Jean Frédéric Grimmer, notaire, et (1788) Jeanne Dorothée Leopold – luthériens


Jean Frédéric Grimmer naît le 11 septembre 1757, fils du plâtrier Gaspard Grimmer et de sa femme Anne Salomé Schultz qui se remariera avec Jean Eusèbe Hessland, menuisier puis revendeur. Il est nommé notaire le 25 février 1784 puis reçu à la tribu des Tailleurs le 25 janvier 1787. Il devient secrétaire à la tribu des Cordonniers l’année suivante. Il épouse en 1788 Jeanne Dorothée Leopold, fille du pasteur de Kallstadt en Palatinat.
Jean Frédéric Grimmer est reçu membre de la Société des amis de la Constitution le 24 février 1791. Il est nommé officier municipal par arrêté du 3 octobre 1793 puis administrateur du département de police municipale le 18 prairial an III. Il occupe différentes fonctions jusqu’en 1797.
Jean Frédéric Grimmer est notaire jusqu’en 1824, il est ensuite remplacé par son fils. Il devient ensuite commissaire de police adjoint et meurt le 10 avril 1837.

Maison en propriété
1793-1822, rue du Jeu-des-Enfants n° 5 (IV 157, ultérieurement n° 60)

Enfant

  • Georges Louis Frédéric, notaire, épouse (1820) Susanne Marie Lauth


Signature, 1788 (ADBR répertoire 6 E 41, 941-2)


Jean Frédéric Grimmer sollicite le 17 janvier 1784 un poste de notaire et de rédacteur d’inventaires auprès des Conseillers et des Vingt-et-Un qui le nomment à la fois notaire et rédacteur d’inventaires le 25 février 1784 après qu’il a passé l’examen habituel.

Jean Frédéric Grimmer naît le 11 septembre 1757 du revendeur Gaspard Grimmer et de sa femme Anne Salomé Schultz. Il a pour parrains l’aubergiste Jean Frédéric Claussmann et le maître maçon Jean Michel Starck, pour marraine Marie Salomé Gambs, fille de Jean Sébastien, assesseur au Grand Sénat

Baptême, Saint-Pierre-le-Vieux (luth. f° 62-v, n° 91)
Sonntag d. 11. sep. 1757 morgens um halb 5 Uhr ist ein Knäblein gebohren, Montags darauf getaufft und H. Friderich genannt worden. Deßen Eltern sind Caspar Grimmer burger und Gimbler allhier und Fr. Anna Salome gebohrne Schultzin seine Ehefrau, dieTauffzeugen seind H. Joh: Friderich Clausmann Gastgeber und burger allhier, H. Johann Michael Starck Steinhauer und Maurermeister wie auch burger alhier und Jgfr. Maria Salome Herrn Joh: Sebastian Gambß J. V. L. und E. E. großen Rath allhier alten beÿsitzer ehel. Tochter (i 68)

Le notaire Jean Frédéric Grimmer est reçu à la tribu des Tailleurs

1787, Protocole de la tribu des Tailleurs XI 348 (1784-1791)
(f° 43) Donnerstag den 25 Januarÿ 1787
Hr. Joh: Friderich Grimmer, Notarius publ. erhalt auf produciren Stallschein vom 25. Januarÿ 1787 das Zunft und Stubenrecht (gratis, findl. 6 ß)

Jean Frédéric Grimmer devient secrétaire chez les Cordonniers en remplacement de François Xavier Carlier. Il signe en tant que secrétaire de la tribu le rôle de la contribution patriotique.

1789, Registres annuels de la Taille (VII 1282) f° 376
Schumacher – Grimmer Joh: Frid. Nots. ins. 25. Jan: 1787

Jean Frédéric Grimmer épouse en 1788 Jeanne Dorothée Leopold, fille du pasteur de Kallstadt en Palatinat (voir le contrat de mariage de son frère Jean Gothard Grimmer avec Marie Louise Leopold). Le mariage a lieu à Nussdorf près de Landau le 24 juin 1788. L’inventaire de leurs apports est dressé dans la maison de sa mère

Projets de mariage luthériens (VII 291) 1788 (3. quartal, n° 8, f° 199) H. Johann Friderich Grimmer, Notarius publicus et practicus auch burger alhier, weÿl. Caspar Grimmer des gewesenen Federhändlers und burgers alhier nachgelaßener ehel. erzeugter Sohn will sich mit Jfr. Johanna Dorothea Christiana Leopold, H. Mr Georg Mathias Leopold des Pfarrers Zu Kallstadt und Senioris Circuli ehelich erzeugten tochter den 24. hujus Zu Nußdorf ehelich trauen laßen. Ind. den 13. Junÿ 1788.

