n° 3 : VI 26 (Blondel) – O 395 puis section 25 n° 45 (Cadastre)


Rue de l’Arc-en-ciel n° 3

La maison a longtemps constitué une seule propriété avec sa voisine à l’angle de la place. Elle en est à nouveau détachée à partir de 1782 quand le cordonnier Adam Bentz l’achète.

VI 26, partie sur la rue de l\'Arc-en-ciel
La maison est celle au milieu de l’image

La maison à un rez-de-chaussée et un étage surmonté de deux niveaux de greniers se trouve juste à droite du repère (m). Le passage à l’arrière de la maison, nommé cour (N), permet de voir la façade arrière à droite du repère (3). Le fond de la venelle est représenté entre (2) et (3).
La maison a son aspect actuel depuis son agrandissement en 1881.


Elévations et cour N (dessins préparatoires au plan-relief de 1830, îlot 78

Récapitulatif des propriétaires

La liste ci-dessous donne tous les propriétaires de 1782 à 1952. La propriété change par vente (v), par héritage ou cession de parts (h) ou encore par adjudication (adj). L’étoile signale une date donnée par les registres du cadastre.

Partie b

1782

v Adam Bentz, cordonnier, et (1782) Marie Thérèse Weisskirch veuve de François Michel Dietrich, puis Françoise Gebhard – catholiques
1830 v Georges Michel Friederich, maçon, et (1827) Marie Anne Walter
1844 v Jean Hauert, garçon brasseur, et Salomé Pauli
1871* Ulric Lienhard, cordonnier
1889 * h Joseph Feuer, tailleur d’habits, et Thérèse Lienhard
1950 * Antoine Zinck, restaurateur
1952 * Adolphe Hoefflem

(Cadastre, 1840) Parcelle O 395 : Frédéric, Georges Michel, rue de l’Arc en ciel 2 – maison, sol – 0,54 are

Atlas des alignements

4° arrondissement ou Canton est – Rue de l’arc-en-ciel
nouveau N° / ancien N° : 3 / 2
Bentz
Rez de chaussée en maçonnerie et 1° étage en bois médiocre
(Légende)

Cadastre

Cadastre napoléonien, registre 25 f° 137 case 2Frédéric Georges Michel rue de l’arc-en-ciel N° 2
Hauert Jean (subst. pr. 1845)

O 395, Rue de l’arc-en-ciel 3
maison, sol – 0,54 are – revenu, maison 45, maison et sol 45,28
folio de provenance :
folio de destination :
portes et fenêtres ordinaires : 15
fenêtres du 3° et du-dessus : 5

Cadastre napoléonien, registre 26 f° 126 case 2

Hauert Jean
1871 Lienhard Ulrich, cordonnier
1889/90 Feuer Josef, Schneider die Frau Therese Lienhard

O 395, Rue de l’arc-en-ciel 3
maison, sol – 0,54 are – revenu, maison 45, maison et sol 45,28
folio de provenance : (137)
folio de destination : Vergrößerung
Année d’entrée :
Année de sortie : 1884/5
portes et fenêtres ordinaires : 15
fenêtres du 3° et du-dessus : 5

revenu, maison 94, maison et sol 94,28
folio de provenance : 126
folio de destination : Gb
Année d’entrée : 1884/5
Année de sortie :
portes et fenêtres ordinaires : 15
fenêtres du 3° et du-dessus : 10

Jahrgang 1884/85
(Augmentations) Lienhard Ulrich f° 126-II, O 395, maison, revenu 94, Vergrößerung, achevée en 1881, imposable en 1884, imposée en 1884
(Diminutions) Lienhard Ulrich f° 126-II, O 395, maison, revenu 45, Vergröß. supp. en 1881

Cadastre allemand, registre 30, folio 329 case 4

Parcelle, section 25, n° 45 – autrefois O 395
Canton : Regenbogengasse Hs. N° 3
Désignation : Hf, Whs – sol, maison et bât. acc. (Skizze 51)
Contenance : 0,54
Revenu : 1100 – 900

(Propriétaires) compte 374
Feuer Joseph Ehefrau / veuve
1950 Zinck Antoine restaurateur
clos 1952

(Propriétaires) compte 6029 à partir de l’exercice 1952
Ottlé Charles Alfred la veuve & copropriét.
1943 Hoefflem Adolf u. Ehefrau
(2032)

