Jean Daniel Lauth, notaire (1732-1812) – luthérien


Fils du diacre Jean Jacques Lauth et de Marie Dorothée Dieterlin, Jean Daniel Lauth naît le 2 juin 1732. Il apprend le métier de notaire auprès de Jean Daniel Lang le jeune. Il est reçu à l’examen du notariat le 14 août 1764 sans obtenir de poste du fait que les circonstances ne lui sont pas favorables. La tribu des Boulangers promet en novembre 1772 la poste vacant de secrétaire s’il est nommé notaire et rédacteur d’inventaires dans les quinze jours. Les Conseillers et les Vingt-et-Un le nomment notaire le 28 novembre 1772 puis rédacteur d’inventaires le 7 décembre après un nouvel examen. Jean Daniel Lauth est nommé secrétaire à la tribu des Boulangers le 12 décembre 1772. Il quitte alors la tribu des Pelletiers et s’inscrit à celle des Boulangers.
Le dernier acte qui figure dans son répertoire date du 8. thermidor VII (1799). Il meurt célibataire en 1812.

Maison en propriété
1786 rue de l’Ail (actuel n° 22 et 15, rue de la Division Leclerc)

Lauth (Jean Daniel, 6 E 41, 649 acte 125)
Signature au bas d’un acte de 1783
(ADBR, 6 E 41, 649 acte 125)


Jean Daniel Lauth demande le 4 août 1764 aux Conseillers et aux Vingt-et-Un à passer l’examen du notariat. Les préposés généraux de la Chancellerie le reçoivent à l’examen le 14 août 1764. Fils du diacre Jean Jacques Lauth et de Marie Dorothée Dieterlin, il est né le 2 juin 1732 et a appris le métier de notaire auprès de Jean Daniel Lang le jeune.

Jean Daniel Lauth présente le 28 novembre 1772 une requête pour être nommé notaire. Le syndic royal expose que le demandeur est le plus âgé des candidats, qu’il pratique la métier depuis vingt-trois ans et qu’il a brillamment réussi l’examen du notariat huit ans auparavant sans qu’il ait été nommé notaire depuis lors, les conditions lui étant défavorables. La tribu des Boulangers lui a promis le poste de secrétaire s’il était nommé notaire et rédacteur d’inventaires dans les quinze jours. L’assesseur des Treize Billerey rappelle que le nombre des notaires est limité. L’assemblée nomme Jean Daniel Lauth notaire et le renvoie aux préposés en chef de la Chancellerie pour être admis à la fonction de rédacteur d’inventaires. Il prête le serment de notaire le 2 décembre.
Le syndic royal rend compte de l’examen le 7 décembre. L’assemblée nomme Jean Daniel Lauth rédacteur d’inventaires. Il prête le serment correspondant le 12 décembre.

1772, Conseillers et XXI (1 R 255)
H. Joh: Daniel Lauth wird in die Zahl der Notariorum recipirt und p° admissionis ad examen pro beneficio Inventandi an die Ober Cantzleÿ Hhn gewießen. 386. er schwört als Notarius. 389. nach außgestandenem examine wird er in die Zahl der Inventir schreiber recipirt. 400. er schwört in solche qualitæt. 402.

(p. 386) Sambstag den 28.sten Novembris 1772.
Mühlberger pro Ne. Joh: Daniel Lauth Notariatus Candidati und burgers allhier prod. unterth. Memoriale und bitten samt beÿl. sub lit. A pro receptione in numerum Notariorum et pro obtinendo admissione ad examen beneficii Inventandi.
Nach angehörten voto des H. Syndici Regii in welchem derselbe was die reception des Imploranten in numerum Notariorum anlangt auf die gebettene wilfahrung umb so mehr angetragen, als derselbe unter denen Candidatis der älteste, schon über 23. Jahr dem Notariat obligt, schon über acht Jahr das examen Notariatus rühmlich, wie solches die Hh. Ober Cantzleÿ Herren allenfals bezeugen werden, überstanden, und ihme schon dreÿ Subjecta in der promotion weit unter ihm in ungleich änhlichen fällen Vorgezogen worden, betreffend die von dem Imploranten gebettene admissionem ad examen pro beneficio Inventandi, da ihme bereits der Verspruch Von seithen E. E. Zunfft der becker geschehen, daß wann er in Zeith 14. tagen beede Ämter beÿ Ghh. Räth und XXI. erhalten haben wird, er auch wische als Zunft schreiber ged. E. Zunft angenommen seÿn solle, auch nicht Zu Zweiflen, es werde Implorant dießes Zweÿte examen Zu Mghh. satisfaction außstehen, als werde darselbe desfals an die Ober Cantzleÿ Herren Zuweißen seÿn.
Dießemnach wurde auf hohen anspruch des H. Prætoris Regii und des auf dem obern banck Vorsitzenden H. Stättmeisters von Hafner Vermittelst gehaltener Umbfrag, beÿ welcher H. XIII. Billerey erwehnet, daß da Mghh.. ohnlängst Verordnet, daß der Numerus Notariorum auf eine gewiße Zahl fixirt und solche nicht überschritten werden solte, so Könnten beede puncten anvorderist Zur untersuchnung an die Ober Cantzleÿ Herren gewießen und auf ferner abzustattende relation das weitere Verfügt werden, per majora Erkandt, wird Implorant in die würckliche Zahl derer hießigen Notariorum auf und angenommen, p° admissionis ad examen pro beneficio Inventandi aber ane die Ober Cantzleÿ Herrn gewießen.
Deppi. H. Rathh. Franck, H Rathh. Zäpffel.

