Ihres eheleiblichen Vatters und erbettenen beÿstands, umb salvirung Ihre ohnverändert und eigenthümlichen Guths willen, ersucht und inventirt – So beschehen in Straßburg auf Freÿtag den 9.ten Maji Anno 1749.
In einer allhier Zu Straßburg ane der Pflantzbadergaß gelegenen, in dieße Nahrung nicht gehörigen behaußung, befunden worden wie folgt.
Series rubricarum hujus Inventarÿ. Der Ehefrauen ohnverändert Vermögen. Sa. hausraths 147, Sa. Silbergeschmeids 19, Sa. goldenen Rings 7, Sa. Schulden 350, Sa. Erg. 97, Summa summarum 621 lb
Dießemnach wird nun auch des Ehemanns ohnverändert und theilbahre Nahrung unter einer Massa beschrieben, Sa. haußraths 110, Sa. der Huissier Charge 750, Sa. Silbers 1, Summa summarum 852 lb – Schulden 1172 lb, In Vergleichung, passiv onus 310 lb
Copia der Eheberedung – (…) le 10° novembre 1732, Humbourg, Not. Royal

Les Conseillers et les Vingt-et-Un proposent le 5 mars 1751 de rayer François Joseph Fernig du catalogue des notaires. Il en est effectivement supprimé en décembre 1752.

L’ancien notaire François Joseph Fernig demande auprès des Conseillers et des Vingt-et-Un à être reçu à l’hôpital. L’avocat général Mogg le renvoie aux administrateurs de l’hôpital qui devront s’enquérir de son état de fortune

1775, Conseillers et XXI (1 R 258)
H. Frantz Joseph Fernig der bißherige Notarius wird in den Spithal recipirt. 199.
(p. 199) Sambstag den 19.ten augusti 1776. Wilhelm Nê Frantz Joseph Fernig des bißherigen Notarii und burgers alhier prod. unterth. Memoriale und bitten pt° gnädiger aufnahm in den mehrern Hospithal.
Nach angehörtem voto des H General Advocat Moggen in welchem deerselbe auf die gebettene aufnahm angetragen, Wurde vermittels gehaltener Umbfrag Erkandt, wird Implorant puncto gnädiger aufnahm in allhießigen Mehren Hospithal an die dasige Hochansehnl. H. Pfleger umb alda gegen einbringung seines sowohl würcklich habender und etwa noch Zubekommenden Vermögens lebtägig Verpflegt Zu werden, ad recipiendum gewießen.
Deppi. H. Rathh. Krug, H. Rathh. Kämpfer.

Références d’actes dressés par François Joseph Fernig

  • Testament du tailleur Chrétien Freydenberger, 29 janvier 1742 (copie à l’inventaire dressé en 1747, cote E 5783 n° 131)
  • Inventaire après décès de Marie Anne Dubois femme du tailleur Mathias Galler, 14 avril 1747 (acte de la main de Jean Jacques Griesbach, dressé avant sa nomination, cote 6 E 41, 1313)
  • Contrat de mariage entre le tailleur Antoine Keller et Catherine Maitre, 15 juillet 1747 (acte de la main de Jean Jacques Griesbach, dressé avant sa nomination, cote 6 E 41, 1320)
  • Contrat de mariage du tailleur Jean Conrad Sengenwald et d’Anne Marguerite Cappus, 3 août 1747 (copie à l’inventaire dressé par Griesbach en 1769, 6 E 41, 1318, n° 221)
  • Inventaire après décès de Marie Barbe Frey femme du cordonnier Jean Adam Petri, 14 avril 1751 (minute dans le fonds Ellès, 6 E 41, 1323)

Anne Marguerite Fernig, veuve de François Antoine Schweighaeuser, qui meurt sans descendance en 1815 laisse pour héritiers ses frères François Louis Fernig, propriétaire à Nanterre, Amand Fernig, employé au magasin des fourrages à Strasbourg, et les trois enfants de son troisième frère Ignace Fernig, peintre en porcelaine