1789, Etat des habitants (cote 5 R 26)

Canton VI, Rue 198 de l’Arcanciel (p. 279)
(maison n°) 2

Pr. – Bentz Adam, Cordonnier – Cordonnier

Registres de population

(1795) 7° section, Rue de l’Arc en Ciel N° 2 (registre 600 MW 7) – légende

    Adam Lentz, 47, Cordonnier, Strasb.
    M.Therese Weisskircher, 58, sa femme, id.
    Joseph Badercoll, 37, Garçon Cordonnier, Rastatt, 1785

(1798) 4° Arrondissement, VII° Section, rue de L’arc en Ciel N° 2 (folio 42 du registre 600 MW 19)

    Bentz, Adam, Cordonnier, C.en Actif, 48, Strasbourg
    Weiskircher, Thereze, sa femme, 59, Strasbourg
    Bentz, M.ie Thereze, fille, 17, Strasbourg

Relevé d’actes

(Partie b de la maison qui fait initialement corps avec celle au coin de la place Saint-Etienne)

Vente par Jean Petit et Marguerite Schwartz à Adam Bentz cordonnier et Marie Thérèse Weisskirch
1782 (16.5.) Chambre des Contrats, vol. 656 f° 203-v

Sr Jean Petit der perruquenmacher und Margaretha geb. Schwartzin
in gegensein Adam Bentz des schuhmachers und Mariæ Theresiæ geb. Weißkirchin
eine einstöckige kleine behausung, gemeinschafft des profeÿs mit allen deren begriffen, weithen, zugehörden, rechten und gerechtigkeiten ane St Stephans plan
einseit neben der verwittibten Fr. Ackerin anderseit neben dem verkäuffer hinten auf N. Frölich den kornwerffer – von dießer behausung und der denen verkäuffern zuständig. darneben gelegenen haus gibt mann dem mehrern hospital 3 lt oder 6 gulden d. löbl: Stadt Pfenning Thurn, die helffte mit 3 R – soll die maur auch so beede häußer separirt unter ihnen gemeinschafftlich seÿn und bleiben und auff solche weiß nebst dem proveÿ unterhalten, die außfuhr des letzteren auch auff gemeine kösten geschehen, der zugang zu demselben auch in eben demselben stand wie er sich darin befindet zu allen zeiten beÿbehalten werden soll – um 2500 livres

Le nouveau propriétaire, originaire du bailliage de Tergernau près de Fribourg-en-Brisgau, a épousé le mois précédent Marie Thérèse Weisskirch, veuve de François Michel Dietrich qu’elle avait épousé en secondes noces en 1769. L’un et l’autre deviennent bourgeois par mariage. L’épouse est native de Bierlingen près de Rothenburg-sur-le-Neckar

Adam Bentz épouse Marie Thérèse Weisskirch, veuve du cordonnier François Michel Dietrich et devient bourgeois
1782 (20.4.), Me Carlier (6 E 41, 974) n° 2
(Eheberedung) der ehr und züchtiger Jüngling Adam Bentz leedigen stands aber vollständigen jahren weÿl. Johann Bentz des leinenwebers zu Lehenacker aus der vogteÿ degernau im marggr. Baadischen und Verena geb. Sutterin seiner profession ein schuhmacher
der viel ehr und tugendsamen Fr. Maria Theresia geb. Weißkircherin weÿl. Frantz Michael Dietrich des schuhmachers Fr wittib (vor der christ catholischen kirche)

1782, Liste de nouveaux bourgeois, 1781-1783 (cote VI 370, 12) [p. 17]
Adam Bentz

Mariage, Saint-Etienne (cath. f° 29), Anno Domini 1782 die 13 Maii (…) in facie Ecclesiæ sacro matrimonii vinculo conjuncti fuerunt adamus Bentz oriundus ex Weitenau principatus Badensis filius legitimus et majorennis joannis Bentz civis in prædicto loco et verenæ sutter conjugis, et Maria Theresia Weiskirch vidus defuncti Francisci Michaelis Dieterich civis hujatis, ambo in hac parochia commorantes (signé) Adam bentz, Maria Theresia Weiskirchin (i 32)

