Philippe Louis Übersaal, notaire, et (1778) Chrétienne Madeleine Teutsch – luthériens


Fils du consigne Jean Philippe Übersaal et de Susanne Marie Herbster, Philippe Louis Übersaal réussit le 21 juin 1774 les épreuves qui l’habilitent à devenir notaire de la Ville. Les Conseillers et les Vingt-et-Un le nomment notaire le 26 août 1776 puis rédacteur d’inventaires le 22 novembre 1777, suite à la mort de Claude François Chené. Il remplace en mars 1780 François Henri Dautel dans ses fonctions de secrétaire à la tribu des Pelletiers en se réservant le droit de la quitter pour une autre tribu. Comme aucun candidat catholique ne se présente à la mort de François Henri Dautel, Philippe Louis Übersaal continue à partir d’août 1781 ses fonctions dans les mêmes conditions qu’un an auparavant. Il devient ensuite secrétaire à la tribu de l’Ancre (bateliers) dont il devient tributaire (voir l’Etat des contribuables en 1789, cote VII 1295) en conservant ses fonctions chez les Pelletiers.
Il acquiert en 1783 les actes de Philippe Jacques Greis ainsi que ceux de Frédéric Goll et Pierre François René.
Philippe Louis Übersaal épouse en 1778 Chrétienne Madeleine Teutsch et établit son étude rue Saint-Hélène dans la maison que sa femme a héritée de son père enseignant. Il exerce ses fonctions jusqu’en août 1818. Il est ensuite juge suppléant au tribunal civil. Il meurt le 27 novembre 1824 en délaissant un fils médecin.

Maisons en propriété
1778-1809 bien propre de sa femme, rue Sainte-Hélène (actuel n° 11)
1808, rue des Cordonniers (actuel n° 5)

Enfant

  • Charles Guillaume, docteur en médecine, épouse en 1807 Sophie Chrétienne Mülberger

Übersaal (Ph. Louis 1787, ADBR cote 6 E 41, 658, n° 166)
Signature au bas de l’inventaire n° 166 dressé en 1787
(ADBR, cote 6 E 41, 658)


Philippe Louis Übersaal demande le 5 février 1774 aux Conseillers et aux Vingt-et-Un à passer l’examen qui l’habilite à devenir notaire de la Ville. Les préposés généraux de la Chancellerie le recommandent le 21 juin 1774 à ces fonctions. Ils lui demandent de présenter son diplôme suite à la requête qu’il présente le 15 mars 1775 à être admis à la Chancellerie. Les Conseillers et les Vingt-et-Un le nomment notaire le 26 août 1776 en arguant qu’il a non seulement réussi les épreuves quelques années plus tôt mais qu’il doit aussi subvenir aux besoins de sa vieille mère. Philippe Louis Übersaal présente aux Conseillers et aux Vingt-et-Un le 15 mars 1777 une requête pour être habilité à dresser des inventaires. L’avocat général Mogg rend compte le 26 avril de l’examen que le candidat a brillamment réussi. Les Conseillers et les Vingt-et-Un le nomment rédacteur d’inventaires le 22 novembre 1777 suite à la mort de Claude François Chené.
Philippe Louis Übersaal est secrétaire à la tribu de l’Ancre (voir les documents qu’il signe en cette qualité dans les archives, AMS cotes IX 3 et IX 4)

Philippe Louis Übersaal épouse en 1778 Chrétienne Madeleine Teutsch, fille de l’ancien sergent en chef de l’université : contrat de mariage, célébration