1815 (23.5.), Strasbourg 12 (60), Me Wengler n° 9072
Inventaire de la succession d’Anne Marguerite Fernig, veuve de François Antoine Schweighaeuser, menuisier, décédée le 22 avril 1815 – à la requête d’André Joseph Donné, marchand épicier, fondé de pouvoir de François Louis Fernig propriétaire demeurant à Nanterre departement de la Seine,
Amand Fernig employé au Magasin des fourrages à Strasbourg,
Me Bossenius nommé pour la par représentation d’Elie Fernig et Joseph Fernig, les deux militaires absents dont on ignore leur séjour actuel et jusqu’à l’existence, par jugement du 18 précédent, Jean Michel Schweighaeuser vitrier, François Antoine Schweighaeuser menuisier, l’un tuteur, l’autre subrogé tuteur de Marie Fernig fille mineure,
héritiers de la défunte François Louis, Amand, frères de la défunte pour un tiers, Elie, Joseph et Marie par représentation d’Ignace Fernig, peintre en porcelaine, neveux et nièces pour un tiers
(Procuration) François Louis Fernig demeurant chez M le lieutenant général comte Guilleminot son gendre à Nanterre, héritier de Marguerite Fernig, décédée à Strasbourg le 22 avril
en la maison de M. le baron de Weittersheim Faubourg de Saverne
dans la maison mortuaire fauxbourg de Saverne n° 60 – actif 6318 fr, passif 365 fr
Enreg. f° 38 du 27.5.

Accord entre les héritiers d’Ignace Fernig après que Joseph Fernig a été déclaré absent

1821 (28.7.), Strasbourg 12 (83), Me Wengler n° 12 342
Déclaration tenant lieu d’inventaire – Joseph Fernig, militaire natif de Valenciennes déclaré absent par jugement du Tribunal Civil du 13 juin dernier – à la requête d’Hélène Alexandrine Fernig épouse de Pierre Jacques Chevalier, militaire retiré en cette ville sa sœur, le bien de son frère se réduit à la portion héréditaire qui lui est échue et à son frère Elie Fernig pendant leur absence d’Anne Marguerite Fernig veuve de François Antoine Schweighaeuser, menuisier, décédée 22 avril 1815, gérée par Chrétien Geoffroi Bossenius, suivant partage et liquidation dressés par Me Wengler le 21 octobre 1815
créances 797 fr
Enregistrement de Strasbourg, acp 153 F° 126 du 30.7,

Baptême et sépulture des enfants de François Joseph Fernig et de Marie Françoise Klein

Baptême, Saint-Pierre-le-Vieux (cath. p. 408) Hodie die 3. mensis octobris anni 1735 (…) baptisatus est franciscus ludovicus filius domini francisci josephi Fernig apparitoris Regii et mariæ franciscæ Kleinin uxoris eius legitimæ, natus die secundâ eiusdem mensis et anni, patrinus fuit dominus Joannes Klein Civis et ad telonium sedens vulgo au pont Couvert (i 210)

Baptême, Saint-Pierre-le-Vieux (cath. p. 86) Hodie die 14. mensis maii anni 1738 (…) baptisata est anna margarita filia dni francisci josephi Fernig apparitoris Regii et mariæ franciscæ Kleinin uxoris eius legitimæ, nata die 12. eiusdem mensis et anni, patrinus fuit honestus Joannes Adamus Klein burgebmeister in Civitate Mutzicensi huius diœcesis, Matrina Margarita schirin sponsa francisci Antonii Klein civis in Mutzig (i 50)

Baptême, Saint-Pierre-le-Vieux (cath. p. 215) Die 22 Mensis septembris anni 1740 (…) baptizata est Maria Jacobe filia legitima Dni Francisci Josephi Fernig Exactoris Regii et Mariæ Franciscæ Kleinin uxoris ejus, nata die 24. ejusdem mensis et anni. Patrinus fuit Joannes Georgius Klein Civis ex Sultz Matrina fuit Maria Jacobe Kleinin (i 114)

Baptême, Saint-Pierre-le-Vieux (cath. p. 302) Die 28 Mensis Maii anni 1742 (…) baptizata est Maria Anna filia Dni Francisci Josephi Fernig Civis ac apparitoris Regii et Mariæ Franciscæ Kleinin uxoris ejus legitimæ, nata die 26. eiusdem mensis et anni. (i 159)

Baptême, Saint-Pierre-le-Vieux (cath. p. 401) Die 8 Mensis Junii anni 1744 (…) baptizatus est Josephus Ignatius filius dni Francisci Josephi Fernig Civis ac apparitoris Regii et Mariæ Franciscæ Kleinin Conjugum, natus die 7. eiusdem mensis et anni. (i 209)

Baptême, Saint-Pierre-le-Vieux (cath. p. 494) Hodie die 26 Mensis Decembris anni 1745 (…) baptizatus est Joannes Amandus filius Francisci Josephi Fernig apparitoris Regii et Mariæ Franciscæ Kleinin Conjugum, natus die 25. eiusdem mensis et anni (…) Matrina Maria Jacobe Röslerin sponsa Joannis Klein civis et telonarii hujatis (i 256)

