François Lanfrey, négociant, et (1719) Catherine Capitaine puis (1729) Marie Elisabeth Bittane – catholiques


Né à Miribel-les-Échelles en Dauphiné du marchand Jean Lanfrey et de Marie Bietry du Villars, le marchand François Lanfrey qui a été sept ans et demi au service du marchand Louis Chalon épouse en 1719 Catherine Capitaine, fille du marchand Claude Capitaine de Strasbourg. Il est autorisé à exercer le métier d’épicier après avoir produit son apprentissage à Lyon, devient bourgeois en mars 1720 et s’inscrit à la tribu du Miroir. Il cotise en 1721 à la tribu des Tonneliers pour pouvoir vendre de l’eau de vie et du vinaigre. Catherine Capitaine meurt en 1726 dans une maison de location au Vieux-Marché-aux-Poissons.
François Lanfrey se remarie en 1729 avec Marie Elisabeth Bitannne Bitannne, fille du marchand Dominique Bitanne de Phalsbourg. Il sollicite en 1741 auprès des Quinze un abonnement à la Taille. Il devient échevin à la tribu du Miroir en 1752. Il meurt en 1775, son corps est inhumé dans la chapelle Saint-Antoine. Sa veuve Marie Elisabeth Bitanne meurt au Finckwiller en 1784.

Maison en propriété
1740, rue des Veaux (VI 381, actuel n° 6)
1742-1770, rue des Veaux (VI 345, actuel n° 5)

Enfants de Catherine Capitaine

  • Claude Henri, marchand, épouse (1746) Marie Anne Françoise Ott
  • Ange François, secrétaire à l’Intendance, épouse (1752) Marie Claire Bosque
  • Catherine Hélène, épouse (1744) Matthieu Beguin, avocat et greffier du Petit Sénat

Enfant de Marie Elisabeth Bittane


Signature au contrat de mariage (1729, ADBR cote 6 E 41, 40)


Né à Miribel-les-Échelles en Dauphiné du marchand Jean Lanfrey et de Marie Bietry du Villars, le marchand François Lanfrey épouse en 1719 Catherine Capitaine, fille du marchand Claude Capitaine : contrat de mariage, célébration

1719 (23.5.), Not. Robert (6 E 41, 40)
Contrat de mariage – furent presens François Lanfrey marchand Bourgeois de cette ville, y demeurant au marché aux poissons parroisse St Laurent fils de deffunt Sr Jean Lanfrey, marchand a Miribel pres les Eschelles en dauphiné et Marie Bietry du Villars iadis da Femme a present sa veuve ses Pere et Mere (…) d’une part
le Sieur Claude Capitaine marchand et ancien assesseur au Grand sénat de Strasbourg et dlle Marguerite Lescuyer dit dupré qu’il autorise a l’effect des presentes demeurant en leur Maison qui a pour enseigne la ville de Lyon rue des Serruriers parroisse St Louis stipulant pour dlle Catherine Capitaine leur fille a ce presente et de son Consentement, pour elle et en son nom et d’autre part
de la part de la future épouse Sr François Maux son frere utérin et du Sr Simon Le Bigot de saint quentin procureur en l’officialité de cette ville son beau frère

Mariage, Saint-Louis (cath. p. 280)
Hodie 19 Mensis Junÿ anni 1719. tribus proclamationibus de licentia Rmi vicarÿ Generalis in Ecclesiâ mea et in Ecclesia Sti Laurentii factis (…) sacro matrimony vinculo in facie Ecclesiæ conjuncti fuerunt Ingenuus Adolescens Franciscus Lanfray, filius Joannis Lanfray et Mariæ Bietry du Villard, Mercator et Ingenua Delle Catharina Capitaine, filia Dni Claudy Capitaine hospitis assessoris magni senatus, et Mariæ L’Ecuyer, j.us commorants in parochia Sti Laurentÿ et altera in parochia Sti Ludovici (signé) Lanfrey, catherine capitaine (i 150)

François Lanfrey qui a été sept ans et demi au service du marchand Louis Chalon demande à la tribu du Miroir le droit d’exercer le métier d’épicier. La tribu objecte que le certificat de Louis Chalon, alors banquier, n’est pas valable puisqu’il a été cafetier. L’affaire est réglée quand Louis Chalon produit un certificat de son apprentissage à Lyon et un autre d’après lequel il serait autorisé à être épicier s’il s’y établissait.