Inventaire après le décès de François Michel Dietrich, cordonnier qui a épousé en secondes noces Marie Thérèse Weisskirch
1779 (1. 8.br), Me Saltzmann (6 E 41, 600) n° 347
Inventarium über weÿl. Frantz Michael Dietrich des schuhmachermeisters verlassenschafft – nach seinem d. letztverfloßenen 25. Augstmonats zugetragenen Absterben, (auf Ansuchen) der wittwe Fr. Mariæ Theresiæ gebohrner Weißkircherin, in fernerer Gegenwart H. Licentiat Peter Antoni Amion des Apparitoris bei hiesiger Officialität als der wittwe erbetenen H. beistands und der Erben nachgemelten vogts
Benennung der erben 1. Nicolaus Dietrich den 23 jährigen vormaligen Schuknecht jetzigen Königl. Schiffsoldat und 2. Frantz Michael Dietrich den 22 jährigen dermalen in Paris arbeitende Schuknecht, bede in erster Ehe mit weÿl. Fr. Maria Magdalena gebohrne Bläs erzeugt, der beden abwesenden Söhne vogt ist H. Frantz Michael Eßlinger der schuhmacher meister

in der an Sanct Wilhelms-Gasse gelegenen dem H. Maÿbaum dem Kleinuhrenmacher eigenthümlich zuständig diesorts lehnungsweiße bewohnenden behausung
Der hinterbliebene wittwe unverändert vermögen, hausrath 42 lt, silbers 2 lt, goldenen rings 16 ß, schulden 30 lt, ergäntzung 49 lt, summa summarum 125 lt
Der beden Söhn und erben unverändertes guth, hausrath 36 lt, werckzeug 1 lt, silbers 3 lt, feldstücke Offenburger banns 35 lt, ergäntzung 135 lt, summa summarum 212 lt, passivorum 73 lt, nach deren abzug 138 lt
Errungenschafft, hausrath 44 lt, werckzeug zu dem Schuhmacher handwerck 7 lt, silb. Uhr 3 lt, baarschafft 66 lt, schulden 13 lt, Summa summarum 135 lt – Schulden 260 lt, theilbarer verlust, Stall summ 182 lt
Eheberedung, d. 14. julÿ 1769 vor H. Not. Anrich – Frantz Michael Dietrich der schuhmacher und wittiber, und die Ehren und tugendbegabte Maria Theresia Weißkircherin weÿl. Johannes beckers zu Bierlingen beÿ Rothenburg am Neckar von Auischer Jurisdiction mit weÿl. Fr. Elisabetha geb. Schrägerin mehrjährige tochter

Marie Thérèse Weisskirch devient bourgeoise par mariage avec François Michel Dietrich, à titre gratuit pour bon comportement
Livre de bourgeoisie 1762-1769 (VI 285) f° 175
Maria Theresia Weißkirchin, Von birlingen beÿ Rothenburg geb. verheurathet ane Frantz Michel Dietrich dem schumacher und burger allhier erhalt das burgerrecht wohlverhaltens weg. gratis, will dienen beÿ EE. Zunfft der Schuemacher. prom. den 31. Julÿ 1769.

Mariage, Saint-Etienne (cath. f° 66), Hodie 26 Junÿ anni 1769 (…) sacro matrimonii vinculo in facie Ecclesiæ conjuncti fuerunt franciscus Michael Dieterich sutor et civis hujas viduus Magdalenæ Blæsin et Maria Theresia weiskircher ex Bärlingen diœcesis constantiensis oriunda filia defunctorum joannis weiskircher civis dum viveret in dicto loco et Barbaræ Elisabethæ Schreÿerin conjugum, ambo in hac parochia commorantes, testes adfuerunt (…) joannes Georgius Dieterich frater sponsi (signé) Frantz Michall dieterich, Maria Theresia Weiskirchin (i 70)

Inventaire de la succession d’Adam Bentz
1817 (22.10.) Strasbourg 14 (58), Me Lex n° 3799 ; Enregistrement de Strasbourg, acp 136 F° 63 du 27.10.

