Or (rue d’) : Goldgiessen


La rue suit le tracé d’un ancien bras du canal du Rhin. Comme le fait remarquer Adolphe Seyboth (page 190 de l’édition en allemand), les seules rues d’une certaine largeur dans l’ancienne ville suivent d’anciens cours d’eau, tels le Vieux-Marché-aux-Vins , la rue des Bouchers ou encore la rue du Fossé des Tanneurs et celle de Zurich créées au XIX° siècle. La rue d‘Or (Goldgiessen, littéralement fossé d’Or) tirerait son nom des sables aurifères. Elle a aussi été appelée Quartier des Charrons aux XVIII° et XIX° siècle.
La Grande Percée continuée dans les années 1930 passe au milieu de la rue dont il subsiste au nord l’extrémité vers le quai et au sud l’extrémité vers la place de l’Hôpital.

IX-VIII (Goldgiessen)
Ilots de la rue d’Or (à gauche) et de la rue des Bouchers (à droite)
Assemblage des cantons VIII (chiffres à l’endroit) et IX (chiffres à l’envers), plan Blondel (1765,
exemplaire qui représente l’état réel sans les modifications de Blondel, ADBR 2 L Plan 5)

En bas à gauche, la porte de l’Hôpital, en haut l’église Saint-Nicolas, lavée en gris. En haut à droite, le pont aux Supplices (Schindbruck), et une partie des Grandes Boucheries et de la Halle (Kauffhaus, dite Douane).
Le bâtiment orangé est le Grüneck, à la séparation du canal d’Or (Goldgiessen) et du canal des Bouchers (Metzgergiessen). Longtemps magasin de l’Œuvre Notre Dame, remplacé en 1864 par l’Ecole de Médecine puis la Bibliothèque et les Archives municipales.

Grüneck (Seyboth 187)
Le Grüneck, vignette publiée dans Das alte Strassburg (Adolphe Seyboth, p. 187)


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.