1719, Protocole des Quinze (2 R 123)
François Lanfrey Ca. E.E. Zunfft Zum Spiegel
(p. 194) Sambstag d. 27. May 1719. Fuchß nôe François Lanfrey Von Miribelle beÿ Grenoble gebürtig Lediger handelßmann Ca. E.E. Zunfft Zum Spiegel Zunfft Meister H. Friderich Gruber, Principal hat 7 ½ Jahr lang bey H Louis Chalon dem handelßmann allhier gedienet, bitt Deputat. Factaque relat. gn. Zu erkennen daß Ihme ein Zunfftschein möge ertheilt werd. Moss. H. Citatus præsens setzt Zur Deput. Erkandt wird gebotten Depitation willfahrt.
(p. 197) Sambstag d. 3. Junÿ 1719. Iisdem [Obere Handwerckh herren] laßen durch Eundem [Hrn Secret. Kleinclaus] Referiren, Es habe François Lanfrey Von Miribelle beÿ Grenoble gebürtig Lediger handelßmann Ca. E.E. Zunfft Zum Spiegel gehaltenen Recess berichtet daß Er 7 ½ Jahr lang bey Louis Chalon dem handelßmann allhier gedienet und gebotten daß Ihme mit einem Zunfft Schein willfahrt werden möchte. Alß auff beschehene remission man die Parthen ferner gehöret, habe der Implorant sich auß den jnnhalt seines Recessus bezogen. Nomine E.E. Zunfft habe H. Gruber der handelßmann alß Zunfftmeister geantwortet, es seÿe umb den Specereÿ handel Zu thun dene der Implorant nicht treiben Könne, er habe dann von M gh die Erlaubnuß erhalten, Weilen nun der examination dieser Sach denen Oberkauffhauß herren competire, habe man davor gehalten daß solches an dieselbe Zu remittiren seÿe. Erk. belieb.
(p. 243) Montag d. 17. Julÿ 1719. François Lanfrey Ca. E.E. Zunfft Zum Spiegel pt° Specereÿ Ladens – Ober Kauffhauß herren laßen per me referiren daß François Lanfrey Von Miribelle près Les Eschelles en Dauphiné gebürtig, wie jüngstens deßwegen Relation geschehen Vor denen Wohl Verordneten Ober Handwerck Hh berichtet, daß Er nicht Wegen des Zunfft Rechts, wie durch den ersten Recess angeruffen word., sonden wegen seines begehrens einen Specereÿ Lad. allhier auffzu richten von E.E. Zunfft Zum Spiegel an Mgh. Verwießen word. Weilen nun diese Sach Zu untersuchen denen Wohl Verordneten Ober Kauffhauß herren committirt word. Alß hatten die ged. Lanfray Wie auch der H Zunfftmeister Zum Spiegel hierüber angehört, da dann jener einen Schein statt Lehrbrieff Vom 31. Maÿ Jüngst Von Mr. Chalon dem jetzmahligen banquier allhier producirt, innhalts welcher attestirt daß der Implorant 7 ½ Jahr beÿ ged. H. Chalon seruirt, männiglich Vier Jahr alß ein Lehrjung undt 3 ½ Jahr alß diener, Weder dieses attestat habe aber aber Ged. herr Gruber excipirt, daß so viel ihme wißend Mr Chalon damahl ein Caffetier undt nicht ein Specereÿ handler geweßen, folglich dem Lanfray dieser Schein Zu seinem Zweck gantz undienlich. Lanfrey replicirte, H. Chalon habe auch mit Specereÿ waahren gehendelt, maßen je all jahr die geschworne H Gewurtz Schawer des gewürtz auff die gewohnliche Zeit beÿ ihme visitirt.
Man habe hierauff vor nöthig angesehen H Chalon selbst hierüber zu hören, welcher gemelt daß es Zwahr ane dem daß er ehedeßen, Weilen er es Ihme sonderlich profitabel gefund. mehrers solche waahren so die Caffetiers Zu Vertreiben pflegten, alß nicht Espiceries geführt, allein er habe allezeit auch daneben gewürtz in seinem Lad. wie est notorisch Verkaufft. Er komme beÿ den Specereÿ handel her, und habe solchen beÿ seinem Vatter, welcher an Specereÿ händler Zu Lion geweßen gelehrt, Worauff H. Gruber declarirt daß wann Mr Chalon dieses sein Vegeben behörig bescheinen würde, so hette E. E. Zunfft nichts weder des Lanfray begehren ein zuwenden. Solchem nach hat ged. H. Chalon ein attestatum von Pierre Demassi & Senechal de Lion vom 28. Junÿ jüngst Zur Hand gebracht und beÿ denen wohlverordneten Ober Kauffhauß herren Vorgelegt, Krafft Welches beschiene, daß Hugues Chalon, des producirten Vatter, Zu Lion den Commerce de L’Espicerie en detail getrieben, und daß sein Sohn Louis Chalon beÿ ged. seinem Vatter in diesem Commercio erzogen word. und so es Ihme, Louis Chalon, gefalle nacher Lion Kommen undt sich alß fils de Maistre allda in qualitæt eines Specereÿ händler establiren Könne Beÿ diesen umbstand nun fans. due Hh Depp. daß dem François Lanfray in seineù begehren einen Specereÿ Lad. alhie auffzurichten Zu willfahren sein werde, die Genehmhaltung Zu Mghh. stellend. Erk. bedacht beliebt.