(p. 389) Mittwoch den 2. Decembris 1772.
H. Johann Daniel Lauth so den 28.sten hujus in die Zahl der Notariorum aufgenommen worden, schwört auf die Notariat ordnung.

(p. 400) Montag den 7.ten Decembris 1772
Sofort referirt H. Syndicus Regius, Zufolg Mghh. Erkantnus vom 28.sten 9.bris jüngst habe Mhh. Erkantnus vom 28.sten 9.bris jüngst habe auf Ansuchen H. Joh: Daniel Lauth p° Verlangten admissionis ad examen pro beneficio Inventandi denselben an die Ober Cantzleÿ Herren zuweißen beliebet, Zufolg sothaner Erkantnus habe der selbige auch den 2. hujus sich befohlener maßen ad examen sistirt, und auf die ihme Vorgelegte fragstücke Zu vollkommener Zufriedenheit derer Ober Cantzleÿ Herren, wie solches Es bezeugen werden, geantwortet, so daß dieselbe Keinen anstand genommen, ihn Mghh. Zu dem gesuchtem beneficio Inventandi bestens zu recommendiren.
Dießemnach wurde nach abgestattener gleich formiger relation Gnäg. Hh Ober Cantzleÿ H. dem Implorirenden H. Notario Joh: Daniel Lauth mit gebettenem beneficio Inventandi willfahrt.

(p. 402) Sambstag den 12.ten Decembris 1772. H. Joh: Daniel Lauth Notarius deme verwichenen Montag Von Mghh. das beneficium Inventandi conferirt worden, schwört in pleno zu stät und versthaltung der Inventir schreiber ordnung den gewohnlichen eÿd ab.

Le secrétaire de tribu des Boulangers Jean Georges Elles présente le 26 novembre 1772 sa démission. Les échevins l’acceptent et promettent la place vacante à Jean Daniel Lauth si les Conseillers et les Vingt-et-Un le nomment notaire et rédacteur d’inventaires dans des quinze jours. Les conditions étant remplies, Jean Daniel Lauth est nommé secrétaire le 12 décembre 1772. Il quitte la tribu des Pelletiers et s’inscrit à celle des Boulangers le 17 décembre.

Jean Daniel Lauth meurt célibataire en 1812 en délaissant pour héritier un neveu et une nièce

1812 (29.9.), Strasbourg 9 (anc. cote 19), Me Bossenius n° 529, 5555 – vacation du 12.9. (enreg. f° 119 du 15.9.)
Inventaire de la succession de Jean Daniel Lauth ancien notaire – à la requête de Marguerite Salomé Lauth épouse de Frédéric Daniel Schoettel négociant, Caroline Sophie Lauth veuve de Frédéric Jacques Lauth ministre du culte protestant près l’église de St Pierre le vieux, héritières de leur oncle
dans la maison rue de l’ail n° (-) faisant partie de la présente succession
meubles 864 fr, argenterie 22 fr, créances 7752 fr, immeuble 15 000 fr, créances et dettes actives 7752 fr, total 23 621 fr – à déduire 1200 fr, reste 22 421 fr
Immeuble. Savoir, une maison, cour, puits avec toutes autres appartenances et dépendances sise à Strasbourg rue de l’ail n° 3 faisant le coin de la petite rue du bateau, d’un côté le Sr Baer négociant, de l’autre la veuve et les héritiers Barbenès négociant et en partie celle de l’épouse du Sr Müller négociant présentement à Nancy – rapportant le magasin loué au Sr Schertz négociant 150 fr, Plus le logement au premier étage ci devant habité par le défunt présentement non occupé 150 fr, Plus le second étage et une partie du troisième occupé par le Sr Kieffer 360 fr, Et le reste du troisième étage occupé par le Sr Ratz tailleur 90 fr, total 750 fr de revenu, en capital 15 000 francs. Propriété constatée par plusieurs actes passés à la Chambre des contrats le 26 novembre 1668, le 27 juillet 1679 et le 27 juillet 1779, cession reçue Me Übersaal le 26 juin 1783 et autre cession Me Übersaal le 4 janvier 1786
Enregistrement de Strasbourg, acp 120 F° 102-v du 3.9.

Décès, Strasbourg (n° 1399) Déclaration de décès le 8 août 1812.
Jean Daniel Lauth, âgé de 80 ans 2 mois né à Strasbourg, ancien Notaire, non marié, mort en cette mairie dans la maison située Ruë de l’Epine N° 3 le 8 du présent mois à une heure du matin, fils de feu Jean Jacques Lauth, Ministre du culte, et de feu Marie Dorothée Dieterlin. Premier déclarant, Frédéric Daniel Schoettel agé de 56 ans, négociant, Neveu par alliance du défunt – marasme sénile (i 40)


Les Maisons de Strasbourg sont présentées à l’aide de Word Press. Elles sont hébergées par Free-H.