1788 (29.12.), Me Faller (6 E 41, 975)
Inventarium über H Johann Friedrich Grimmer, Notarii publici jurati et practici und Fraun Johannæ Dorotheæ Christinæ gebohrner Leopold, beede Ehepersonen und burgere allhier Zu Straßburg einander in den Ehestand zugebrachte Narungen – einander in ihren in diesem 1788. angetrettenen Ehestand zugebracht. Welches Vermögen um der Ursachen willen, weilen die ihrer sub datis Straßburg den 15.ten aprilis und Kallstatt den 12. May letzthin errichteten und den 28. des nemlichen Monats May bei mit Notario deponirten Eheberedung und deren Vierten Puncten expresse enthalten, daß alles dasjenige, was ein jedes der beden Ehepersonen in diese Ehe bringen wird, ihme und seinen Erben für unverändert verbleiben solle

So geschehen allhier zu Straßburg in einer ane der Kinderspielgaß gelegenen Fraun Annä Salome Heßlandin geb. Schultzin, weÿl. Hn Johann Eusebius Heßland, gewesenen Gimpelkäufers und burgers dahier nachgelaßener wittib eigenthümlich gehörigen und dißorts Zum teil innhabenden behausung, in fernerm beiseÿn Hn Joh: Georg Vix des Notariats befließenen von hier als der Ehefraun hierzu insonderheit erbettenen Herrn Assistenten – auf Montag den 29. Decembris im Jah 1788.
Widums-Verfangenschaft. Es ist dißortiger Eheherr von seinem Verstorbenen Stiefvater nun weil. Hn Johann Eusebio Heßland dem gewesenen Gimpelkäufler und burger allhier zu Straßburg seel. ingefolg deßelben den 13.ten martii 1781. verschloßen aufgerichteten, auch eodem die bei Hern Johannes Lederlin, Notario publico jurato allhier in præsentia testium deponirten und den 14.ten Octobris 1783 gehöriger maßen eröfneten testaments für Einen Fünften Stammtheil Zum Erben deßen samtlichen, nach abzug verschafter Legaten, hinterlassenen Vermögens Zwar instituirt und eingesetzt (…)
Manuductio et Series rubricarum hujus Inventarÿ. Des Eheherrn eigentum Vermögen, Sa. Hausraths 367, Sa. Silbers und dergleichen geschmeids 33, Sa. Goldgeßmeids 33, Summa summarum 433 lt, darzu gerechnet die helfte der haussteuren 9, So dann die helffte der durch des Eheherrn Fr. Mutter verehrter Effecten 40 lb, So bestehet des Eheherrn gesamtes eigenthümliches Vermögen in 483 lt
Dießem nach wird auch der Ehefrauen Vermögen beschrieben, Sa. Haußraths 71, Sa. Silbegeschmeids 24, Sa. Goldengeschmeids 123, Sa. baarschafft 306, Summa summarum 525 lb, darzu gelegt die helfte der haussteuren 9, So dann die helffte der durch des Eheherrn Fr. Mutter verehrter Effecten 40 lb, So ist der Ehefrauen eigenthümlich Vermögen in allem 574 lt

Jean Frédéric Grimmer au début de la Révolution (références fournies par Claude Betzinger)

Jean Frédéric Grimmer est reçu membre de la Société des amis de la Constitution le 24 février 1791 (M 5941, 12). Il est élu membre suppléant au conseil général du district de Strasbourg le 27 novembre 1792 ( (ADBR, 1 L 749).
Il est nommé officier municipal par arrêté du 3 octobre 1793 (AMS, RAM 200, p. 372) puis révoqué le 12 brumaire an II par Saint-Just et Lebas (AMS, Cons. mun. 91 / 879). Il est à nouveau nommé officier municipal par arrêté du 21 nivôse an II de Baudot, Lémane et Lacoste (AMS, Cons. mun. 91 / 879) et du 21 fructidor an II de Foussedoire (AMS, Cons. mun. 91 / 881)
La Société populaire le nomme membre de la Commission municipale provisoire le 14 brumaire an II (AMS, Cons. mun. 91 / 879).
Membre du comité des substistances du département, Grimmer est nommé juge militaire (ADBR, 1 L 532, n° 33 699, p. 208, 9 frimaire an II).
Il présente le 23 brumaire an II sa démmission de sa fonction de membre du Bureau de conciliation, incompatible avec celle de notaire (registre du corps municipal, art. 1125, AMS, RAM 7).
Il est nommé administrateur du département de police municipale le 18 prairial an III (registre du corps municipal, art. 3820, AMS, RAM 5), chargé du bureau de police municipale le 24 fructidor an II (registre du corps municipal, art. 486, AMS, RAM 7).
L’assemblée primaire le nomme électeur de Strasbourg (quatrième section le 5 vendémiaire an IV (AMS, Conseil mun. 40 / 582).
Il est élu le 3 germinal an V assesseur du juge de paix du premier arrondissement (AMS, RAM 228, p. 737 n° 4). Il est déchu de sa fonction d’assesseur par effet de la loi du 19 fructidor an V qui annule les élections du mois de germinal dans le Bas-Rhin (AMS, Conseil mun. 42 / 607).