François Lanfrey devient bourgeois par sa femme en mars 1720 en s’inscrivant à la tribu du Miroir

1720, 4° Livre de bourgeoisie p. 849
François Lanfrey d. Specirer aus dauphiné geb. weÿl. Jean Lanfrey gew. handelsmanns hinterl. ehel. Sohn erh. d. burg. Recht Von seiner Ehefrawen Catharina Capitaine H. Claude Capitain Ex Senatoris ehel. Tochter Umb 2. GoldR. 16. s w. beÿ E: E: Zunfft Zum Spiegel dienen jur. den 18.ten dito. [Martÿ 1720]

Il cotise à la tribu des Tonneliers pour pouvoir vendre de l’eau de vie et du vinaigre

1721, Protocole des Tonneliers (XI 393)
Dienstags den 4. Februarÿ Anno 1721
(f° 470-v) Sieur François Lang Frey Marchand Confisseur stehet Vor bittet Ihme das Zunfftrecht alß Zudiener mit geldt Wegen des Brantenweins undt Eßig Schancks gedeÿhen zu maßen. Ekrandt Willfahrt dedit 2. lb 10 ß 6 d gebott Vesaumbnuß 5 sortie. undt pro Zunftschreiber undt Büttel 2 ß 6. d.

Catherine Capitaine meurt en 1726 en délaissant quatre enfants. L’inventaire est dressé dans une maison de location au Vieux-Marché-aux-Poissons. L’actif de la succession s’élève à 10 004 livres, le passif à 7 069 livres.

1727 (30.9.), Not. Marbach (Jean, 34 Not 3) n° 111
Inventarium und Beschreibung aller der Jenigen Haab und Nahrung, Wie auch Schulden und gegen Schulden, nichts davon außgenommen noch Vorbehalten, so Weÿl. die Viel Ehren und tugendsame fraw Catharina gebohrne Capitain deß Ehrenvest und vorgeachten Herrn François Langfraÿe deß Handelsmanns und burgers allhier zu Straßb. geweßene fraw liebste nach Ihrem den 26.. Monats Martÿ hingelegten 1726.ten Jahrs auß diesem Jammerthal genommenen tödlichen hintritt hinter Ihro Zeitlichen verlaßen, welche Verlassenschafft auf freundliches ansuchen erfordern und begehren, deß auch Ehren und großachtbaren herrn Claude Capitain E: E: großen rath Alten beÿsitzers und burgers allhier alß geordnet und geschworenen Vogts Claude Henrÿ gegen 7. Jahr, Esprit François so 5 ½ Jahr, Cathar. Helene 3 Jahr und dann Pierre Joachim 1 ½ Jahr, alle Vier der abgeleibten frawen seel. mit obangeregtem hinterlaßenem Wittiber ehelich erziehlten und nach tod hinterlaßene Kinder und ab intestato velaßene Erben – Actum und angefangen Straßb. Dienstags den 22.t deß Monats Julÿ Anno 1727.

In einer allhier Zu Straßburg gegen dem Fischmarckt über gelegenen Von dem hinterbliebenen Wittiber lehnungsweiße bewohnenden behaußung hat sich befunden wie volgt.
Ane Höltzen und Schreinwerck. Auff der obersten bühne, In der Cammer A, In der Cammer B, Im obern haußöhren, In der Mittlern stub, In der untern Stuben, Im laden, In dem Magazin
Norma hujus inventarii, Sa. haußraths 255, Sa. Silbers 49, Sa. goldener Ring 35, Sa. baarschafft 159, Sa. Wahren 5797, Sa. Schulden 3707, Summa summarum 10 004 lb – Schulden 7069 lb, Nach deren Abzug 2934 lb – Beschluß summa 2934 lb
Copie du Contrat de mariage (…) Fait et passé l’an 1719 le 23 Jour de may, Robert Not.e Royal