Inventaire de la succession d’Adam Bentz cordonnier décédé le 23. juil. dernier – à la requête de la veuve Françoise Gebhard à cause de la communauté de biens pour moitié, pour l’autre moitié 1. les enfants de feu Martin Bentz tisserand à Lehnacker Grand baillage de Kanderen dans le Grand duché de Baden frère du défunt lesquels sont A. Jean Bentz tisserand à Feuerbach baillage susdit, B. Jacques Frédéric Bentz tisserand à Lehnacker, C. Frédéric aussi tisserand Lehnacker, 2. les enfants feu Jacques Bentz tisserand à Demberg baillage de Schopffheim aussi Grand Duché de Baden lesquels sont A. Frédéric Bentz tisserand à Demberg, B. Martin Bentz tisserand à Birschau baillage dudit Schopffheim, C. Jean Bentz garçon majeur demeurant à Demberg, D. Madeleine Bentz femme mariée à un cloutier à Weitenau baillage dudit Kanderen, E. Catherine femme de Frédéric Bauer tailleur d’habits à Niederdegenau baillage de Schopffheim par représentation de leur père, frère du défunt, 3. Jean Vogt cloutier à Langenau baillage de Schopfheim fils unique de Georges Vogt cloutier et de Marie Bentz, 4. les enfants de Catherine Bentz sœur du défunt femme de Martin Meyer cloutier de Wiesslett A. Martin Bentz clouier à Wiesslett, B. Madeleine veuve d’un cultivateur domicilié en cette dernière commune, C. Barbe Meyer d’un cultivateur aud. Wieslet, 5. Frédéric Bentz, tisserand à Oberdegenau, 6. les enfants de Véronique Bentz sœur du défunt femme de Frédéric Tresfftzger tailleur d’habits à Wieslett A. Jean Tresfftzger majeur militaire au service du Grand Duc de Baden, B. Frédéric Tresfftzger cloutier à Demberg, C. Martin Tresfftzger garçon tailleur d’habits majeur, D. Magdalena Tresfftzger femme de Frédéric Bentz tisserand à Lehnacker déjà désigné dans la première branche, E. Anne Barbe Tresfftzger femme d’un cultivateur à Reittbach baillage de Schopffheim, F. Barbe Tresfftzger fille en service en cette dernière commune, 7. Barbe Bentz sœur du défunt femme de Jean Escher cultivateur de Thannenkirch représentée par Jean Georges Boehm son gendre cultivateur – Contrat de mariage devant moi le 29 ther. 11

immeuble, une petite maison à un étage, droits et dépendances sise en cette ville rue de l’Arc en Ciel n° 2 d’un côté la veuve Tscharner née Mengin d’autre Ley propriétaire devant la rue derrière Sr Baumert ébéniste, acquis avec Marie Thérèse Weiskirch sa femme en premières noces de Jean Petit perruquier et Marguerite Schwartz à la Chambre des Contrats le 16 mai 1782, estimée 2500 fr
Plus une autre maison de devant et de derrière situé au Marché de la Volaille n° 26 et celle de derrière rue du Chapon n° 8 vis à vis l’auberge du Palais royal, d’un côté la veuve Lantz au coin pour entrer dans la rue du Chapon devant le marché derrière rue du Chapon – acquis de Jean Baptiste Barg* ciseleur et de Madeleine Wolff souss. 4 nivose 12 (26 déc.1804) estimée 2 400 francs
dans la maison mortuaire rue de l’Arc en Ciel n° 2 ; immeubles 4 900 fr ; mobilier 458 fr, total de l’actif 5 358 fr, passif 1 629 francs

Vente par Françoise Gebhard veuve d’Adam Bentz au maçon Georges Michel Friedrich qui vient de vendre sa maison à la Krutenau (n° 110, rue de l’Enfer, X 126 sur la plan Blondel)

1830 (11.5.) Strasbourg 12 (116), Me Noetinger n° 2029 ; Enregistrement de Strasbourg, acp 199 f° 114 du 17.5.
Françoise Gebhard veuve d’Adam Bentz, cordonnier
à Georges Michel Friedrich, maçon
une maison à rez de chaussée et un étage avec petite cour, appartenances et dépendances située à Strasbourg rue de l’Arc en Ciel n° 2 près de la place St Etienne, d’un côté une maison appartenant autrefois au Sr Tscharner d’autre celle de M. Leib devant la rue derrière la propriété du Sr Scheer – à la venderesse au moyen du payement définitif aux héritiers de son défunt époux, Inventaire Me Lex 22 oct. 1817, chargée d’une rente foncière envers la Fondation St Marc de 5 fr, acquis par son mari Bentz à la Chambre des Contrats 16. mai 1782, quant à l’apport qui competait à Marie Thérèse Weisskirch première épouse dudit défunt il est devenu propriétaire par institution contractuelle contenue au Contrat de mariage – la venderesse se réserve la jouissance viagère et gratuite d’une chambre au grenier de ladite maison sur la rue, ladite jouissance évaluée à 12 fr par an – pour 3 000 francs