Commissaire de police adjoint du canton est, Jean Frédéric Grimmer meurt le 10 avril 1837

Décès, Strasbourg (n° 857)
Déclaration de décès, le 11 avril 1837. Jean Frédéric Grimmer, âge de 79 ans 7 mois né à Strasbourg, commissaire de police adjoint du canton est, époux de Jeanne Dorothée Chrétienne Léopold, domicilié à Strasbourg, mort en cette mairie le 10 courant à une heure de relevée hors la porte d’Austerlitz, fils de feu Gaspard Grimmer, revendeur, et de feu Anne Salomé Schultz. Premier déclarannt Georges Louis Frédéric Grimmer, âgé de 48 ans, Notaire, fils du défunt (i 104)

Héritier de Jean Frédéric Grimmer et de Jeanne Dorothée Chrétienne Leopold

1856, Me Zimmer, 23.6.
Notoriété constatant que Jean Frédéric Grimmer, ancien Notaire à Strasbourg, et Jeanne Dorothée Chrétienne Leopold sa femme sont décédés à Strasbourg, laissant pour héritiers Georges Louis Frédéric Grimmer, leur fils, notaire à Strasbourg
acp 451 (3 Q 30 166) f° 52-v du 24.6.

Compléments

Références d’actes passés sous l’Ancien Régime

  • 1784, inventaire après décès du notaire Georges Frédéric Nenter (Registre de la taille, VII 1278)
  • 1784, inventaire après décès de Susanne Marguerite Pfeffinger veuve du cafetier Jean Daniel Rœderer (Registre de la taille, VII 1278)
  • 1788, inventaire après décès du sergent Martin Hüll (Registre de la taille, VII 1281 f° 146 v°)
  • 1788, inventaire après décès de Marie Barbe Buck, femme du menuisier Jean Henri Pfaff (Registre de la taille, VII 1281 f° 141)
  • 1788 (9 août), contrat de mariage entre Philippe Jacques Kress et Catherine Susanne Louise Bay (voir inventaire dressé en 1805, Strasbourg 12 (8), Me Wengler n° 1332)
  • 1788 (15 avril) contrat de mariage entre François Antoine Müller et Elisabeth Jouvenel (voir inventaire dressé en 1797, Strasbourg 13 (9), Me Bremsinger, n° 683)
  • 1789, inventaire après décès de Pierre Jouvenel (Registre de la taille, VII 1282 f° 108 v°)
  • 1789, inventaire après décès de Marie Elisabeth Mitzel, veuve de l’imprimeur Jean Christophe Haug (Registre de la taille, VII 1282 f° 234)
  • 1789, inventaire après décès de François Antoine Meyer (Registre de la taille, VII 1282 f° 380 v°)
  • 1789, inventaire après décès du peignier Jean Frédéric Vix (Registre de la taille, VII 1282 f° 385 v°)
  • 1791 (14 février), testament de Jean Michel Letz (voir inventaire Me Übersaal, 6 E 41, 660 n° 315)

Son fils notaire Georges Louis Frédéric Grimmer épouse Susanne Marie Lauth

1820 (10.2.), Strasbourg 2 (46), Me Weigel n° 329
Contrat de mariage, communauté d’acquets partageable par moitié – Georges Louis Frédéric Grimmer, notaire à la résidence de Strasbourg, licencié es lois, fils de Jean Frédéric Grimmer, ancien notaire, et de Jeanne Dorothée Chrétienne née Leopold
Susanne Marie Lauth fille de Jean Jacques Lauth, brasseur au Moulin, et de Suzanne Marie Pick
dans la demeure des père et mère de la future épouse grande rue n° 113
Enregistrement de Strasbourg, acp 146 F° 64 du 12.2.


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.