Les préposés de la Taille font figurer la succession dans leur registre parce que les impôts acquittés étaient calculés d’après une fortune sous-évaluée de 4 800 florins (2 400 livres)

1728, VII 1176 – Livres de la Taille f° 187-v
(Spiegel, F. N° 4368) Weÿl. Catharinæ gebohrner Capitaine H. François Langfray handelßmanns und burgers alhier gewesener Ehel. Haußfrauen Verlassenschafft inventirt H. Not. Johannes Marbach.
Concl. fin. Inv. ist fol. 61.b, 2934. lb. 12 ß 7 ½ d, die machen 5800. fl, verstallte allein 1000. fl. alßo Zu wenig 4800 fl.
Warvon der Nachtrag gerechnet wird auf 6 Jahr in duplo à 14 lb 8 ß d macht 86 lb 8 ß
Und vier Jahr in simplo à 7 lb 4 ß th. 58 lb 16 ß
Extat stall geltt pro 1728 mit 8 lb 17 ß
Gebott 7 ß 4 d
Abhandlung 3 lb 7 ß 6 d (Summa) 121 lb 15 ß 10 d
Straff 92 lb
Stallgeltt pro 1729 et 1730 samt geb. 20 lb
Vide Prot. Vom 25° Maÿ 1730. moderirt ad 101 lb
dt. 11° Aprilis 1731

François Lanfrey se remarie avec Marie Elisabeth Bitannne, fille du marchand Dominique Bitanne, de Phalsbourg : contrat de mariage dressé à Saverne

1729 (18 avril), Not. Humbourg (6 E 41, 47)
Mariage – Les soussignez François Lanfrey, Marchand Bourgeois de Strasbourg d’une part
et Pierre Frappard marchand Bourgeois de Phaltzbourg en qualité d’ayeul et tuteur de dlle Elisabeth Bitane fille des defunts Sr Dominique Bitane Vivant marchand ancien maire dudit Phaltzbourg et dle Marie Frpappart ses Pere et Mere, Led. Sr Frappart stipulant pour lad. dle Bitane presente et de son consentement d’autre
Fait et passé à Saverne en l’hotellerie du Cigne ou lesdites parties se sont assemblées les jour et an susdit (signé) Lanfrey, M Elisabeth Bittanne

Elisabeth Bitanne devient bourgeoise par son mari au tiers de l’ancien tarif

1729, 4° Livre de bourgeoisie p. 952
Fr Marie Elisabethe Bitanne Von Faltzb. geb. erhalt d. br. von H Frantz lanfrey handelsmann Von hier umb die tertz d. alt. b. will beÿ E E Zunfft Zum spiegel dienen. Prom: 11.t octob 1729.

François Lanfrey sollicite auprès des Quinze un abonnement à la Taille

1741, Protocole des Quinze (2 R 150)
(p. 525) Sambstag d. 16. sept. 1741 – pt° Abonnement
Fuchß nôe François Lanfrey prod. Underth. Mem. pt° Kopff undt Stallgelts. Ober Stall H.

François Lanfrey et ses enfants liquident la succession de Catherine Capitaine

1746 (11.6.), Not. Humbourg (6 E 41, 75)
furent presens le Sr François Lanfrey marchand Bourgeois de Cette ville y demeurant rue des Veaux p.sse St Etienne d’une part
Et Le Sr Claude Henry Lanfrey aussy marchand Bourgeois de cette ville, M° Esprit François Lanfrey avocat au Conseil souverain d’Alsace et Damle Catherine Helene Lanfrey Epouse de M° Mathieu Beguin aussy avocat aud. Conseil souverain d’Alsace de luy pour les presentes autorisée et qui l’autorise, les trois demeurans pareillement en cette ville et Enfans dud. Sr Lanfrey et de defunte Damle Catherine Capitaine son Epouse en premieres Nôces d’autre part
Lesquelles parties ont dit et declaré que led. Damle Catherine Capitaine leur Epouse et mere respective etat décédée le 26° mars 1726, il aurait au mois de août de l’année suivante 1727 été procédé par Jean Marbach Notaire Juré et public de Cette ville à l’inventaire et description des biens de la succession et de Ceux de la Communauté qui avoit esté entre led. Sr Lanfrey Pere et Elle (…)
desirant se regler et liquider leurs droits et pretensions respectives (…)

François Lanfrey rend compte de la gestion des biens que sa femme Marie Elisabeth Bitanne a hérités pendant son mariage

