Tribus : protocoles, comptes


Compte de la tribu des cordonniers (année 1703-1704)

Protocole de la tribu des maçons

La tribu des maçons (Maurer Zunfft) rassemble les maçons (Maurer) et les tailleurs de pierres (Steinmetz, Steinhauer) d’une part, les potiers (Haffner) et les poêliers (Kachler) d’autre part. Chaque bourgeois est rattaché à une tribu à laquelle il paie son impôt. La tribu (ou corporation) a pour fonction de réglementer le métier. Elle élit un conseil qui se réunit régulièrement.
Les réunions qui font l’objet d’un compte rendu statuent à la fois sur les personnes (tributaires, apprentis) et sur les règlements (nombre de compagnons qu’emploie un maître, conflits). Les membres élus se constituent en tribunal quand un différend s’élève entre des membres de la tribu (paiement de salaire, travail pour le compte d’un client d’un autre tributaire) ou entre un tributaire et un client.

Les comptes rendus concernent

  • les tributaires (réception ou démission),
  • les certificats d’apprentissage (inscription, congé),
  • les certificats de manance (Schirmschein), de bourgeoisie (Burgerschein) ou d’aumône (Allmosenschein),
  • les conflits (plaintes) entre un plaignant et un défendeur qui se terminent par un jugement,
  • les comptes de la tribu,
  • l’élection annuelle aux différentes fonctions.

Au début de chaque année, le conseil sortant est remplacé par celui qui vient d’être élu. C’est aussi le moment des cérémonies rituelles : vœux à l’occasion de la nouvelle année, jour du serment (Schwörtag), visite de l’ammestre aux différentes tribus (des Regierenden herrn Ammeisters Umbfahrtstag).
Les certificats délivrés sont parfois l’occasion de relater le curriculum vitæ de l’intéressé. Les différends lors de travaux permettent le cas échéant de connaître le moment où certaines constructions ont eu lieu, voir par exemple les conflits lors de travaux que fait faire Jean Georges Horrer rue des Pucelles et rue de l’Arc-en-Ciel.

Comptes rendus de la Tribu des maçons

Maçons (XI 238, fol. 7 v°-8 r°)
Extrait du registre des comptes rendus de 1747 à 1755
(folios 7 verso et 8 recto, cote XI 238)

[Transcription et traduction]
(…)

= = = = = =

Freÿtags den 21. Julÿ 1747. Convenirt
Hora Secunda pomeridiana EE
ordinari Gericht
Absentes
Hr Ratherr Gambß.
Hr Geörg Michael Müller.
Hr Lt. Papellier.

Vendredi 21 juillet 1747, le conseil ordinaire
s’est réuni à deux heures de relevée
Absents,
le sieur Gambs, membre du conseil,
le sieur Georges Michel Müller,
le sieur Papelier, licencié.

Eingeschriebener Steinhauer Jung dt. 15. ß
Mr. Andreas Stahl Steinhauer Vndt maurer stellt vor David Haußer, David Haußers Sippmachers und Schirmers allhier ehelichen Sohn beÿständlich deßelben, will Ihne das Steinhauer und maurer handwerck Lehren von Johannis Baptistæ 1747. bis dahin 1752. Zu End der Lehrzeit verspricht der meister dem Jungen 20. R. zu geben sofern er sich wohl Verhalt, Von Kleÿdung Verspricht Er Ihme nichts gewißes, als was Ihme dem meister etwann abgehen möchte, einschrib: und außthuung gebühr Leidet Jedes theil Zur helffte, bitt Inscription.
Erkandt : Willfahrt, die Einschreib gebühr hat Mr Stahl Zahlt, die austhuung gebühr aber der Vatter Zu Zahlen.

Inscription d’un apprenti tailleur de pierres, réglé 15 sous
Maître André Stahl, tailleur de pierres et maçon, se propose d’apprendre de la saint Jean Baptiste 1747 à la même date en 1752 le métier de tailleur de pierres et de maçon à David Hausser fils de David Hausser, tamisier et manant, ici présent. Le maître promet de remettre à l’apprenti 20 florins à la fin de l’apprentissage s’il se conduit bien, il ne promet rien de précis quant aux vêtements si ce n’est de lui en céder à l’occasion. Les droits d’inscription et de congé seront supportés pour moitié par chaque partie. Il demande l’inscription.
Décision, accord, les droits d’inscription ont été réglés par maître Stahl, les droits de congé seront cependant à la charge du père.

Eingeschriebener Steinmetz Jung dt. 15. ß
Mr Johann Carl Hißkÿ Steinmetz stellt Vor Johann Frantz leblond denis Leblond ackersmann à Melincourt in franche Comté ehelichen sohn, beÿständlich Henry Leblond seines oncle, will denselben das Steinmetzen handwerck auff fünff Jahr Vom 1.ten Junÿ 1747. biß den 1.ten Junÿ 1752. Lehren, der Lehrmeister Verspricht dem Jungen weder Kleÿdung noch geldt, leÿdet auch der Jung die Einschreib: und außthuung gebühr auff sich selbsten, bitt Inscription.
Erkannt Willfahrt.

Inscription d’un apprenti tailleur de pierres, réglé 15 sous
Maître Jean Charles Hissky se propose d’apprendre pendant cinq ans du 1° juin 1747 au 1° juin 1752 le métier de tailleur de pierres à Jean François Leblond fils de Denis Leblond, cultivateur à Melincourt en Franche-Comté, assisté de son oncle Henri Leblond. Le maître ne promet ni vêtement ni argent, l’apprenti supportera aussi les frais d’inscription et de congé. Il demande l’inscription.
Décision, accord.

Mr Andreas Stahl als Ober meister beÿ der meisterschafft brachte Klagbar an, daß Mr Johann Schlehenacker dem handwerck 2. lb. 19. ß schuldig seÿe, und zu baren bezahlung sich nicht vorstehen wolle, seÿe gegenwärtig geweßet, aber wieder fortgegangen, bittet Ihne zu deren bezahlung anzuhalten.
Erkannt, wird derselbe an des Regirenden herrn ammeister audienz Verwiesen.

Maître André Stahl, en sa qualité de chef de la maîtrise, observe qu’il y a lieu de se plaindre que maître Jean Schlehenacker doit 2 livres 18 schillings mais qu’il en refuse le paiement comptant, qu’il était présent mais qu’il est reparti, et demande qu’on l’astreigne au paiement.
Décision, renvoi à l’audience du sieur ammestre régent.


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.