Philippe Jacques Strohl, aubergiste, et (1790) Marguerite Elisabeth Kuntz puis (1797) Madeleine Schilling


Fils de marchand, l’aubergiste Philippe Jacques Strohl épouse successivement la fille d’un marchand et la fille naturelle d’un militaire. Il tiendra d’abord l’auberge au Bateau de Francfort quai des Bateliers. Il achètera la maison qui porte actuellement le n° 4 de la rue des Glacières pour la revendre deux ans plus tard et ensuite l’actuel n° 6 rue des Glacières qu’il conservera jusqu’à sa mort


L’aubergiste Philippe Jacques Strohl, fils de marchand, épouse en 1790 Elisabeth Kuntz : contrat de mariage, célébration. Elle meurt trois ans plus tard alors qu’il exploite l’aubergiste au Bateau de Francfort quai des Bateliers

1790 (14.8), Me Roessel (6 E 41, 936) n° 161
(Eheberedung) erschienen Hr Philipp Jacob Strohl, der ledige Gastgeber und burger alhier, so seiner Declaration nach, in das 22. Jahr seines Alters gehet und ohnbevögtigt seÿe, Weÿland Hn Philipp Jacob Strohl burg. und handelsmanns hieselbst, mit auch weÿl. fraun Maria Salome gebohrner Bameÿer ehelich erzeugt und hinterlaßener Sohn,
so dann Jfr. Margaretha Elisabetha Kuntz, Hn Johannes Kuntz, burgers und Zollers hieselbst mit Fr. Margaretha gebohrne Stephan ehelich erzielhte tochter – Actum Straßburg und einer daselbst Zum Wolf geschildeten dem ebenmäsig disortigen Vatter H. Oberdörfer zuständigen Gast behaußung, auf Sambtsag den 14. augusti anno 1792 [unterzeichnet] Philipp Jacob Strohl als Hochzeiter, Margaretha Elisabetha Kuntzin als Hochzeiterin

Mariage, Temple-Neuf (luth. f° 88-v, n° 44)
Im Jahr 1790 den 4. Octobris abends um vier Uhr sind nach vorhergegangenen gewöhlichen Proclamationen (…) Ehelich eingesegnet worden Philipp Jacob Strohl der ledige Gastgeber und burger alhie weiland Herrn Philipp Jacob Strohls gewesenen Handelsmanns und burgers alhier und weÿland Frauen Maria Salome gebohrnen Bameÿerin hinterlassener ehelich erzeugter Sohn 23 Jahr alt, und Jungfrau Margaretha Elisabetha Kuntzin, Johannes Kuntzen Zoll Einnehmers und burgers allhier mit Frauen Margaretha einer gebohrnen Stephanin ehelich erzeugte tochter 22 Jahr alt [unterzeichnet] Philipp Jacob Strohl als Hochzeiter, Margaretha Elisabetha Kuntzin als Hochzeiterin (i 78 – Proclamation, Saint-Guillaume, luth. f° 18.a)

Inventaire après le décès de Marguerite Elisabeth Kuntz

1793 (11.3.), Strasbourg 4 (20), Me Roessel, enregistré, n° 256
Inventarium und beschreibung all derjenigen Haab und Nahrung, so weiland Frau Margaretha Elisabetha geb. Kuntz, Philipp Jacob Strohl, des Patentirten Gastgebers und actif bürgers alhier zu Strasb. im Leben gewesene Ehegattin nach ihrem den 7.ten dieses Monats märtz laufenden 1793. Jahrs aus dießer welt genommenen tödlichen hintritt verlaßen hat, Welche Nachlaßenschafft, auf ansuchen vorgedachten Wittibers und der defunctæ leiblichen Vaters und, in Ermanglung Kinder, ab intestato hinterlaßenen beneficial Erben, Johannes Kuntz des Patentirten actif burgers und vormahligen Zollers alhier – So geschehen und angefangen alh. zu Strasb. Schiffleuthstaden gelegener Zum franckf. schiff geschildeter Würts behaußung in fernerer Gegenw. des burgers Not. Schaaf als des Wittibers hierzu erbettenen beÿtsandrs auf Mont. d. 11. Mart. Im Jahr 1793. zweite der Republick.