1748 (29.5.), Not. Humbourg (6 E 41, 79)
fut present le Sr François Lanfrey Marchand Bourgeois de Cette ville y demeurant rue des Veaux paroisse St Etienne, lequel a dit que par le contrat de mariage avec Damle. Marie Elisabeth Bitanne Son Epose deposé aud. Notaire soussigné el 20° Avril 1729 il a été entre autres articles stipulé,(…) Par l’article Sept° La dot de lad° Daml° Lanfrey consistant en tous et generalement les biens soit meubles ou immeubles à elle echus des successions de ses Pere et Mere ayeule Maternelle et Oncle paternel luy a été réservée propre et reversible
que Daml° Marie Frappart mère de lad° Damle Lanfrey est décédée sur la fin d’octobre 1710 et le Sr Dominique Bittanne son Pere Marchand ancien Maire de Pfaltzbourg le 27° février 1724, que Damle Elisabeth Frappart sa tante maternelle Epouse du sieur François Chabou est décédée le 5° avril 1733, le Sr Pierre Frappart son ayeul maternel et Tuteur le 18°aoust suivant de lad. année 1733 et le Sr Joseph Bittanne son Frere Gernaim le 20° septembre 1738 (…) que de toutes les succession desd. Pere, mere, tante maternelle et ayeul maternel et frere germain led. Sr Lanfrey comparant s’est fait successivement rendre compte (…)

François Lanfrey devient échevin à la tribu du Miroir

1752 Conseillers et XXI (1 R 235)
François Lanfrey wird beÿ E. E. Zunfft Zum Spiegel Zum Schöffen erwehlt. 256.

François Lanfrey meurt en 1775 en délaissant deux enfants issus de son premier mariage et un petit-fils issu du second avec la veuve. L’inventaire est dressé dans sa maison rue des Veaux. La masse propre à la veuve s’élève à 9 137 livres, celle des héritiers à 3 797 livres. L’actif de la succession s’élève à 15 869 livres, le passif à 11 147 livres (la succession est dressée en livres tournois).

1776 (2.8.), Not. Anrich (6 E 41, 1503) n° 168
Inventaire des biens délaissés par feu le Sieur François Lanfrey bourgeois marchand et ancien Conseiller du grand Sénat de cette ville de Strasbourg, dressé l’an 1776 – après sa mort arrivée le 4 novembre de l’année 1775. Lesquels biens à la Requête et Requisition de Dame Marie Elisabeth Lanfrey née Bittanne la veuve du défunt assitée du Sr Paul Degrandval aussi bourgeois Marchand de cette dite Ville (…) Fait et passé ausit Strasbourg dans la maison mortuaire située rue des veaux faisant partie de la présente succession Vendredy le deux° Août 1776.
Le Defunt a délaissé pour ses héritiers ab intestat comme suit 1° Le Sieur Claude Henry Lanfrey, bourgeois Negotiant de cette ville, pour et au nom duquel en vertu de sa procuration dattée de la Verrerie du harberg le 27° Juillet dernier et jointe à la presente minute fût present Mr Amadé Trombert bourgeois Marchand et ancien Conseiller du grand Senat de cette Dte. Ville, 2° Mr Ange François Lanfrey, Bailly du Comté de Villé du departement de Marckolsheim et subdelegué de Schlettstatt, au nom duquel est comparu le Sieur Charles Gall bourgeois negotiant de cette ville son fondé de procuration (…), Ces deux Enfans du defunt procréés avec feuë Dame Catherine Capitaine son Epouse en premières Nôces
3° Mr François Marie Goujon de Gantzau Capitaine du régiment de Royal allemand, fils de feu Mr Jean Claude Goujon vivant Conseiller du Roy et General provincial subsidiaire des Monoyes de la province d’Alsace et pour la ville de Strasbourg et de Defunte Dame Marie Angelique Elisabeth née Lanfrey, cette dernière fille du dt. defunt procréée en secondes noces avec la d° Dame veuve née Bittanne, pour et au nom de mon dit Sieur Goujon de Gantzau petit fils du defunt a été présent le Sieur Antoine Grasselli bourgeois Marchand de cette dite ville en vertu d’une procuration du 14° avril dernier cy jointe, 4° La dite Dame veuve Marie Elisabeth née Bittanne suivant le 9° article du Contrat de mariage cy après relaté. Et partageront consequement les susdits quatre héritiers cette presente succession en quatre portions egales
Copie du Contrat de mariage (…)