1778 (12.9.), Me Lung (6 E 41, 1528) n° 11
(Eheberedung) zwischen S.T. Herrn Philipp Ludwig Übersaal, Notario publico jurato et Practico auch burger alhier Zu Strasburg, als dem Herrn Bräutigam an einem
desgleichen der Edlen Viel Ehr und Tugendgezierten Jungfrau Christinæ Magdalenæ Teutschin, weiland Herrn Ludwig Teutsch des gewesenen Ministri academici superioris und burgers hieselbst mit Fraun Mariæ Magdalena gebohrner Plarrin, seiner hinterbliebenen Fraun Wittib, welche dermalen mit Herrn Christian Adolph Friderich Bossenius dem Handelsmann und hiesigen burger in Zweÿtem ehelichem bande stehet, ehelich erzeugt und hinterlaßene Tochtern als der Jungfrau braut an dem andern Theil – So geschehen alhier Zu Straßburg den 12. Septembris in dem Jahr als man nach Unsers Erlößers Jesu Christi gnadenreichen Geburt und Menschwerdung Zahlte 1778, [unterzeichnet] Philipp Ludwig Übersaal als bräutigam, Christina Magdalena Teutschin als braut

Mariage, Temple-Neuf (luth. f° 204-v, n° 33)
Im Jahr Christi 1778, Montag den 5. Octobris sind (…) ehelich eingesegnet worden Herr Philipp Ludwig Übersaal lediger Notarius Publicus und burger allhie Weÿland Johann Philipp Übersaal geweßten Consigne und burgers allhier mit Frau Susanna Maria gebohrner Herbsterin ehelich erzeugter Sohn, Und Jungfer Christina Magdalena Teutschin Weÿland Herrn Ludwig Teutsch geweßten Ministri Academici und burgers allhier mit Frau Maria Magdalena gebohrner Plarrin ehelich erzeugte Tochter [unterzeichnet] Philipp Ludwig Übersaal Notarius als bräutigam, Christina Magdalena Teutschin als braut (i 17)

Philippe Louis Übersaal remplace en mars 1780 François Henri Dautel dans ses fonctions de secrétaire à la tribu des Pelletiers en se réservant le droit de la quitter pour une autre tribu. Comme aucun candidat catholique ne se présente à la mort de François Henri Dautel, Philippe Louis Übersaal continue à partir d’août 1781 ses fonctions dans les mêmes conditions qu’un an auparavant. Il conserve le poste jusqu’à la Révolution.

Philippe Louis Übersaal meurt en 1824 en délaissant pour unique héritier son fils Charles Guillaume Übersaal, docteur en médecine

1825 (19.4.), Strasbourg 3 (73), Me Schreider n° 2413
Inventaire de la succession de Philippe Louis Übersaal, licencié en droit, ancien notaire & juge suppléant au Tribunal Civil veuf Christine Madeleine Deutsch, décédé le 27 novembre dernier – à la requête de Charles Guillaume Übersaal, docteur en médecine, seul et unique héritier de son père

dans les lieux faisant partie de la maison rue des Cordonniers n° 10
1. 2/3 dans ladite communauté. 2/3 dans une maison avec cour, puits, appartenances et dépendances sise à Strasbourg rue des Cordonniers n° 10 estimée 10 666 fr, la totalité 16 000 francs
2. 2/3 dans un jardin avec cour, puits et deux petites maisons hors la porte des Juifs, d’un côté le champ des cultivateurs, d’autre la rivière, devant la rivière qui sépare les fortifications de la Finckmatt, derrière le Sr Gaude fondeur, estimé 3733 fr, la totalité 5600 francs
acquis par le défunt pendant son veuvage, le tiers dans un jardin de la contenance de 5 ares canton dit Gallenmatt, d’un côté le cimetière de St Gall, d’autre le sentier dit Gallen pfad, acquis devant Me Übesaal 17 sept. 1816, estimé 100 fr
corps de biens Hangenbiethen 1470 fr, ensemble des immeubles 15 969 fr ; garde robe 744 fr, créances 21 501 fr, numéraire 18 000 fr – total 56 345 fr, passif 2831 francs
Enregistrement de Strasbourg, acp 173 F° 15 du 26.4. – vacation du 17.5., acp 173 F° 78 du 18.5.


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.