Baptême, Saint-Pierre-le-Vieux (cath. p. 103) Hodie die 18 Mensis octobris anni 1747 (…) baptizatus est Joannes Josephus filius Francisci Josephi Fernig notarii publici et Mariæ Franciscæ Kleinin Conjugum, natus die 17. eiusdem mensis et anni (i 57)

Baptême, Saint-Pierre-le-Vieux (cath. p. 164) Hodie die 25 Mensis octobris anni 1748 (…) baptizata est Francisca theresia filia d. Francisci Josephi Fernig notarii publici et Mariæ Franciscæ Kleinin Conjugum, pridie nata patrinus Joannes fidelis Christophorus esprit frater baptisatæ, matrina pudica virgo anna margarita fernig et soror baptisatæ patre (i 88)

Sépulture, Saint-Pierre-le-Vieux (cath. p. 25) Anno domini 1742 die 15 decembris mortua est maria jacobe puellula duorum annos ac trium circiter mensium filia dni francisci josephi Fernig apparitoris Regii et mariæ franciscæ Kleinin conjugum (…) die 17 eiusdem mensis et anni in cœmeterio ecclesiæ nostræ collegiatæ contiguo sepulta est (i 13)

Sépulture, Saint-Pierre-le-Vieux (cath. p. 383) Anno domini 1753 die 21 maji mortua est maria thesesia infans quatuor annorum filia francisci josephi Fernig civis hic et mariæ franciscæ Klein conjugum in hac parochia commorantium quæ postridie (…) sepulta est in cœmeterio ecclesiæ nostræ collegiatæ contiguo (i 198)

Amand Fernig

Le marchand Jean Amand Fernig habite avec sa femme Elisabeth Riehl au 32, grand rue en 1798. Il est employé chez Dietrich quand il habite au 8, rue des Pucelles et commissaire de diligence quand il habite au 29, rue des Bouchers à partir de l’an XI. Il meurt d’hydropisie le 4 septembre 1823.

1798, Registre domiciliaire, 600 MW 21, p. 334 (i 177)
Grand rue n° 32
Fernig, Jean Amand, Marchand, Citoyen actif, 52 ans
id. Elisabeth, sa femme, 52 ans

Registre domiciliaire 600 MW 79 (1808-1815) Quartier des Bouchers n° 29 (p, 89, i 93)
Fernig Amand, 59 ans, commissaire de diligence, Strasbourg – Rue des pucelles 8 – E. le 4 vend XI
id. née Gühler, Elisabet, 47, Epouse, née à Reinach
id, Amand Michel, 1 an, fils, né à Strasbourg
Fernig Jean Baptiste Janvier, né le 17 ther. XI fils, né à Strasbourg
Fernig Cath. Angélique, née le 27. 7.bre 1807

Décès, Strasbourg (n° 1310) Du 25° jour du mois de thermidor l’an IX de la République françoise Acte de décès de Marguerite Salomé Fernig, décédée aujourd’hui à 11 heures du matin âgée de 3 ans 6 mois née en cette ville, demeurant rue des Pucelles n° 8 fille légitime d’Amand Fernig employé chez le citoyen Dietrich et d’Elisabeth Riehl. Suivant la déclaration faite par ledit Amand Fernig agé de 56 ans (i 137)

Décès, Strasbourg (n° 1252) Déclaration de décès le 5 septembre 1823, Jean Amand Fernig, âgé de 77 ans 8 mois 10 jours né à Strasbourg, portier surveillant, époux d’Elisabeth Riehl, mort en cette mairie de 4 courant à 8 heures du soir, dans la maison N° 29 rue des Bouchers, fils de feu François Joseph Fernig, huissier, et de feue Marie Françoise Klein – Hyd. (i 6)

Jean Joseph Fernig

L’huissier Jean Joseph Fernig épouse en 1776 à Niederbronn Barbe Schuster, originaire de Wasselonne, fille du procureur fiscal du bailliage. Elle est domiciliée dans la paroisse Saint-Laurent de Strasbourg depuis trois ans et habite de fait à Niederbronn.
Leur fils François Dominique meurt à Strasbourg à 21 ans en 1800 alors qu’il y est commis.