S’Ensuit la Description des Effets du présent Inventaire, Et en premier lieu
La Description des biens réservés revenans en propre à la Dame veuve, bagues d’or et bijoux 264, rente en grains (à Friedolsheim) 6960, Premplacement des biens propres aliénés à la Dame veuve. Suivant un Ett et comptes dressé par feu M° Humbourg Notaire royal de cette ville le 20° May 1748. 21.332, total général 28.556 livres
S’Ensuit aussi la masse pour aus Héritiers consistans uniquement en Remplacement de leurs bins patermens anlénés, En vertu d’un Décompte ey Regelement d’héritage dressé par feu M° Humbourh Notaire roial en cette ville le 11° Juin 1746, 15.191 livres
S’Ensuit enfin ma Description des Effets de la Communauté, Meubles Dans la maison susdite scize rue des veaux appelée à la Rose bleue et faisant cy après partie de la presente masse commune, Menuiserie et boiserie. au grenier, première chambre au second étage donnant sur la cour, seconde chambre, troisième chambre, poel donnant sur la rivière, chambre à côté, chambre des domestiques, vestibule, cuisine, poel donnant sur la rivière, chambre à gauche a côté du poel, autre chambre a côté, chambre a droite, poel a côté de la cuisine qui donne sur la cour, chambre a côté, cabinet à côté, bureau d’En bas, saale attenante au jardin, vestibule, vestibule au premier du nouveau bâtiment, chambre au nouveau bâtiment, poele sur la rue, chambre a côté, chambre donnant sur la cour, chambre de la cuisinière, cuisine
S’ensuivent les meubles trouvés dans la maison di jardin hors la porte de L’hôpital. au Logement du jardinier, Cabinet à côté, première Chambre à Côté du poël, dans lla Salle haute, Chambre à côté de la salle, Cabinet à côté, Cabinet attenant, Chambre des servantes, dans la Remise, Total des meubles 5913, tonneaux et vins 138, argenterie 1303, Argent comptant 3751, rentes annuelles 35.703, immeubles 15.600, dettes actives 1069, Total general 63.478 livres – Dettes passives 44.590 livres, déduction faite 18.888 livres, De laquelle somme il faut encore déduire le préciput conjugal de la De veuve suivant les statuts 61 livres, restent 18.827 livres – Somme finale taillable 48.150 livres
Propriété de Maisons et d’un jardin faisant partie de la Communauté. Premièrement une Maison consistant en Bâtimens de devant et de derrière avec sa cour et son petit Jardin ou parterre donnant sur la Rivière, son Emplacement, tous ses droits, appartenances et dependances, scize en cette ville ruë des Veaux appelée à Rose bleue, tenant d’un côté à Monsieur le Baron de Reinach de l’autre à un serrurier nommé Baur aboutissant par derriere à la Brusche, laquelle maison avec ses appartenances et dépendances, dont on paye annuellement et notamment du dit parterre à la tour aux Phennings une rente foncière de 3 livres, d’ailleurs outre le Capital porté cy après sous la Rubrique des dettes par les Sieurs Huber Gœtz et Kaltner Experts jurés de la ville conformément à leur Billet d’Estimation joint à la presente minute e datte du 23° Juillet 1776. à la Somme de 6000 florins qui font 12.000 liv. dont à déduite la susdite rente fonciere faisant en double capital 120 liv. Partant restent encore du dit prix d’Estimation 11.880. liv. La propriété de cette maison se vérifie par deux lettes d’achats expédiées sur parchemin dans la Chambre des Contrats de cette ville en datte du 4° Janvier 1740 et du 3° fevrier 1770. cottées N° 8.
Plus un jardin potager et Verger de la Grandeur de 8 arpents environ mesure de la ville hors la porte de L’hopital (…)
– Abschatzung Vom 23.ten jullÿ 1776. Auff begeren Weÿland Herrn François Lanfraÿ des geweßenen handelsmanns sällig hinderlassene frau Wittib und Erben ist Eine behausung alhir in der statt straßburg in der Kalbsgaß gelegen Ein seÿts neben herr Baur dem schlosser Meister anderer seÿts neben Monsieur le Baron de Reinach und hinden auff die brüsch stoßend gelegen solche behausung bestehet in forder nebens und hinder gebäu worinnen Ein ladten und ladten stube, ferner in Etlichen stuben fransösche Camin Kammern und Etliche hauß Kammern sambt Einer Magasin darüber seÿn die dachstühl mit breidzigel belegt hat auch Ein getremter Keller hoff und brunen Vor und umb Sechs Tausend gulden
Der zweÿte begriff ist auch alhir in der statt Straßburg vor dem spithalthor gelegen einseit neben Einem allmend weg anderseit auff den Rehberger graben und hinten auff herrn Ambtmann schiebler stossend gelegen, solcher begriff bestehet in Einem garten hauß worinnen Etliche stuben Kammmern und zweÿ Kuchen ferner befindet sich Eine Remise und stallung darüber seÿn die dachstühl mit beidzigel belegt hat auch Ein gebtremtes Kellerlein hoff und brunen, ferner befindet sich Ein garten welcher theils mit Einer thielenwand und steinerne pfesten umgeben, vor und umb 900 gulden [unterzeichnet] Hueber, Götz Wmstr des Münsters, Kaltner W:Mstr
– Copie du Contrat de mariage le 18 avril 1729 (…) – le 20 avril 1729 déposé Not. Humbourg