des beneficial Erben ohnveränderte Verlassenschaffts maß betreffend, Sa. Hausraths 292, Sa. Ergäntzung 66, Summa summarum 358 livres
des Wittiber ohnv. maß, Sa. heffte haußst. 8, Sa. Erg. 1838, Summa summarum 1844 livres
die theilb. mass betr. Sa. hausraths 399, Sa. baarschafft 294, Summa summarum 693 – die theilb. passiva aber thun in Sa. 2128. lb – Compensando Zeiget sich daß die theilbar Activ mass von denen Passiv Schulden übertroffen worden um 1435. livres

Philippe Jacques Strohl se remarie quelques années plus tard avec Madeleine Schilling

Mariage, Strasbourg (n° 555 f° 82)
Ce jourd’hui 7 Thermidor l’an V de la République française une et indivisible (…) d’une part Philippe Jacques Strohl, agé de 28 ans, employé à l’arsenal, né et domicilié en cette commune, fils légitime de feu Philippe Jacques Strohl, marchand, et de feüe Marie Salomé Bameÿer, veuf de Marguerite Kuntz, de l’autre part Madeleine Schiling agée de 22 ans, née et domiciliée en cette commune, fille de feu Philippe Schiling, ancien militaire, et de feuë Susanne Marguerite Ruppert d’autre part (…) 1° de l’acte de naissance du futur portant qu’il est né en cette commune le 19 Juillet 1769 (…) 2° de l’acte de naissance de la future portant qu’elle est née en cette commune le 19 octobre 1774 hors le mariage entre (…), 3° de l’acte de décès de Marguerite Kuntz épouse en premières noces du futur portant qu’elle est morte en cette commune le 7 mars 1793 (signé) Philipp Jacque Strohl, M. Maglena schiling (i 83)

Il meurt en 1817 en instituant sa veuve son héritière universelle. Elle se remarie un an et demi plus tard avec Claude Denis Petit, ancien soldat devenu aubergiste

Décès, Strasbourg (n° 1105)
Déclaration de décès le 8 Juillet 1817. Philippe Jacques Strohl agé de 48 ans né à Strasbourg, Cabaretier, Epoux en secondes noces de Madeleine Schilling, mort le 8 du mois courant à trois heures du matin dans la maison située N° 9 Ponts Couverts, fils de feu Philippe Jacques Strohl, Marchand et de feu Marie Salomé Bameyer (i 12)

Contrat de mariage et célébration

1818 (8.12.), Strasbourg 5 (46), Me F. Grimmer n° 10 573 – Enregistrement de Strasbourg, acp 141 F° 46-v du 11.12.
Contrat de mariage, communauté d’acquets partageable par moitié – Claude Denis Petit à Strasbourg aubergiste fils de feu Pierre Petit, journalier, et d’Anne Berning à Rÿe (Jura)
Madeleine Schilling veuve de Philippe Jacques Strohl aubergiste

Mariage, Strasbourg (f° 12, n° 23)
Acte de mariage, le 20 janvier 1819, Claude Denis Petit, majeur d’ans, né en légitime mariage le 26 mai 1782 à Rye (Jura) domicilié de droit audit lieu, Ex sergent du premier bataillon de la légion du Jura, en garnison à Strasbourg, fils de feu Pierre Petit, manouvrier décédé à Rye le 22 Décemnre 1806 et de feue Anne Pernin décédée audit lieu le 14 Juillet 1816.
Madeleine Schiling, majeure d’ans, née hors le mariage le 19 Octobre 1774 à Strasbourg domiciliée à Strasbourg, veuve de Philippe Jacques Strohl, cabaretier décédé en cette ville le 8 Juillet 1817, fille de feu Philippe Schiling militaire au ci devant regiment de roïal suède et de feu Susanne Marguerite Ruppert (signé) Claud denis petit, Magdalena schilling (i 13)


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.