Le maçon Georges Michel Friederich, originaire de Zellwiller, a épousé Anne Marie Walter en 1827
1827 (22.1.), Strasbourg 7 (74), Me Stoeber n° 9590 – Enregistrement de Strasbourg, acp 182 F° 63-v du 24.1.
Contrat de mariage, communauté d’acquets partageable par moitié – Georges Michel Friederich, maçon à Strasbourg fils majeur de François Joseph Friederich et de feu Elisabeth Peter à Zellwiller
Anne Marie Walter fille majeure de Fidèle Walter, batelier, et de Barbe Gast

George Michel Friederich, maçon, et Marie Anne Walter vendent la maison à Jean Hauert, garçon brasseur, et à Salomé Pauli pour 2 500 francs

1844 (18.3.), Strasbourg 9 (91), Me Becker n° 2254
M. George Michel Friederich, maçon, & D. Marie Anne Walter sa femme
au Sieur Jean Hauert, garçon brasseur & à D. Salomé Pauli
Une maison à rez-de-chaussée & deux étages, avec petite cour, & autres appartenances & dépendances sise à Strasbourg rue de l’arc en ciel, près de la place Saint Etienne N° 2 tenant d’un côté à la propriété de M. Courchant autrefois le Sr Tscharner, de l’autre côté à celle du S. Donatzi, autrefois le Sr. Leib, pardevant à la rue, par derrière à un inconnu autrefois au S. Scher. Sont compris dans cette vente cinq fourneaux en fonte avec tuyaux & pierres & autres accessoires. Le Sr Friederich a acheté l’immeuble dont il s’agit de Dame Françoise Gebhardt épouse en secondes noces du Sieur Adam Bentz en son vivant cordonnier à Strasbourg, aux termes d’un contrat de vente passé devant Me Noetinger le 11 Mai 1830, transcrit au bureau des hypothèques de Strasbourg le 25 dudit mois de Mai Vol. 205 N° 410 (…). L’immeuble dont il s’agit était devenu la propriété de le De Veuve Bentz au moyen du paiement définitif & de la délivrance entière qu’elle a faite aux héritiers de feu son mari du montant de leurs prétentions à sa succession ainsi que cela résulte d’un inventaire dressé par M. Lex le 22 octobre 1817 (…), enfin le Sieur Adam Bentz & De Marie Thérèse Weisskirch sa femme en premières noces avaient acquis l’immeuble dont s’agit du Sr Jean Petit, perruquier à Strasbourg & de Dame Marguerite Schwartz sa femme suivant contrat de vente, contenant quittance du prix y stipulé, passé à la cidevant Chambre des Contrats de la ville de Strasbourg le 16 Mai 1782, & la part qui en compétait à la De Bentz née Weisskirch est devenue la propriété de son mari par l’institution contractuelle contenue en leur contrat de mariage.
La présente vente est faite à la charge par les acquéreurs qui s’y obligent solidairement (…), A cette occasion les époux Friederich déclarent que les lieux d’aisances qui se trouvent enclavés dans la propriété présentement vendue appartiennent pour moitié aux propriétaires de la maison ci-dessus désignée & pour moitié aux propriétaires de la maison occupée aujourd’hui par M. Courchant, que le fumier provenant des dits lieux appartiennent pour moitié à chacun des propriétaires des dites deux maisons, à charge par eux de contribuer en même proportion aux frais d’entretien des lieux d’aisances en question, 4) De payer & acquitter à l’avenir la rente foncière annuelle & perpétuelle de 4,75 francs formant le restant de celle de 5 francs dont la maison vendue était grevée ainsi qu’il resulte du titre ci-dessus relaté, au profit de la fondation de Saint-Marc de Strasbourg – pour 2500 francs


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.