François Lanfrey meurt le 5 novembre 1776. Son corps est ingumé dans la chapelle Saint-Antoine.
Sépulture, Saint-Etienne (cath. f° 65-v)
Anno 1775 die vero 5 Novembris obiit sacramentis ecclesiæ munitus dominus Franciscus Lanfrey octognarius et in supremâ curiâ argentinensis assessor, Conjux dominæ Mariæ Bittann, die verô 7 ejusdem mensis ejus exuviæ deductæ fuere ad ecclesiam Divi Stephani, præsolutisque precibus Consuetis, translatæ St. in capellam divi antinii, in eâ qua sepultus (i 71)

Marie Elisabeth Bitanne meurt en 1784 en délaissant des héritiers collatéraux. L’inventaire est dressé dans une maison au Finckwiller. Le passif surpasse l’actif de 9 155 livres

1784 (6.4.), Me Schweighæuser (6 E 41, 561) n° 399
Inventarium über weÿl. Fraun Maria Elisabetha Lanfrey geb. Bitanne längst weÿl. herrn Frantz Lanfrey handels-Manns auch E.E. Großen Raths alten Assessoris Fr. Wittib Verlassenschafft, nach ihrem den 21. mart. laufenden 1784.sten jahrs aus dießer welt genommenen tödlichen hintritt – auff ansuchen sowohl herrn Johann Daniel Stöbers Notarii jurati publ. und berühmten Practici als zufolg E.E. Großen Raths Erkanntnus vom 2. mart. jungst ernannt: und beeidigten Curatoris Creditorum wir auch der Defunctæ leiblicher Geschwister, beneben Margarethæ Riß von Geitertheim gebürtig der Defunctæ dienstmagt und Johannæ Mathieu von Schirmeck gebürtig der diensmagt beÿ Me Grandvalle der einen Erbin
die verstorbene hat ab intestato zu Erebn verlassen, Ihre zweÿ leiblichen Geschwister Nahmentlich 1. Frau Franciscam Grandvalle geb. Bitanne weÿl. H. Paul Grandvalle handelsmanns allhier Wittwe hierzu mit herrn Jean François Gaffoury auch handels-Mann verbeistandet, 2. herrn Dominique Bitanne Chevalier de l’Ordre militaire de St Louis ehmaligen Capitaine unter dem hochlöbl. königlich. frantzösischen Schweitzer Regiment Sonnenberg

in der ane dem Finckweiler neben dem bierhaus zum Spieß gelegenen Sterbbehausung
Series rubricarum hujus Inventarÿ, hausrath 263 lb, silbernen geschmeids 3 lb, golden: Gesch. 216 lb, gülthen 1821 lb, schulden 127 lb, summa summarum 2431 lb, schulden 11 587 lb, Passiv onus loco Stall summæ 9155 lb
Gülth so in denen bännern Fridolsheim, Lüttenheim, Mennolsheim und Altenheim gelegen [mit Versteigerung]


Enfants

Le marchand Claude Henri Lanfrey épouse en 1746 Marie Anne Françoise Ott, fille de Jean Pierre Ott, en son vivant prévot du bailliage de Kochersberg et maître de poste à Willgottheim : contrat de mariage, célébration

1745 (12. 9.br), Not. Humbourg (6 E 41, 74)
Mariage – furent presens Le Sieur Claude Henry Lanfrey marchand Bourgeois de cette ville y demeurant, fils majeur d’ans usant et jouissant de ses droits du Sieur François Lanfrey aussi marchand Bourgeois de cette dite ville et de defunte Damle. Catherine Capitaine Son Epouse faisant stipulant et agissant pour luy et en son nom du bon gré et consentement dudit sieur son pere pour ce present d’une part
Et Damle Marie Sidonie Weiss a present Epouse du Sieur Charles Augustin Soutermeister Receveur du grand Chœur de la Cathedrale de cette ville auparavant veuve du Sieur Jean Pierre Ott en son vivant Prevot du Baillage de Kochersberg et m° de la Poste de Wilgotheim faisant stipulant et agissant sous l’autorité dud. Sieur Soutermeister pour de present et qui l’autorise pour Demoiselle Marie Anne Françoise Ott sa fille encore mineure dudit defunt Sr Ott d’autre part
Fait lû et passé audit Strasbourg le 12° novembre 1745 (signé) Claude Henrÿ Lanfrey, Marie anne francoise ott

