Jean Frédéric Kiechel, notaire, et (1794) Marie Françoise Seber – luthérien


Jean Frédéric Kiechel naît le 19 février 1750, fils de l’aubergiste Jean Frédéric Kiechel et de sa femme Anne Catherine Kugler. Juriste, il passe l’examen du notariat le 1° février 1776 mais n’est pas nommé par manque de poste à pourvoir. Il devient employé à la Chancellerie le 3 juillet suivant eu égard à son exceptionnelle écriture. Réputé être l’un des meilleurs employés de la Chancellerie, il est nommé notaire le 2 janvier 1779 puis rédacteur d’inventaires le 5 février 1780.
Jean Frédéric Kiechel qui n’est inscrit à aucune tribu habite avec son père dans la maison du marchand de vins André Jung au Finckwiller lors du recensement de 1789. Il épouse en décembre 1794 la jeune Marie Françoise Seber dont il divorce un an plus tard. Devenu maître d’écriture, Jean Frédéric Kiechel meurt le 16 août 1824 de phtisie putride à l’hôpital.

Maison en location
Loge avec son père aubergiste au 60, quartier Finckwiller en 1789 (actuel n° 15)


Signature au bas de l’acte de divorce


Juriste, Jean Frédéric Kiechel demande le 29 janvier 1776 à être reçu notaire. Il passe avec succès son examen du notariat le 1° février 1776. Sa requête est rejetée le 18 mars 1776 du fait qu’aucun poste de notaire n’est vacant. Il est nommé employé à la Chancellerie le 3 juillet eu égard à son exceptionnelle écriture. Les Conseillers et les Vingt-et-Un le renvoient de nouveau le 8 juillet aux préposés en chef de la Chancellerie.
Jean Frédéric Kiechel sollicite le 19 décembre 1778 un poste de notaire. L’avocat général Mogg rend compte le 2 janvier 1779 des délibérations des préposés en chef de la Chancellerie et recommande Jean Frédéric Kiechel, l’un des meilleurs employés de la Chancellerie connu pour sa loyauté et dont le soutien est nécessaire à sa famille. Les Conseillers et les Vingt-et-Un le nomment notaire.
Jean Frédéric Kiechel sollicite en janvier 1780 l’habilitation à dresser des inventaires. Après avoir brillamment passé l’examen habituel, il est nommé rédacteur d’inventaires le 5 février 1780.

Jean Frédéric Kiechel qui n’est inscrit à aucune tribu habite avec son père dans la maison du marchand de vins André Jung au Finckwiller lors du recensement de 1789

Etat des habitants, p. 429 (5 R 26) – Quartier du Finckwiller n° 60
prop. Jung, André, Marchand de vins – Pêcheurs
loc. Kiechel, Frédéric cidvt. Cabaretier – Fribourg
loc. Kiechel, Frédéric, Notaire – (-)
loc. Hohlwein, Marguerite, Couturière – (-)

Jean Frédéric Kiechel épouse le 5 nivose III (25 décembre 1794) la jeune Marie Françoise Seber, fille d’un infirmier : contrat de mariage, célébration. Le divorce est prononcé à sa demande un an plus tard le 24 pluviose IV.

1794 (5 nivose 3), Strasbourg 10 (31), Me Zimmer n° 71
(Eheberedung) persönlich erschienen der bürger Johann Friedrich Kiechel, offentlicher Notarius allhier wohnhaft, weiland des bürgers Johann Friderich Kiechel gewesenen Gastgebers und Frn. Maria Catharina gebohrner Kuglerin ehelich erzeugt und hinterlaßener Sohn, als bräutigam an einem
So dann die bürgerin Maria Francisca Söwer, des allhier wohnhaften bürgers Frantz Antoni Söwers und Frau Mariä Josephinä gebohrner Kek ehelich erzeugte Tochter, als braut ane dem andern theil
den 5.ten Nivos Vormittgs im dritten Jahr der Fränckischen ohntheilbrren republick [unterzeichnet] Johann Friderich Kiechel Notarius, Maria francia söwer
(enregistrement, revenu industriel 216)
Enregistrement de Strasbourg, acp 30 F° 42-v du 5 nivose 3

Mariage, Strasbourg (n° 211)
Cejourd’hui le 8 Nivose de l’an III de la République française une et indivisible (…) d’une part Jean Frédéric Kiechel, Notaire public, né et domicilié en cette Commune, agé de 44 ans, fils légitime de feu Jean Frédéric Kiechel, aubergiste, et de feüe Anne Catherine Kugler, de l’autre part Marie Françoise Seber, agée de 18 ans née et domiciliée en cette commune, fille légitime et mineure de François Antoine Seber, Infirmier à l’Hospice militaire de la Montagne en cette Commune et de Marie Joséphine Keck, (…)de l’acte de naissance du futur portant qu’il est né en cette commune le 19 février 1750, de l’acte de naissance du futur portant qu’elle est née en cette commune le 10 mars 1776 (signé) Jean Frédéric Kiechel Notaire, maria francisca Seber (i 110)

Divorce, Strasbourg (n° 262)
Cejourd’hui 24° Pluviose l’an IV de la République française une et indivisible (…) est comparu en la maison commune Jean Frédéric Kiechel, notaire, né et domicilié en cette Commune au finckwiller N° 60, époux en légitime mariage de Marie Françoise Seber, domiciliée en cette commune, Demandeur en Divorce pour cause d’incompatibilité d’humeur et de caractère, accompagné de Jean Hans, agé de 30 ans, peintre don beau frère (…) Lequel Jean Frédéric Kiechel m’a requis de prononcer la dissolution de son mariage contracté avec la susdite Marie Françoise Seber le 8 nivôse de l’année dernière avec la susdite Marie Françoise Seber, et m’a exhibé à cet effet le troisième acte de non conciliation qui lui a été délivré par ses parens et amis légalement assemblées en la maison commuine le 12 pluviôse dernier (…) et à l’instant est aussi comparue la susdite Marie Françoise Seber (…) i 138

Maître d’écriture, Jean Frédéric Kiechel meurt le 16 août 1824 de phtisie putride à l’hôpital.

Décès, Strasbourg (n° 1216)
Déclaration de décès le 16 août 1824. Jean Frédéric Kiechel âgé de 74 ans, né à Strasbourg, Maître d’écriture, divorcé de Marie Françoise Seber, domicilié à Strasbourg, mort en cette mairie le 14 du mois courant a 11 heures du matin à l’hospice civil, fils de feu Jean Frédéric Kiechel Aubergiste et de feu Anne Catherine Kugler (Phthisie Put.) i 54


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.