Proclamation, Saint-Laurent (cath. p. 397) Anno Domini 1776 die 29 mensis Julii duabus proclamationibus, super tertia (…) dispensatum est, in Ecclesiâ nostrâ parochiali publice facta, ac nullo detecto impedimento Barbaram Schuster ex Wasslon hujus dioecesis oriundam, filiam legitimam et minorennem defuncti Romani Schuster quondam Procuratoris fisci Satrapiae Waslenheimesis et Barbaræ Zimmer superstitis ejus conjugis ratione domicilii triennalis habiti parochianam nostram modo vero in Niderbronn commorantem dimissimus ad venerabilem Dominum Joannes Roos Parochum et Ober- et Niderbronn hujus Diœcesis (…) per cum vel alium sacerdotem approbatum de ejus tamen licentia in facie ecclesiæ matrimonio jungi valeat cum Joanne Josepho Fernick ex parochia S Petri Senioris hujus urbis oriundo, filio legitimo et majorenne Dni Francisci Josephi Fernick quondam civis et notarii publici hujus urbis et defunctæ Mariæ Franciscæ Klein quondam Conjugum modo in Niderbron commorante (i 203 – aussi proclamation à Wasselonne, p. 99)

Décès, Strasbourg (n° 1454) Cejourd’hui 11° Thermidor l’an VIII de la RF une et indivisible (…) que François Dominique Fernig âgé de 21 ans, commis, natif de Wasselonne, fils légitime de Jean Joseph Fernig, huissier, et de Barbe Schuster, domiciliés audit lieu, est mort ce jour d’hui à deux heures du matin en sa demeure située rue des orfèvres n° 22 (i 19)

Joseph Esprit et Marie Françoise Klein

Originaire de Rumilly en Savoie, Joseph Esprit alors marchand à Benfeld épouse Marie Françoise Klein, fille du péager aux Ponts couverts : contrat de mariage, célébration

1730 (15.10.), Me Humbourg (6 E 41, 48)
Contrat de mariage – Sr Joseph Esprit marchand bourgeois de Benfelden de présent en cette ville fils du Sr Pierre Esprit bourgeois de Rumilly en Savoye diocese de Geneve et de Dle gabrielle Marie Brochet
Sr Jean Klein Bourgeois et receveur du Peage du Pont Couvert de cette ville et dlle Marie Jacobé Rössler stipulant pour Marie Françoise Klein leur fille, du consentement de Jean Adam Klein bouguemaitre de la ville de Moutzig son oncle paternel

Mariage, Saint-Pierre-le-Vieux (cath. p. 214)
Hodie die 27 Mensis novembris anni 1730 (…) sacro matrimonii vinculo in facie ecclesiæ conjuncti fuerunt Josephus esprit oriundus ex Rumilly in Sabaudia diœcesis geneviensis Civis et Mercator benfeldensis filius petri esprit civus et Mercatoris in Sabaudia et Maria Francisca Kleinin filis Joannis Klein Civis ac teloniarii Argentinensis et Mariæ Jacobæ Rösslerin conjugum (signé) joseph esprit, Maria Francisca kleinin (i 114)

Joseph Esprit est retrouvé mort le 9 juin 1731 écrasé par son chariot et ses marchandises sur le chemin près de la Bruche entre Schirmeck et Steinbach

Sépulture, Schirmeck (cath. p. 15) Anno Domino 1731 die 9. mensis Junÿ horâ circiter nonâ matutina in publice via Schirmeck inter et Steinbach cis fluvium la Bruge vocatur, Sub averso proprio mercibus onerato curru mortuus repertus est Josephus Esprit Civis et mercator Civitate Mutzig, Conjux superstitis Mariæ Franciscæ Kleinin, et a me (…) die 10 eumdem mensis et anni in Cemeterio Ecclesiæ Matris in Berenbach Sepultus est, præsentibus testibus Dnis Joanne et Adamo Klein, primo commorante in urbe argentina, altero in Mutzig (i 162)

Sa veuve met au monde un enfant posthume en décembre, Jean Christophe Fidèle qui sera parrain de sa sœur en 1748

Baptême, Saint-Pierre-le-Vieux (cath. p. 197)
Hodie 14. Mensis Decembris anni 1731 a Maria Catharina Bartin obtstrice in periculo mortis adhibitis debitis materiæ et formæ legitime, baptisatus et a me (…) joannes Christophorus Fidelis filius defuncti Josephi Esprit civis et mercatoris oriundi ex Rumÿli in Sabaudia et Mariæ Franciscæ Kleinin uxoris eius legitimæ natus die 13. eiusdem Mensis et anni (i 100)

Note
(1) Auguste Bocquillet, Félicité et Théophile Fernig, aides-de-camp du général Dumouriez, Revue du Nord, 1926, volume 12 n° 45, pp. 5-86, en ligne)


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.