Mariage, Saint-Laurent (cath. p. 93)
Hodie 23 Decembris Anni 1745 (…) sacro Matrimonÿ vinculo in facie Ecclesiæ conjuncti fuerunt Dnus Claudius Henricus Lanfrey, Mercator, filius Dni Francisci Lanfrey, Civis et mercatoris hujatis et defunctæ Dæ Catharinæ Capitaine, Et pudica virgo Maria Anna Ottin, filia defuncti Dni Petri Ott, dum viveret Prætoris in Wilgotheim hujus diœcesis et Dnæ Mariæ Sidoniæ Weiss ambo parochinani mei in parochiâ meâ commorantes, Adfuerunt testes (…) Dnus Carolus Augustinus Souttermeister Œconomus summi Chori hujus Cathedralis Ecclesiæ sponsæ vitricus (signé) Claude Henrÿ Lanfrey, Marie Anne Françoise Ott (i 49)

Secrétaire à l’Intendance, Ange François Lanfrey épouse en 1752 Marie Claire Bosque , fille du greffier de la Monnaie Jean Mathieu Bosque : contrat de mariage, célébration

1752 (23.1.), Not. Humbourg (6 E 41, 87)
Mariage – M Ange François Lanfrey Secrétaire à l’Intendance fils majeur Sr François Lanfrey Marchand et de défunte Dle Catherine Capitaine
Sr Jean Mathieu Bosque Greffier de la monnoye de cette province demeurant en cette ville et De Marie Anne Federlé stipulant pour Dle Marie Claire Bosque leur fille

Mariage, Saint-Laurent (cath. p. 261)
Hodie 9. Februarÿ Anni 1752 (…) sacro Matrimonÿ vinculo in facie Ecclesiæ conjuncti sunt præclarus Dominus Angelus Franciscus Lanfrey, in suprema Alsatiæ Curiæ Avocatus, necnon Institiæ, Politiæ, Proventuum Regiorum * in Provinciia Præfecti secretarius Dmini Francisci Lanfrey, Civis et Mercatoris hujatis et defunctæ Dominæ Catharinæ Capitaine, Et Dcella Maria Clara Bosque, filia legitima Domini Joannis Mathæi Bosque, secretarÿ primarÿ Curiæ Monetariæ regiæ hujus civitatis et Dominæ Mariæ Annæ Federlé ambo parochiani nostri (signé) ange François Lanfrey, Marie claite Bosque (i 132)

Marie Angélique Lanfrey épouse en 1749 le conseiller du Roi Jean Claude Goujon, fils de l’ancien consul Arnaud Goujon : contrat de mariage, célébration

1749 (13. 8.br), Not. Humbourg (6 E 41, 82)
Mariage – furent presens Monsieur Jean Claude Goujon Conseiller du Roy General Provincial Subsidiaire des Monnoyes de la Ville de Strasbourg et de la Province d’Alsace, fila majeur d’ans de feu Mre François Arnould Goujon en son vivant ammestre ou Consul Regent de cette Ville de Strasbourg et de defunte D° Marie Anne Garand ses Pere et mere, Faisant stipulant et agissant pour luy et en son nom d’une part
Et le Sr François Lanfrey Marchand Bourgeois de cette Ville et Dam.le Marie Elisabeth Bitanne Son pouse de luy autorisée, Faisant stipulant et agissant pour Dle Marie Angelique Lanfrey leur fille presente et de son Consentement d’autre part
Simon Goujon, M. A. E. Manfrey

Mariage, Saint-Etienne (cath. f° 127-v)
Anno domini 1749 die vero 29 menis Octobris (…) sacro matrimonii vinculo in facie ecclesiæ conjuncti fuere clarissimus Dominus joannes claudius Goujon Regia consilis, monetæ Regiæ argentina *usque alsatia generalis provincialis subsidiarius filius consultissimi domini Francisci Arnoldi Gouion dum viveret consilis civitatis argentinensisis et defunctæ dominæ Mariæ Garand conjugum et dominicella Maria Angelica Elizabeth Lanfray filia domini Francisci Lanfrey civis et mercatoris hujatis et dominæ Mariæ Elizabeth Bittane conjugum Parochiana nostra (signé) Goujon, marie angelique Elisabeth Lanfrey (130)


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.